Festival OFF Avignon
Les théâtres du Festival OFF Avignon

Théâtre Le Petit Chien 

A l'affiche au Théâtre Le Petit Chien

L'odeur des azalées

Du 29/06/24 Au 21/07/24

Mise en scène : Raphaëlle CAMBRAY

Dans un petit studio, loin du monde et des regards, Hélène coule des jours paisibles, jusqu’au jour où la jeune Félicité, sa voisine, cherche à tout prix à sympathiser avec elle. Qui se cache...

La presse parle du Théâtre Le Petit Chien

Logo La Terrasse

Dissident, il va sans dire

Hugo Givort réussit un coup de maître avec sa première mise en scène !

Télécharger l’article Télécharger l’article

Dissident, il va sans dire

Avec Dissident, il va sans dire Hugo Givort entre dans la cour des grands.

Il signe une première mise en scène des plus réussies, montrant brillamment l’intemporalité du magnifique texte de Michel Vinaver. Les vidéos projetées durant le spectacle rappellent l’époque, ouvrent sur l’extérieur, sur ce monde qui nous entoure et nous façonne.... Lire plus

Il signe une première mise en scène des plus réussies, montrant brillamment l’intemporalité du magnifique texte de Michel Vinaver. Les vidéos projetées durant le spectacle rappellent l’époque, ouvrent sur l’extérieur, sur ce monde qui nous entoure et nous façonne. Subtilement utilisées et distillées judicieusement, elles se fondent dans la narration. C’était hier, mais cela peut être aujourd’hui. Un spectacle à découvrir de toute urgence. 

Marie-Céline Nivière 

Fermer
Source Source

Dissident, il va sans dire

Michel Vinaver, l’éternité et quelques minutes

Bien dirigé, bien mené, bonnes accélérations, silences, suspens. Elle nous ferait croire à une lassitude certaine. Elle parle un peu haut. Elle donne le sentiment de sa solitude profonde. C’est Judith d’Aleazzo. Il est vif, nerveux, très juste dans toutes ses intonations et les couleurs... Lire plus

Bien dirigé, bien mené, bonnes accélérations, silences, suspens. Elle nous ferait croire à une lassitude certaine. Elle parle un peu haut. Elle donne le sentiment de sa solitude profonde. C’est Judith d’Aleazzo. Il est vif, nerveux, très juste dans toutes ses intonations et les couleurs très changeantes de ses humeurs : Pablo Cherrey-Iturralde est idéal. A écouter, déguster, en se laissant envahir par l’humanité de cette situation datée (oui, cela parle aussi des années 70) et éternelle. Du très beau théâtre, humain, profond, non sans esprit.

Armelle Héliot

Fermer
Source Source

À lire aussi

Calendrier et Tarifs - Théâtre Le Petit Chien

Plan d’accès Théâtre Le Petit Chien