Paris
Ecouter la correspondance de Janké - comme l’appelaient ses élèves- c’est plonger dans l’intimité d’un grand penseur, traverser à ses côtés tout le 20e siècle, avec ses ombres et ses lumières, en partageant sa belle amitié épistolaire avec Louis Beauduc. Ils ont 20 ans en 1923, et sont tous deux élèves à normale sup, lorsque débute cet échange de lettres qui durera 60 ans. Toute une vie en lettres, depuis ses premiers élans philosophiques, jusqu’à la puissance de sa maturité, avec pour ultime preuve de sa liberté d’esprit, le retournement qu’il opère à 77 ans. Lui qui plaçait plus haut que tout la culture allemande, mais qui avait rompu avec l’Allemagne après la seconde guerre mondiale, concluant à l’impossibilité du pardon devant les crimes de la Shoah, inaugure une « ère nouvelle » en répondant à la lettre d’un jeune professeur Allemand Wiard Raveling, qu’il invitera chez lui, à Paris. Oui, Jankélévitch était bien ce grand philosophe, musicien, professeur de Morale, recherchant toute sa vie « l’accord parfait » entre ses idées et ses actes. Plus que jamais, il nous aide à vivre. Il est urgent de continuer à l’écouter. « Seul compte l’exemple que le Philosophe donne par sa vie et dans ses actes »

Plan d’accès Théâtre des Mathurins (Petite salle)

Comment se rendre au Théâtre des Mathurins (Petite salle)

  • Madeleine, St Lazare, Havre-Caumartin, RER Auber
  • 20, 27, 42, 52, 84, 94, 95
  • Madeleine

Laissez un avis sur La Vie est une géniale improvisation

Affiché à côté de votre commentaire.

Jamais affiché, jamais partagé !

Votre évaluation :

Protégé par reCAPTCHA sous conditions et règlement de la vie privée Google.

Ce spectacle n'est plus à l’affiche

À l’affiche dans ce théâtre

Ceux qui ont consulté le spectacle La Vie est une géniale improvisation ont aussi consulté