• Actualités Actualités Théâtre La Manufacture des Abbesses

    Visite du Théâtre de la Manufacture des Abbesses, Paris 18ème

    Interview Brèves

    La Manufacture des Abbesses est un théâtre indépendant dédié aux auteurs d’aujourd’hui.

    Créé en 2006 sur l’initiative de Yann Reuzeau, auteur et metteur en scène, et Sophie Vonlanthen, comédienne, le théâtre s’installe dans les locaux laissés à l’abandon d’une ancienne entreprise de production audiovisuelle au cœur du quartier des Abbesses à Paris. Dans un hangar au sol pavé, ils fabriquent de toutes pièces une salle de spectacle de 120 places qui assure à chaque spectateur une bonne visibilité. Un rêve les anime alors : faire connaître et partager le travail de jeunes auteurs – autrices et de jeunes compagnies. 

    Manufacture des Abbesses, 7 rue de Véron, Paris 18ème

    Un lieu d’expression et de réflexion désentravé, résolument ouvert sur le monde d’aujourd’hui

     

    « Nous cherchions un espace de liberté »

     

    Ce rêve, Yann et Sophie le partagent depuis de nombreuses années. D’abord unis au sein d’une compagnie avec laquelle ils créent de nombreux spectacles en indépendants, ils veulent faire de ce théâtre, un lieu qui leur ressemble pour accueillir leurs créations et défendre le théâtre de texte contemporain.

     

     

    « Notre théâtre défend le texte, il parle de la société dans laquelle on vit, qui on est en tant qu’êtres humains, de ce qui nous lie les uns aux autres. »

     

    Aussi, la programmation de ce théâtre est tournée vers les écritures d’aujourd’hui. Allant de la comédie au drame en passant par des créations jeune public, le dénominateur commun de sa sélection est une attention particulière à « l’histoire » au sens de la « fable », la fabula.

     

    Des créations autour de la transmission à l’écriture exigeante et engagée

     

    C’est l’histoire que l’on raconte, que l’on transmet, qui nous transporte et qui nous parle de notre Histoire à nous. Les spectacles du Théâtre de la Manufacture des Abbesses questionnent la société, s’interrogent sur notre condition humaine, inquiètent la solidité de nos institutions et engagent la réflexion des spectateurs. 

     

    « Le principal critère de sélection étant l’histoire : elle doit ambitionner d’être forte, originale, exceptionnelle, unique. »

     

    La salle de la Manufacture des Abbesses, Paris 18ème

     

    Forts de leur désir de créer des pièces exigeantes, politiques à l’écriture puissante, les artistes qui animent la vie de ce lieu proposent de nombreuses créations chaque année qui entrent en résonnance avec l’actualité.

     

    On pourra retrouver à la Manufacture des Abbesses quatre spectacles à l’affiche prochainement :

     

    « Les témoins » de Yann Reuzeau, au Festival Off d’Avignon en Juillet au Théâtre des Gémeaux avant une reprise en septembre à Paris.

     

    Intérieur de la Manufacture des Abbesses, 7 rue de Véron, Paris 18ème

     

    Le spectacle relate l’histoire d’une rédaction. « Les Témoins » est un journal dont l’intégrité et le professionnalisme sont de notoriété commune. Mais le jour où un candidat d’extrême droite gagne la présidentielle, les journalistes de la rédaction sentent vite le vent tourner : ils deviennent l’ennemi à abattre.

    Ils doivent alors tout faire pour préserver leur éthique et leur détermination sans sombrer dans une guerre de tranchées contre le nouveau pouvoir.

     

    « Occident » de Rémi de Vos, mis en scène par Laurent Domingos, à partir du 27 août.

     

    Occident est un huis-clos à deux personnages anonymes et universels, un couple, Elle et Lui, s’articulant autour de huit scènes qui sont autant de rounds d’un match de boxe. Sous la forme d’une farce rythmée, hilarante et trash, cette œuvre est avant tout une mise en abîme d’un Occident en perte de repères et de sens, qui se referme sur lui-même.

     

    « Saccage » de Judith Bernard à partir du 29 août.

     

    Dans ce spectacle, Judith Bernard s’intéresse à ce qu’elle appelle « des enclaves » : la fac de Vincennes hier, la ZAD de Notre-Dame-des-Landes aujourd’hui, mais aussi le Rojava, la clinique de La Borde, et puis telle « Cabane du peuple », près d’un rond-point… Dans ces poches d’air, l’avenir s’invente, à tâtons et sans garde-fous, jusqu’à ce que le pouvoir s’émeuve de leur inquiétante persistance. C’est alors qu’il procède au saccage. À coups de pelleteuses, de policiers et de blindés, il entreprend d’éradiquer ce qui n’osait qu’une chose : l’expérimentation d’une alternative.

     

    « Particulières » de Clara Leduc à partir du 27 septembre.

     

    C’est un spectacle léger qui choisit l’humour pour parcourir un certain nombre de questionnements autour du féminisme :

     

    Hier nous étions jeunes filles. Aujourd’hui nous sommes devenues femmes. Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment ? Comment devons-nous appréhender ce passage ?  Qu’est ce qui nous détermine alors ? Les autres ? Les amies ? Les hommes ? La société ? Les mouvements féministes ? Ou peut-être rien de tout cela mais quelque chose de plus intime, personnel. Nous ne savons pas.

     

    Un lieu incontournable de la création théâtrale contemporaine

     

    Si le pari de ce théâtre, celui de proposer des pièces avec une écriture solide qui traite de sujets de fond, est ambitieux, c’est aussi une grande réussite. Aussi, la Manufacture des Abbesses a su s’imposer comme un lieu incontournable du théâtre contemporain dans le quartier.

     

    Ce petit théâtre porte en lui de grandes ambitions et parvient chaque année à convaincre le public. Celui-ci majoritairement issu du 18ème arrondissement de Paris, se déplace parfois de toute la France pour venir découvrir ses spectacles uniques et engagés.


    Le Théâtre de la Manufacture des Abbesses organise également des stages pour comédiens professionnels à Paris et à Lyon, dirigés par Jordan Beswick, auteur, metteur en scène, directeur de casting et coach d’acteurs.

     

     

    « La Manufacture des Abbesses est née d'un rêve : faire connaître et partager le travail de jeunes auteurs et de jeunes compagnies. Et si le public et la presse ont suivi très vite la programmation du théâtre, c'est sans doute parce que ce rêve correspondait aussi à quelque chose qui n'existait pas encore. Même dans une ville comme Paris où se jouent quelque 400 pièces par jour, il y a donc encore de la place pour les rêveuses et les rêveurs. » - Le Parisien

    Avis des spectateurs

    Votre prénom sera affiché à côté de votre commentaire

    Jamais affiché, jamais partagé !

    Cet espace est réservé aux commentaires concernant l’aspect artistique de ce spectacle. Si votre demande concerne la billetterie ou la disponibilité des places, merci de contacter directement le guichet du théâtre.

    Claude
    Claude - membre depuis 17  mois

    Fort interessant

    0 0
    Michel
    Michel - membre depuis 59  mois

    Je suis depuis longtemps la programation de ce théâtre, je n'ai jamais été déçu, et pourtant je pense avoir vu la plupart des pièces. Bravo bravo à Yann et Sophie.
    Quelle chance de vous avoir et quel talent à vous 2

    Du théâtre comme on l'aime intelligent .

    0 0

    Dernières actualités