Paris
Spectacles à Paris

Brasseur et les enfants du paradis 

Brasseur et les enfants du paradis au Théâtre du Petit Saint-Martin
5

54 avis
5 commentaire(s)

Votre avis
Théâtre du Petit Saint-Martin - Paris

De Daniel COLAS

Alexandre Brasseur, à travers la parole de son grand-père, Pierre, nous fait revivre l’histoire extraordinaire et pourtant vraie, de ce monument du cinéma français. Hiver 1943 en France. Malgré la dangerosité ambiante, un quatuor magique un peu bohème va se terrer, à deux doigts des réseaux clandestins. Prévert, Carné, Trauner et Kosma. Quatre amis, quatre artistes, quatre génies. Ensemble, dans le plus grand secret, ils vont écrire, rêver, dessiner et composer en six mois, Les enfants du paradis. Ensemble, ils vont collaborer dans la clandestinité, pour faire souffler le vent de la liberté sur les cendres d'une France décharnée. Une histoire humaine, pétrie de joies, de craintes et d'amitié, sur la genèse d'une œuvre majeure, au milieu des menaces quotidiennes de la guerre qui assaille le pays.
Lire plus Fermer

Première

 : 

Dernière

 : 

Mise en scène :

Daniel COLAS

Mise en scène (assistant) :

Stéphanie FROELIGER

Lumière :

Kevin DAUFRESNE

Décor :

Jean HAAS

Vidéo :

Olivier BEMER

Acteurs :

Alexandre BRASSEUR

Musique :

Stéphane GREEN

La presse parle de Brasseur et les enfants du paradis

Logo Le Figaro
Le Figaro

Du grand théâtre 

Logo Le Parisien
Le Parisien

Bluffant… Un texte fort une interprétation habitée 

Logo Télérama
Télérama

Emouvant

Logo L'Humanité
L'humanité

Ce qu’il faut de sourires et d’émotion 

logo l-obs
l'Obs

Le public se croit au Paradis 

Réduire la liste
Afficher tous

Laissez un avis sur Brasseur et les enfants du paradis

Affiché à côté de votre commentaire.

Jamais affiché, jamais partagé !

Votre évaluation :

Protégé par reCAPTCHA sous conditions et règlement de la vie privée Google.

Les avis des spectateurs sur Brasseur et les enfants du paradis

Anonyme
benoit
mon film que dire je peut le voir et revoir merci pour cette enorme moment a chaque foit continuer generation splendide
Anonyme
Anonyme 5
Bon sang ne saurait mentir.
Magnifique monologue.
Bravo à Alexandre Brasseur.
Anonyme
Anonyme 5
Bon sang ne saurait mentir.
Magnifique monologue. Bravo à Alexandre Brasseur.
Anonyme
Anonyme 5
Mais qui a dit que le talent n'était pas héréditaire? Du moins chez les "BRASSEUR" Le métier de COMEDIEN ils l'ont dans le sang !Et le rôle de Pierre confié à Alexandre le petit fils par Daniel COLAS pour nous restituer les coulisses de ce vertigineux film " Les enfants du Paradis" est un réel succès et ces secrets de famille qui sommeillaient dans le brouillard de plusieurs générations sont enfin mis en scène et retrouvent vie pour notre plus grand bonheur.....C'est merveilleux d'être autorisé à revoir l'aventure d'un film né dans un univers et à une époque bien troublés aussi . Quelle histoire d'amour et de volonté que toutes ces créations qui inspirent encore aujourd'hui . Alain CLERO.
Anonyme
Anonyme 5
A voir absolument
Première triomphale hier soir au petit Saint-Martin pour Brasseur et les enfants du Paradis. Ils étaient trois "Brasseur", Alexandre sur scène incarnant, sous la plume inspirée de Daniel Colas, son grand père, l'inoubliable Pierre, et Claude, le fils de ce dernier, dans la salle, magnifique d'émotion. Pierre Brasseur qui prépare Le Diable et le bon Dieu de Sartre à Antoine, tandis qu'il peint le nu d'une jeune femme charmante, laisse courir sa mémoire de 1943.
Passionnante évocation, à la fois drôle, émouvante de ce creuset de la création d'une œuvre mythique au cœur d'une époque si noire de notre histoire. Fallait-il ou non poursuivre son travail, sans risquer de collaborer avec l'occupant ?
Daniel Colas pose avec justesse, sensibilité et drôlerie le cas de conscience vécu par tous ces artistes et tant de Français. Alexandre Brasseur, époustouflant dans le rôle va si loin, qu'on a l'impression de voir surgir les créateurs : Carné, Prévert, Kosma, Trauner, et les magnifiques interprètes de ce film légendaire. Il devient Jean-Louis Barrault, Marcel Herrand, Jules Berry qui ne fait que croiser la route de Carné dans un train, avec des effets de manchettes inoubliables, tout en demeurant Brasseur le magnifique, dans des dialogues percutants. Il faut voir la tendresse avec laquelle il évoque Arlette, la sublime... Arletty ! Au final, le ciel du décor, mouvant tout au long du spectacle, nous fait découvrir ou revoir avec émotions tous leurs visages, tandis qu'Alexandre se retourne face au public qui l'acclame. Daniel Colas a raison, l'Art est plus fort que les armes !
Danielle Mathieu-Bouillon

Ce spectacle n'est plus à l’affiche

Dernières actualités du Théâtre du Petit Saint-Martin

À l’affiche dans ce théâtre

Les autres pièces du même genre

Ceux qui ont consulté le spectacle Brasseur et les enfants du paradis ont aussi consulté