• Spectacles à Paris

    Déjeuner chez Wittgenstein 

    Théâtre de Poche-Montparnasse - Paris

    Contemporains Comédie dramatique

    De Thomas BERNHARD

    Dans une salle à manger viennoise, aux murs couverts de portraits de famille, deux sœurs préparent le retour du frère. Elles sont comédiennes, lui est philosophe, interné dans un hôpital... Lire plus

    Dans une salle à manger viennoise, aux murs couverts de portraits de famille, deux sœurs préparent le retour du frère. Elles sont comédiennes, lui est philosophe, interné dans un hôpital psychiatrique. Ce n’est sûrement pas la première fois que ces retrouvailles se jouent, et que tous les sujets de conversations tournent à l’affrontement. Mais aucun des protagonistes ne s’en lasse. Profiteroles, caleçons en coton, art contemporain, théâtre et mécènes déclenchent inexorablement, avec une précision mécanique, piques assassines et bris de vaisselle, avec implicitement l’amour-haine, le génie et la folie, la haine de la famille, autant de thèmes et d’obsessions chers à Thomas Bernhard.

    Fermer

    Première

     : 

    Dernière

     : 

    Mise en scène :

    Agathe ALEXIS

    Collaboration artistique :

    Alain Alexis BARSACQ

    Création & régie lumières :

    Stéphane DESCHAMPS

    Scenographe :

    Robin CHEMIN

    Chorégraphie :

    Jean-Marc HOOLBECQ

    Traduction :

    Michel NEBENZAHL

    La presse parle de Déjeuner chez Wittgenstein

    Logo Le Figaro
    Un vrai moment de théâtre

    On se retrouve avec un plaisir presque masochiste au milieu de ce repas dominical qui dégénère entre vaisselle brisée, piques acerbes et profiteroles volantes. (…) Dans la langue intelligente et vacharde [de Thomas Bernhard] et la partition incroyable de ces trois interprètes, elle offre un vrai moment... Lire plus

    On se retrouve avec un plaisir presque masochiste au milieu de ce repas dominical qui dégénère entre vaisselle brisée, piques acerbes et profiteroles volantes. (…) Dans la langue intelligente et vacharde [de Thomas Bernhard] et la partition incroyable de ces trois interprètes, elle offre un vrai moment de théâtre. C'est finalement assez rare.                                                                                                                                   Jean Talabot

    Fermer
    Logo Figaroscope
    On rit énormément !

    Dans un très bel espace, avec lumières et sons très bien dosés, costumes seyants, Agathe Alexis dirige à la perfection ses camarades. Elle est fascinante, comme est époustouflante Yveline Hamon. La grande silhouette d’Hervé Van der Meulen donne à Ludwig sa force et sa... Lire plus

    Dans un très bel espace, avec lumières et sons très bien dosés, costumes seyants, Agathe Alexis dirige à la perfection ses camarades. Elle est fascinante, comme est époustouflante Yveline Hamon. La grande silhouette d’Hervé Van der Meulen donne à Ludwig sa force et sa vulnérabilité. On rit énormément malgré les horreurs échangées ! Et le désespoir.

      Armelle Héliot

    Fermer
    Logo L'Humanité

    De fulgurantes diatribes contre la médecine, le théâtre, la musique, la peinture et tout le toutim. Bernhard ne peut être autrement servi, dans cette sorte de rire noir dont il est le prophète inspiré à nul autre pareil. Jean-Pierre Leonardini

    Logo OBS

    Agathe Alexis qui signe la mise en scène et incarne Ritter est excellente. Hervé Van der Meulen aussi. Permis à nous de saluer en premier lieu Yveline Hamon (Dene), immense talent scandaleusement méconnu. Jacques Nerson

    Logo L'Express
    Burlesque et glaçant.

    Déjeuner chez Wittgenstein , narre le retour au bercail, après des années d'asile, d'un philosophe - ou prétendu tel. (…) Burlesque et glaçant, le verbe est une oppression. Si le spectateur rit, c'est par réflexe animal, pour ne pas étouffer. Malaise et rire sont frontaliers, on le... Lire plus

    Déjeuner chez Wittgenstein, narre le retour au bercail, après des années d'asile, d'un philosophe - ou prétendu tel. (…) Burlesque et glaçant, le verbe est une oppression. Si le spectateur rit, c'est par réflexe animal, pour ne pas étouffer. Malaise et rire sont frontaliers, on le sait. (…) Dans le rôle du philosophe, Hervé Van der Meulen se fait retors et illuminé, il déroule un phrasé d'anaconda pour étouffer ce qu'il reste d'esprit familial et régler ses comptes avec toute une dynastie.                                Christophe Barbier

    Fermer
    LogoPolitis
    Une excellente vision du Déjeuner chez Wittgenstein de Thomas Bernhard.

      Cette pièce a été plusieurs fois jouée en France, mais sans doute avec une mise en évidence moindre du contexte, du cadre dépassé de ce monde en survie ? La méchanceté n’est un plat de choix que si l’on sait, comme ici, ne pas en rester à la... Lire plus

     

    Cette pièce a été plusieurs fois jouée en France, mais sans doute avec une mise en évidence moindre du contexte, du cadre dépassé de ce monde en survie ? La méchanceté n’est un plat de choix que si l’on sait, comme ici, ne pas en rester à la bravade et à la surface.           Gilles Costaz

    Fermer
    Logo Valeurs Actuelles
    Magistral

      Thomas Bernhard est un auteur qui ne souffre pas la médiocrité. On peut même dire, d’une certaine façon, qu’il ne supporte que les comédiens de génie. Avec Agathe Alexis, Yveline Hamon et Hervé van der Meulen, il est bien servi. (…) Ce spectacle est à... Lire plus

     

    Thomas Bernhard est un auteur qui ne souffre pas la médiocrité. On peut même dire, d’une certaine façon, qu’il ne supporte que les comédiens de génie. Avec Agathe Alexis, Yveline Hamon et Hervé van der Meulen, il est bien servi. (…) Ce spectacle est à découvrir d’urgence si on a soif de rareté et que l’on hait la paresse intellectuelle. Dans le contexte actuel du rire facile, c’est un ovni.                                      Jean-Luc Jeener

    Fermer
    Logo Froggy's Delight

    En vases communicants rythmant ce jeu infernal, entre jeu de massacre et illusion théâtrale, Yveline Hamon, superbe, campe l'aînée obsédée par le cérémonial domestique qui masque ses failles sous l'allure d'une reine - mère aussi infantilisante que rigoriste, face à Agathe... Lire plus

    En vases communicants rythmant ce jeu infernal, entre jeu de massacre et illusion théâtrale, Yveline Hamon, superbe, campe l'aînée obsédée par le cérémonial domestique qui masque ses failles sous l'allure d'une reine - mère aussi infantilisante que rigoriste, face à Agathe Alexis, magnifique entre provocation et désenchantement. Au centre, arbitre et maître du jeu, Hervé Van der Meulen livre une prestation ébouriffante en bouffon infantile alternant plaintes, vitupérations et cocasseries entre deux bris d'assiettes qui ne sauraient entamer la richesse de la vaisselle familiale. Et demain sera un autre et même jour.                                                                                    MM

    Fermer
    Logo Publikart
    Une mise en scène aiguisée

    La mise en scène aiguisée d’Agathe Alexis fait entendre tout le fiel et l’embrasement de l’écriture théâtrale. Une passe d’armes vacharde et cruelle qui voit les trois protagonistes, en dépit de la catastrophe annoncée, se jauger, s’affronter, et se résister... Lire plus

    La mise en scène aiguisée d’Agathe Alexis fait entendre tout le fiel et l’embrasement de l’écriture théâtrale. Une passe d’armes vacharde et cruelle qui voit les trois protagonistes, en dépit de la catastrophe annoncée, se jauger, s’affronter, et se résister pour toujours mieux recommencer. Et dans cette fuite en avant, l’ainée (Yveline Hamon) est impressionnante de virtuosité. (...) Quant à Anne Le Guernec (la sœur cadette), elle incarne à merveille toute l’ambiguïté de son personnage. (...) Hervé Van der Meulen porte avec brio le rôle du frère démoniaque. Il se jette à corps perdu dans cet anéantissement de l’être où sa fureur de dire s’oppose à son impuissance. Bravo !                                                                                                                        Amaury Jacquet

    Fermer
    Logo Le Monde Blogs
    Ne ratez pas ce déjeuner chez Wittgenstein, particulièrement énergétique !

    Ne ratez pas ce déjeuner chez Wittgenstein, particulièrement énergétique, véritable capsule euphorisante pour tous ceux qui rechignent parfois à s’asseoir à table en famille. Cela peut vous inspirer si jamais vous osez vous donner vous-même en... Lire plus

    Ne ratez pas ce déjeuner chez Wittgenstein, particulièrement énergétique, véritable capsule euphorisante pour tous ceux qui rechignent parfois à s’asseoir à table en famille. Cela peut vous inspirer si jamais vous osez vous donner vous-même en spectacle !               Evelyne Trân

    Fermer
    logo Spectatif
    À voir sans hésiter.

    Les comédiens Agathe Alexis, Yveline Hamon et Hervé Van Der Meulen sont impressionnants dans leur interprétation qui frise l’excellence. Du très beau travail ! La mise en scène adroite d’Agathe Alexis dessine ces retrouvailles d'un caustique élégant et ravageur avec des regards, des... Lire plus

    Les comédiens Agathe Alexis, Yveline Hamon et Hervé Van Der Meulen sont impressionnants dans leur interprétation qui frise l’excellence. Du très beau travail ! La mise en scène adroite d’Agathe Alexis dessine ces retrouvailles d'un caustique élégant et ravageur avec des regards, des silences, des éclats d'impulsivité et des relations tendues d'une précision au cordeau. Un spectacle cruel et drôle, servant la langue de Thomas Bernhard d’une très belle façon. Incontournable moment de théâtre dont la reprise est amplement justifiée. À voir sans hésiter.                                                                                           Frédéric Perez

    Fermer
    Logo Culture Tops
    L’humour est toujours présent, un humour noir et grinçant

    La montée en puissance de la haine est admirablement exprimée par le texte, bien sûr, mais aussi par la mise en scène d’Agathe Alexis : légères touches successives, hypocrisie des relations, petites piques subtiles contrebalancées par de soudains élans de tendresse ou par des fous... Lire plus

    La montée en puissance de la haine est admirablement exprimée par le texte, bien sûr, mais aussi par la mise en scène d’Agathe Alexis : légères touches successives, hypocrisie des relations, petites piques subtiles contrebalancées par de soudains élans de tendresse ou par des fous rires… Le spectateur est constamment surpris par cette inconstance des  personnalités où génie et dérision se confondent.  L’humour est toujours présent, un humour noir et grinçant qui s’applique pourtant à notre société contemporaine.                                          Eleonore de Dampierre

    Fermer
    picto De la cour au jardin
    Une épatante réussite

    Ce spectacle est une épatante réussite, qui met en avant de façon lumineuse la folie douce, les provocations, l'anticonformisme, la mécanique dramaturgique obsessionnelle de Thomas Bernhard. Il faut aller assister à ce déjeuner dévastateur ! Vous reprendrez bien une... Lire plus

    Ce spectacle est une épatante réussite, qui met en avant de façon lumineuse la folie douce, les provocations, l'anticonformisme, la mécanique dramaturgique obsessionnelle de Thomas Bernhard. Il faut aller assister à ce déjeuner dévastateur ! Vous reprendrez bien une profiterole ?       Yves Poey

     

    Fermer
    Logo Arkult

    La metteuse en scène, dans le rôle de Ritter la soeur cadette, est d’ailleurs incroyablement renversante et provocante, tout comme la soeur ainée incarnée par Yveline Hamon. Enfin, Hervé van der Meulen qui incarne le rôle de Ludwig, grand enfant complètement fou est pourtant chef... Lire plus

    La metteuse en scène, dans le rôle de Ritter la soeur cadette, est d’ailleurs incroyablement renversante et provocante, tout comme la soeur ainée incarnée par Yveline Hamon. Enfin, Hervé van der Meulen qui incarne le rôle de Ludwig, grand enfant complètement fou est pourtant chef d’orchestre de la situation. Dans ce huis clos infernal, la satire n’a pas de limite et la cocasserie des échanges fraternels est à mourir de rire. L’art du théâtre tant décrié par le logicien est à son sommet.

    Fermer
    Logo Reg'Arts

    C’est une agonie superbe, au rire cruel et délectable à laquelle nous invite Thomas Bernhard et Agathe Alexis. C’est aussi un moment de pur régal pour ceux qui apprécient les passes d’armes brillantes de comédiens. Car l’habileté des trois interprètes, leur travail et... Lire plus

    C’est une agonie superbe, au rire cruel et délectable à laquelle nous invite Thomas Bernhard et Agathe Alexis. C’est aussi un moment de pur régal pour ceux qui apprécient les passes d’armes brillantes de comédiens. Car l’habileté des trois interprètes, leur travail et toute l’intelligence de jeu qu’ils déploient nous fait absorber le verbe de Thomas Bernhard, son rire de démiurge et sa pensée comme s’il s’agissait d’évidences, en toute clarté. Et puis surtout, Yveline Hamon, Hervé Van der Meulen et Agathe Alexis parviennent à faire surgir, de cette histoire où les liens familiaux se déchirent, l’émotion qu’on n’attend pas : sous une petite phrase, un rire lâché presque par hasard, un regard qui se perd, on est saisi, touché et par moment, bouleversé profondément.

    Bruno Fougniès

    Fermer
    Logo Theatrauteurs

    Pour le public venu en toute connaissance de cause, c'est un pur régal car la pièce est âpre, férocement drôle, ce à un stade de jubilation extrême et pour tout dire, à ne surtout pas laisser passer... Lire plus

    Pour le public venu en toute connaissance de cause, c'est un pur régal car la pièce est âpre, férocement drôle, ce à un stade de jubilation extrême et pour tout dire, à ne surtout pas laisser passer !                                                                                                                     Simone Alexandre

    Fermer
    Logo Spectacles Sélection
    Les trois comédiens excellent

    Bien dirigés par Agathe Alexis, les trois comédiens excellent dans l’art d’exprimer des opinions et sentiments où se télescopent l’amour et la haine, le génie philosophique et la folie. Yveline Hamon est formidable en sœur aînée qui a sacrifié sa vie à un... Lire plus

    Bien dirigés par Agathe Alexis, les trois comédiens excellent dans l’art d’exprimer des opinions et sentiments où se télescopent l’amour et la haine, le génie philosophique et la folie. Yveline Hamon est formidable en sœur aînée qui a sacrifié sa vie à un frère qu’elle adule. Anne Le Guernec interprète avec talent le rôle de la cadette provocatrice, le verbe plein de dérision. Hervé Van Der Meulen impressionne en philosophe éminent qui raisonne jusqu’à la folie, alternant force et vulnérabilité dans de fulgurantes diatribes. Ensemble, ils servent particulièrement bien les obsessions de l’auteur formulées dans un style remarquable.

    Fermer
    Réduire la liste
    Afficher tous

    Les commentaires ne sont pas permis sur cette page

    Ce spectacle n'est plus à l’affiche

    À l’affiche dans ce théâtre

    Les autres pièces du même genre

    Ceux qui ont consulté le spectacle Déjeuner chez Wittgenstein ont aussi consulté