Paris
Les théâtres à Paris

Théâtre de Poche-Montparnasse (Grande salle) 

Salle ouverte
Le guichet et la réservation téléphonique sont ouverts du lundi au samedi de 14h à 17h30. Le dimanche, uniquement au guichet, de 13h à 17h.
Lire plus Fermer

75, boulevard du Montparnasse
75006 Paris

T : 01.45.44.50.21

Du lundi au samedi de 14h à 17h30.
Le dimanche uniquement au guichet de 13h à 17h.

Direction : Philippe TESSON, Stéphanie TESSON

Petit mais incontournable

Alors que le théâtre de Poche ne disposait encore que de 60 places, il a été dès la fin des années quarante un élément essentiel du rayonnement intellectuel de Montparnasse.

Dans cette petite salle inaugurée en 1943 dans le Paris occupé, au fond d'une impasse, l'avant-garde théâtrale a toujours trouvé refuge. Né sous la bonne étoile de Jean Vilar, le Poche a révélé des auteurs tels que Duras, Audiberti, Dubillard ou Ionesco qui y présentera La Leçon.

Dans le milieu des années 80 le théâtre s'agrandit et intègre un deuxième salle de 100 places.

Haut-lieu de la création théâtrale, dirigé pendant plus de cinquante ans par Renée Delmas et Etienne Bierry, il vient d'être repris par Philippe Tesson, Stéphanie Tesson et Charlotte Rondelez. Si les genres se mélangent (comédie, tragédie, poésie, cabaret, chant...) le texte reste au cœur du projet artistique du Théâtre de Poche.

Pour plus d'informations sur le Théâtre de Poche-Montparnasse, rendez-vous sur son site Internet ou retrouvez ci-dessous la programmation et réservez vos places.

A l'affiche au Théâtre de Poche-Montparnasse (Grande salle)

La presse parle du Théâtre de Poche-Montparnasse (Grande salle)

Logo Les Echos

Duc et Pioche

Une ode à l'amitié et à l'émulation créative, joliment incarnée par François-Eric Gendron et Sabine Haudepin.

Au Théâtre de Poche-Montparnasse, le couple mythique est incarné par deux beaux comédiens habités. Sabine Haudepin compose une Pioche malicieuse et gaie, alternant avec brio saillies caustiques et fines pointes de tristesse. François-Eric Gendron campe avec retenue un duc au coeur battant, pudique et... Lire plus

Au Théâtre de Poche-Montparnasse, le couple mythique est incarné par deux beaux
comédiens habités. Sabine Haudepin compose une Pioche malicieuse et gaie, alternant
avec brio saillies caustiques et fines pointes de tristesse. François-Eric Gendron campe
avec retenue un duc au coeur battant, pudique et touchant sous sa tignasse grise. De
vrais héros de théâtre… et de littérature. Nicolas Vial les met en scène avec une distance
et une douceur singulières, dans une atmosphère crépusculaire, presque onirique.

Fermer
Logo Froggy's Delight

Duc et Pioche

Un délicieux duo

La mise en scène de Nicolas Vial accompagne parfaitement la partition qui magnifie le goût de la belle langue, du vocabulaire précis et de la syntaxe élégante. Dans un décor de boudoir-bureau sous les belles lumières de François Loiseau, devisent, au fil des ans, Madie, la femme de lettres,... Lire plus

La mise en scène de Nicolas Vial accompagne parfaitement la partition qui magnifie le goût de la belle langue, du vocabulaire précis et de la syntaxe élégante. Dans un décor de boudoir-bureau sous les belles lumières de François Loiseau, devisent, au fil des ans, Madie, la femme de lettres, et François, le moraliste et mémorialiste, superbement incarnés par Sabine Haudepin et François-Eric Gendron. Au diapason et en synergie, ils forment le délicieux duo d’amis indéfectiblement liés et distillent de manière émérite ces subtils échanges de haute volée.

Fermer
Télérama sortir Paris

Duc et Pioche

Les coulisses fantasmées d’un chef-d'œuvre

Invitation à entrer dans les coulisses fantasmées d’un chef-d’oeuvre. Au XVIIe siècle, madame de La Fayette, née Pioche, publie La Princesse de Clèves. Comment s’est imposé à elle ce roman inouï qu’elle ne signe pas de son nom ? C’est ce que raconte... Lire plus

Invitation à entrer dans les coulisses fantasmées d’un chef-d’oeuvre. Au XVIIe siècle,
madame de La Fayette, née Pioche, publie La Princesse de Clèves. Comment s’est imposé
à elle ce roman inouï qu’elle ne signe pas de son nom ? C’est ce que raconte l’auteur
Jean-Marie Besset. Sous la forme d’un dialogue entre les deux protagonistes, il imagine
la collaboration soutenue entre l’écrivaine et le duc de La Rochefoucauld, celui qui
(semble-t-il) l’a aidée dans son entreprise d’écriture. Cette hypothèse se tient, même si
elle entérine un poncif qui a un peu trop la peau dure : le génie féminin ne saurait exister
sans la main de l’homme. Reste pourtant qu’au cours de ce spectacle Sabine Haudepin,
dans le rôle de la comtesse de La Fayette, se déploie formidablement à mesure que son
personnage s’épanouit dans l’écriture, tandis que, face à elle, François-Éric Gendron se
coule avec humilité dans la position du sparring-partner. Équilibres rétablis.

Fermer
Logo Spectacles Sélection

Duc et Pioche

Une belle leçon d’écriture et une invitation à lire ou à relire le roman !

Jean-Marie Besset met sa grande culture au service de la langue française. (...) Cette suite de dialogues nous emporte au siècle brillant des Lumières, mais débarrassée de la politique et des intrigues, et c’est pourquoi les deux amis décident de situer le roman à une époque... Lire plus

Jean-Marie Besset met sa grande culture au service de la langue française. (...)
Cette suite de dialogues nous emporte au siècle brillant des Lumières, mais débarrassée
de la politique et des intrigues, et c’est pourquoi les deux amis décident de
situer le roman à une époque antérieure, celle d’Henri II. Dans le salon cossu mais
simple d’un appartement de la rue de Vaugirard, François-Éric Gendron et Sabine
Haudepin sont à leur affaire. Avec le plus grand naturel, ils devisent, se chamaillent,
imaginent puis s’accordent sur la difficulté de trouver à cette histoire d’amour déchirante
une trame puis un chemin, et de le suivre tout au long de ses courbes
afin de créer des situations cohérentes jusqu’aux dernières lignes. Une belle leçon
d’écriture et une invitation à lire ou à relire le roman !

Fermer

Duc et Pioche

Une grâce immense et beaucoup de complicité Sabine Haudepin et François-Éric Gendron

Jean-Marie Besset s’est emparé de sa plume et sur une trame réaliste, a laissé aller ses intuitions d’auteur pour écrire une pièce courte d’une heure, une sorte de déambulation poétique qui, au fil des années, parle de création littéraire. Avec une langue... Lire plus

Jean-Marie Besset s’est emparé de sa plume et sur une trame réaliste, a laissé aller
ses intuitions d’auteur pour écrire une pièce courte d’une heure, une sorte de
déambulation poétique qui, au fil des années, parle de création littéraire. Avec une
langue très belle, une grâce immense et beaucoup de complicité Sabine Haudepin et
François-Éric Gendron, habitent complètement leur rôle et nous régalent de leurs
mots tout en malice et mélancolie. Nicolas Vial a choisi de les mettres en scène, avec
une grande douceur, des scènes courtes et des fondus enchaînés.

Fermer

Duc et Pioche

L’élan de l’intelligence stimule toujours le plaisir de la curiosité.

Le metteur en scène Nicolas Vial virevolte sur les situations de ce qu’il appelle « une fantaisie historique», les deux acteurs avec énergie pour Sabine Haudepin et une onctuosité séductrice pour François-Eric Gendron s’approprient avec gourmandise la langue et l’intimité... Lire plus

Le metteur en scène Nicolas Vial virevolte sur les situations de ce qu’il appelle «
une fantaisie historique», les deux acteurs avec énergie pour Sabine Haudepin et une
onctuosité séductrice pour François-Eric Gendron s’approprient avec gourmandise
la langue et l’intimité voir le désir de cet art de la conversation lient es personnages.
Ils y insufflent sans artifice leur science de jeu, la délicatesse de leur maturité, et les
subtilités de cette amitié qui a la force de l’amour, et cette complicité qui a l’effervescence
du désir. De ce savant tressage de ressorts intimes, créatifs, de la petite et
de la grande histoire littéraire, on ne peut que partager la vision littéraire du monde
revendiquée par Jean-Marie Besset « pour adoucir ce que la vie peut avoir de brut
et de brutal ». L’élan de l’intelligence stimule toujours le plaisir de la curiosité.

Fermer
La presse en parle

Duc et Pioche

La genèse d’un chef-d'œuvre d’horlogerie

Se profile d’une réplique à l’autre ce qui, à pas menus, devient le fil conducteur d’une narration d’une pureté adamantine. Les deux amis essaient les attitudes, les mots, les soupirs et les surprises potentielles auxquelles mèneront leurs entrechocs en évitant le piège... Lire plus

Se profile d’une réplique à l’autre ce qui, à pas menus, devient le fil conducteur
d’une narration d’une pureté adamantine. Les deux amis essaient les attitudes, les
mots, les soupirs et les surprises potentielles auxquelles mèneront leurs entrechocs
en évitant le piège mortel de la préciosité . François-Eric Gendron y est tout à fait à
la hauteur, mais c’est à Sabine Haudepin que notre auteur offre son plus beau rôle :
en Madame de LaFayette, elle campe un personnage si convaincant, qu’elle le grave
en le ciselant, telle une orfèvre en la matière. A la fois partagé et inaccompli, l’amour
entre elle et le Duc nous impose sa vérité comme la seule possible. Gageure tenue :
le rideau de cette saison s’est levé sur la genèse d’un chef-d’oeuvre d’horlogerie, qui
est aussi la plus jolie pièce de Besset.

Fermer
logo Le quotidien du médecin

Duc et Pioche

Un brillant dialogue entre Madame de la Fayette et Monsieur de la Rochefoucauld

Un brillant dialogue entre Madame de la Fayette et Monsieur de la Rochefoucauld, incarnés par Sabine Haudepin et François-Éric Gendron. Elle est toute d’intellignece et de charme, il est joueur et aristocratique. Une très belle langue, avec des extraits du chef-d’oeuvre, et une mise en scène... Lire plus

Un brillant dialogue entre Madame de la Fayette et Monsieur de la Rochefoucauld,
incarnés par Sabine Haudepin et François-Éric Gendron. Elle est toute d’intellignece
et de charme, il est joueur et aristocratique. Une très belle langue, avec des extraits
du chef-d’oeuvre, et une mise en scène fluide, une direction d’acteurs précise de
Nicolas Vial, un mouvement vif.

Fermer
R42 Culture gourmande

Un Coeur simple

C’est la nature généreuse de Félicité qui est rejointe par celle de la comédienne !

La mise en scène de son complice Xavier Lemaire apporte fluidité et précision à l’ensemble. Ces deux-là n’en sont pas à leur première collaboration : Zig zag, Qui es-tu Fritz Haber,…. Et ça se sent ! L’ambiance sonore m’a aussi charmée. Il y a... Lire plus

La mise en scène de son complice Xavier Lemaire apporte fluidité et précision à l’ensemble. Ces deux-là n’en sont pas à leur première collaboration : Zig zag, Qui es-tu Fritz Haber,…. Et ça se sent ! L’ambiance sonore m’a aussi charmée. Il y a là beaucoup d’éléments pour passer une bonne soirée et le public ne s’y est pas trompé car les ‘Bravo’ ont fusé dès le début des applaudissements.

Valérie Borie

Fermer
Logo Etat critique

Un Coeur simple

Une performance exceptionnelle

Le jeu d’Isabelle Andréani accompagne Félicite à tous les âges de sa vie. Une performance exceptionnelle d’actrice qui restitue le texte de Flaubert dans toute sa force et son authenticité. L’adaptation du texte de Flaubert par Isabelle Andreni est une réussite de même que la mise... Lire plus

Le jeu d’Isabelle Andréani accompagne Félicite à tous les âges de sa vie. Une
performance exceptionnelle d’actrice qui restitue le texte de Flaubert dans toute
sa force et son authenticité. L’adaptation du texte de Flaubert par Isabelle Andreni est une réussite de même que la
mise en scène de Xavier Lemaire qui, tout en étant dépouillée, met l’accent sur les personnages principaux du texte:
Félicite, les enfants, le perroquet. Louise D.

Fermer
Le Petit Rhapsode

Un Coeur simple

Dans une scénographie à la simplicité également à son image, le texte est mis en relief et nous captive, voire nous capture...

... et laisse apparaître tel un camée finement ciselé le visage d'Isabelle Andréani dans le rôle de la bonne toujours vaillante et courageuse. Son travail de comédienne est remarquable, sa bonhomie enjouée, son regard embué d'émotion rappelle le portrait de La Laitièrede... Lire plus

... et laisse apparaître tel un camée finement ciselé le visage d'Isabelle Andréani dans le rôle de la bonne toujours vaillante et courageuse. Son travail de comédienne est remarquable, sa bonhomie enjouée, son regard embué d'émotion rappelle le portrait de La Laitièrede Vermeer. Experte, elle nous mène de bout en bout, nous fait découvrir le monde à travers son oeil naïf mais toujours bienveillant. Reflet discret et résigné d'une Emma Bovary dans sa campagne normande, Isabelle Andréani nous offre une Félicité touchée par la grâce, avec laquelle nous ne pouvons que communier. Les papillons qui s'envolent à l'ouverture de l'armoire de l'enfant défunte sont comme les souvenirs qu'elle partage avec nous, tout en délicatesse et retenue. Figure allégorique du monde du XIXe siècle, Félicité fait partie de ce peuple qui, déclarait Victor Hugo « a l'avenir, et qui n'a pas le présent ». Isabelle Andréani en est l'écho pour nous aujourd'hui et fait résonner, grâce à Flaubert, toutes les petites histoires et les petites vies qui nous ont façonné(e)s.

Richard Magaldi-Trichet

Fermer
Logo Theatrauteurs

Un Coeur simple

Une merveilleuse occasion de bonheur

Isabelle Andréani nous donne à voir, nous offre réellement, comme un divin présent, un personnage formidable de vie et d’humanité, riche de sentiments cachés, d’émotions retenues, d’amour inexprimé. Elle est entrée dans la peau de Félicité et... Lire plus

Isabelle Andréani nous donne à voir, nous offre réellement, comme un divin présent,
un personnage formidable de vie et d’humanité, riche de sentiments cachés,
d’émotions retenues, d’amour inexprimé. Elle est entrée dans la peau de Félicité et
l’incarne comme rarement on voit un personnage être habité. Sa parfaite diction, la maîtrise absolue de son corps, de
ses mouvements, de ses muscles, de son visage même confèrent à cette Félicité de roman une existence et une
personnalité admirables. Mise en scène, avec efficacité et intelligence par Xavier Lemaire (…) Nous avons assisté à un
spectacle total, sur un texte magnifique d’humanité et de vérité, parfaitement adapté et restitué par son interprète.
L’exigence de qualité du Théâtre de Poche n’est une fois de plus pas démentie, et ce spectacle qui vient de commencer
est de ceux dont on se dit que le rater serait gâcher une merveilleuse occasion de bonheur, un bonheur inquiet, face à
une belle âme. Frédéric Arnoux

Fermer
picto De la cour au jardin

Un Coeur simple

C'est un spectacle qui fait du bien

[Isabelle Andréani] parvient immédiatement et sans peine à nous rendre dépendants de sa parole. J'étais suspendu à ses lèvres. Elle va se dépenser sans compter ! Avec une énergie et une vivacité phénoménales, elle courra souvent autour de ces lattes de bois,... Lire plus

[Isabelle Andréani] parvient immédiatement et sans peine à nous rendre dépendants de sa parole. J'étais suspendu à ses lèvres. Elle va se dépenser sans compter ! Avec une énergie et une vivacité phénoménales, elle courra souvent autour de ces lattes de bois, bondissant et tombant parfois dessus. Elle va se montrer remarquable et lumineuse ! A tel point que je me suis souvent dit que ce texte était écrit pour elle. (…) Voulez-vous que je vous dise ? C'est un spectacle qui fait du bien. Un spectacle qui raconte une vie, en apparence modeste et simple, d'une héroïne ordinaire. Et qui décrit de manière éclatante une qualité de plus en plus passée sous silence : la bonté. Yves Poey

Fermer
Logo Théâtre Passion

Un Coeur simple

La langue de Flaubert est respectée, magnifiée et subtilement mis en scène par Xavier Lemaire.

Isabelle Andréani donne tant d'elle-même, elle ne triche jamais. Elle dose l'humour, la naïveté, la tristesse. Elle est tout à la fois, le fiancé, Mme Aubin. L’histoire est simple comme Félicité, et pourtant si riche d’événements, de vie sociale au 19ème... Lire plus

Isabelle Andréani donne tant d'elle-même, elle ne triche jamais. Elle dose l'humour, la naïveté, la tristesse. Elle est tout à la fois, le fiancé, Mme Aubin. L’histoire est simple comme Félicité, et pourtant si riche d’événements, de vie sociale au 19ème siècle. La langue de Flaubert est respectée, magnifiée et subtilement mis en scène par Xavier Lemaire. Anne Delaleu

Fermer

Un Coeur simple

La puissance du verbe de l’auteur splendidement restituée par l’incarnation généreuse d’Isabelle Andréani

La puissance du verbe de l’auteur y est splendidement restituée par l’adaptation fidèle et l’incarnation généreuse d’Isabelle Andréani, qui occupe avec énergie un espace scénique dépouillé. La scénographie est sans artifice et aussi modeste que notre... Lire plus

La puissance du verbe de l’auteur y est splendidement restituée par l’adaptation fidèle et l’incarnation généreuse d’Isabelle Andréani, qui occupe avec énergie un espace scénique dépouillé. La scénographie est sans artifice et aussi modeste que notre protagoniste. (…) Une mise en scène au service de la simplicité, c’est-à-dire de l’essentiel. Une adaptation simple qui a du coeur. Arthur Barbaresi

Fermer
Logo Publikart

Un Coeur simple

Un beau moment de grâce avec Un coeur simple

Un Coeur simple est rien de moins que la pièce du mois d’octobre, tout simplement. Isabelle Andréani occupe la scène, elle hypnotise et elle envoute. (…) Une pièce de théâtre saluée par une salve d’applaudissements finaux nourris de bravos cent fois mérités. Un... Lire plus

Un Coeur simple est rien de moins que la pièce du mois d’octobre, tout simplement. Isabelle Andréani occupe la scène, elle hypnotise et elle envoute. (…) Une pièce de théâtre saluée par une salve d’applaudissements finaux nourris de bravos cent fois mérités. Un grand moment de théâtre à découvrir au Théâtre de Poche Montparnasse. Stanislas Claude

Fermer
LogoTheHuffingtonPost

Un Coeur simple

L'actrice est la révélation de la saison théâtrale à Paris.

Dans "Un coeur simple", Isabelle Andréani joue toutes les femmes oubliées du monde L'actrice est la révélation de la saison théâtrale à Paris. (…) Isabelle Andréani ne réussit pas seulement à nous faire goûter chaque nuance de l'écriture de Flaubert. Belle,... Lire plus

Dans "Un coeur simple", Isabelle Andréani joue toutes les femmes oubliées du monde
L'actrice est la révélation de la saison théâtrale à Paris. (…) Isabelle Andréani ne réussit pas seulement à nous faire goûter chaque nuance de l'écriture de Flaubert. Belle, charnelle, sensuelle et tour à tour véhémente, rieuse, attendrie et bouleversante, les larmes aux yeux, elle est Félicité et toutes les femmes oubliées du monde. Christine Clerc

Fermer
Logo Rue du Théâtre

Un Coeur simple

Superbe.

Un espace scénique vaste. Comme les plaines normandes. Et quatre estrades de hauteur et inclinaisons variables. Des plateaux sur le plateau qui seront pièces de maison, église ou autre chemin. Et une femme. Sans âge. On ne sait d'elle que son prénom. (…) Et c'est bien Félicité qui vient... Lire plus

Un espace scénique vaste. Comme les plaines normandes. Et quatre estrades de hauteur et inclinaisons variables. Des plateaux sur le plateau qui seront pièces de maison, église ou autre chemin. Et une femme. Sans âge. On ne sait d'elle que son prénom. (…) Et c'est bien Félicité qui vient nous parler. Nous entretenir de sa vie. De ses joies. Rares. De ses peines. De ses espérances, de sa foi, son attachement inconditionnel à sa "maîtresse". (…) Sans artifice, à seule force de talent, la comédienne nous embarque plus d'une heure dans cette vie de femme, besogneuse et humble. Aidée par une mise en scène alerte, elle fait résonner la langue de Flaubert de manière admirable. Elle est seule sur scène, mais fait vivre tout le monde de Félicité. D'un accessoire, d'un changement de ton ou d'accent. Et reste toujours "vraie". Puissante dans sa petite vie. Superbe. Karine Prost

Fermer
La grande parade

Un Coeur simple

Un moment rare de théâtre.

Grâce à la plume géniale de Flaubert, son sens du détail dans le récit, on y est, on est pris. Comme c'est le cas avec les grands auteurs : Hugo, Balzac... Et quand l'interprétation se met au diapason, comme c'est le cas pour Isabelle Andreani, qui a déjà joué le rôle de... Lire plus

Grâce à la plume géniale de Flaubert, son sens du détail dans le récit, on y est, on est pris. Comme c'est le cas avec les grands auteurs : Hugo, Balzac... Et quand l'interprétation se met au diapason, comme c'est le cas pour Isabelle Andreani, qui a déjà joué le rôle de Félicité au dernier Festival d'Avignon, c'est le pompon ! Elle y met une telle énergie, un tel engagement, que l'on croirait voire la servante pour de vrai, comme on disait enfant. Elle termine le spectacle en sueur et les larmes aux yeux, comme le public envouté. Isabelle Andréani, comme Flaubert, rend ici hommage à ces milliers, ces millions de femmes qui se vouent aux autres, corps et âmes ; qui donnent leur vie pour que les autres accomplissent la leur. A ses femmes qui se sacrifient, comme un certain Jésus. La mise en scène de Xavier Lemaire, compagnon à la ville de la comédienne, est épurée au maximum, comme le texte de Flaubert. Trois estrades pour figurer les différents sols (maison, jardin, routes de campagne), à plusieurs niveaux, un fil pour tendre le linge, un battoir, un jouet et un vêtement d'enfant ; sans oublier le perroquet, Loulou, empaillé mais si bien éclairé. Son rouge éclate au moment où Félicité ferme les yeux pour se reposer enfin éternellement. Une oeuvre universelle. Une incarnation parfaite. Un moment rare de théâtre. Guillaume Chérel

Fermer
Logo Théâtral magazine

Un Coeur simple

La générosité du personnage rejoint celle de la comédienne et nous fait passer 1h15 magnifique.

Isabelle Andréani est une comédienne rare : elle s’efface derrière les personnages qu’elle choisit d’incarner. La précision de son jeu, la force qu’elle dégage sur un plateau, son potentiel comique et dramatique, sa voix si justement modulée ne sont qu’au service du texte... Lire plus

Isabelle Andréani est une comédienne rare : elle s’efface derrière les personnages qu’elle choisit d’incarner. La précision de son jeu, la force qu’elle dégage sur un plateau, son potentiel comique et dramatique, sa voix si justement modulée ne sont qu’au service du texte qu’elle joue. C’est pour cela qu’elle est vraie. La retrouver dans un monologue adapté d’une nouvelle de Flaubert, Un coeur simple, ne pouvait être qu’une bonne surprise – c’est son premier « seule en scène » – et un grand bonheur. Elle se saisit de cette histoire d’une servante ordinaire du XIXe siècle, pieuse, honnête, travailleuse, aimante et en fait un bijou brillant. L’histoire pourrait n’être que bucolique et charmante ; Isabelle Andréani la sublime sous la direction de Xavier Lemaire son metteur en scène qui guide précisément son jeu. De bout en bout elle tient son personnage et ne le lâche pas, nous emmène en voyage dans une époque passée et nous place d’emblée en empathie avec Félicité, son héroïne. Peu d’accessoires, trois estrades créent des niveaux différents, pas de décor ; et le personnage est là, tout de suite, sans introduction, dès que s’ouvre la lumière. Des paroles, des accents, des silences, des regards, c’est un capital d’émotion qui roule à notre rencontre. La générosité du personnage rejoint celle de la comédienne et nous fait passer 1h15 magnifique. François Varlin

Fermer
Logo l'Officel

Un Coeur simple

Magnifiquement simple.

Seule sur scène pour dire les mots de Flaubert, Isabelle Andréani est magistrale. Elle ne joue pas Félicité, elle est Félicité. D'une humanité rare, elle incarne avec tendresse, générosité et respect cette femme capable de se vouer aux autres, corps et âme. La mise en... Lire plus

Seule sur scène pour dire les mots de Flaubert, Isabelle Andréani est magistrale. Elle ne joue pas Félicité, elle est Félicité. D'une humanité rare, elle incarne avec tendresse, générosité et respect cette femme capable de se vouer aux autres, corps et âme. La mise en scène très épurée de Xavier Lemaire sert à merveille l'histoire (et l'interprétation qu'en donne Isabelle Andréani) de cette servante au coeur simple. Magnifiquement simple. Judith Tuil

Fermer
Logo L'Express

Un Coeur simple

Isabelle Andreani, mobile et enjouée est épatante de naturel.

Isabelle Andreani, mobile et enjouée, épatante de naturel, restitue la simplicité touchante de Félicité et éclaire le sens de sa vie. Servir les autres, rester à sa place, faire le bien, supporter sa condition : tout cela nous est insupportable, car l'individu a triomphé, mais ce fut le... Lire plus

Isabelle Andreani, mobile et enjouée, épatante de naturel, restitue la simplicité touchante de Félicité et éclaire le sens de sa vie. Servir les autres, rester à sa place, faire le bien, supporter sa condition : tout cela nous est insupportable, car l'individu a triomphé, mais ce fut le destin accepté de millions d'êtres à travers l'Histoire - notamment des femmes. L'hommage est beau. C.B.

Fermer
Logo Le Figaro

Un Coeur simple

On est fasciné, immédiatement happé par Isabelle Andréani

On est fasciné, immédiatement happé par [Isabelle Andréani] qui efface toute distance, dirigée par Xavier Lemaire. Avec son visage lavé de toute sophistication, son regard si clair et si sincère, sa vérité, son grand art de dire, de faire vivre, elle nous bouleverse. Elle ne tient... Lire plus

On est fasciné, immédiatement happé par [Isabelle Andréani] qui efface toute distance, dirigée par Xavier Lemaire. Avec son visage lavé de toute sophistication, son regard si clair et si sincère, sa vérité, son grand art de dire, de faire vivre, elle nous bouleverse. Elle ne tient pas en place. Le bel oiseau, le perroquet naturalisé, est sage. « Aimez les humbles, les gens de peu », dit Flaubert. Aimons ce théâtre.
Armelle Héliot

Fermer
Logo Webthéâtre

Un Coeur simple

En route pour les Molières 2019 : Isabelle Andréani

La pétulante comédienne est nommée pour la première fois aux Molières pour son seul en scène  Un Cœur Simple  d’après Gustave Flaubert. Un spectacle que vous pouvez voir au théâtre Poche Montparnasse, et qui est prolongé de date en date, car le public est... Lire plus

La pétulante comédienne est nommée pour la première fois aux Molières pour son seul en scène Un Cœur Simple d’après Gustave Flaubert. Un spectacle que vous pouvez voir au théâtre Poche Montparnasse, et qui est prolongé de date en date, car le public est de plus en plus nombreux pour battre à l’unisson de ce superbe spectacle.

Fermer
Source Source
Logo Télérama

Un Coeur simple

Belle leçon de grandeur.

TT A-t-elle rencontré le rôle de sa vie ? Celui vers lequel la portaient son expérience et sa maturité ? A observer les noces qui unissent sur la scène la comédienne Isabelle Andréani au personnage de Félicité, héroïne du récit de Flaubert, on se dit que ce... Lire plus

TT A-t-elle rencontré le rôle de sa vie ? Celui vers lequel la portaient son expérience et sa maturité ? A observer les noces qui unissent sur la scène la comédienne Isabelle Andréani au personnage de Félicité, héroïne du récit de Flaubert, on se dit que ce rendez-vous allait de soi. Entre l’actrice et la servante existe une même humanité. Une identique humilité. Celle d’Isabelle Andréani, qui sert en officiante zélée les phrases et le propos de l’auteur, celle de cette bonne du XIXe qui parle des coups durs comme des joies de la vie avec les mots vrais d’un coeur qui ne sait pas tricher. Nous entrons à leur suite dans le monde d’en bas, là où s’active une domestique aimant avec force ceux qui l’aiment, sans attendre plus que le peu qu’on lui donne. Félicité n’est pas une âme innocente, mais une femme exemplaire de tenue et de dignité. Chaque mot de Flaubert l’affirme. Chaque regard de l’actrice le soutient. Belle leçon de grandeur. Joëlle Gayot

Fermer
Logo Les Echos

Le Menteur

La mélodie du Menteur

Au Théâtre de Poche-Montparnasse, Marion Bierry met en scène avec fantaisie et grâce la dernière comédie de Corneille, poussée jusqu’à l’absurde à force de légers décalages et d’entêtantes chansonnettes. Une belle distribution mène la... Lire plus

Au Théâtre de Poche-Montparnasse, Marion Bierry met en scène avec fantaisie et grâce la dernière comédie de Corneille, poussée jusqu’à l’absurde à force de légers décalages et d’entêtantes chansonnettes. Une belle distribution mène la farandole. Un spectacle charmant qui démontre que l’auteur du « Cid » savait aussi être drôle…

Fermer

Le Menteur

Et sans mentir, c’est du très beau théâtre !

Marion Bierry a eu l’excellente idée de métamorphoser cette comédie classique en alexandrin, en théâtre musical. ses ajouts ne dénaturent en rien l’oeuvre originale. Au contraire, ils l’allègent, marquent l’intemporalité de son sujet et accentuent le génie de... Lire plus

Marion Bierry a eu l’excellente idée de métamorphoser cette comédie classique en alexandrin, en théâtre musical. ses ajouts ne dénaturent en rien l’oeuvre originale. Au contraire, ils l’allègent, marquent l’intemporalité de son sujet et accentuent le génie de l’auteur. Dans un esprit très XIXe, jouant sur le romantisme, les airs de Strauss, Offenbach…, s’appuyant sur le décor mouvant et efficace de Nicolas Sire, maîtrisant à merveille le plateau intime du lieu, la metteuse en scène déroule une ronde infernale qui nous emporte dans les folies de ce Menteur. Et sans mentir, c’est du très beau théâtre.

Fermer
logo Spectatif

Le Menteur

Un vif plaisir de spectacle !

Marion Bierry s’empare de cette pièce-phare de Corneille avec une espièglerie ravissante dans une façon de tornade fantaisiste et rafraichissante. Un vif plaisir de spectacle !

picto De la cour au jardin

Le Menteur

Déjà un incontournable de ce début de saison !

Ce spectacle est d’ores et déjà un incontournable de ce début de saison. Ne passez surtout pas à côté ! Au sortir du Poche, ma très enthousiaste voisine de siège me confiait « Ca, c’est du théâtre ! ». Elle ne mentait pas !

Logo Froggy's Delight

Le Menteur

Un brillant et joyeux divertissement.

Autour d’Alexandre Bierry époustouflant dans le rôle-titre du beau causeur naviguant à l’aise entre gasconnade à la poitevine, hâblerie et imposture, Benjamin Boyer, le serviteur confident néanmoins toujours abusé, Serge Noël le paternel clément, Brice Hillairet, l’ami... Lire plus

Autour d’Alexandre Bierry époustouflant dans le rôle-titre du beau causeur naviguant à l’aise entre gasconnade à la poitevine, hâblerie et imposture, Benjamin Boyer, le serviteur confident néanmoins toujours abusé, Serge Noël le paternel clément, Brice Hillairet, l’ami sans rancune aux mimiques parfois luchiniennes, Anne-Sophie Nallino et Mathilde Riey en circonspectes pimbêches délivrent de manière émérite cette comédie qui ressort à la tartufferie sans grave conséquence, au jeu de dupes et à la ronde amoureuse. Un brillant et joyeux divertissement.

Fermer

Le Menteur

Une comédie enjouée et irrésistible.

Mêlant Le Menteur et La Suite du Menteur, au tout début et à la fin du spectacle, Marion BIERRY a su, merveilleusement, sublimer les alexandrins raffinés de Corneille, en créant une comédie enjouée et irrésistible.

artistikrezo.com

Le Menteur

Une équipe de comédiens voltigeurs se prête au jeu de l’illusion théâtrale

Marion Bierry adapte et met en scène une comédie écrite par Corneille en 1644. Elle la fait précéder de La suite du Menteur, un opus dans lequel l’auteur de L’Illusion Comique se parodiait lui-même par une habile mise en abîme. Une équipe de comédiens voltigeurs se... Lire plus

Marion Bierry adapte et met en scène une comédie écrite par Corneille en 1644. Elle la fait précéder de La suite du Menteur, un opus dans lequel l’auteur de L’Illusion Comique se parodiait lui-même par une habile mise en abîme. Une équipe de comédiens voltigeurs se prête au jeu de l’illusion théâtrale, avec une maestria impressionnante et en chansons comme dans une opérette : réjouissant.

Fermer
Le monde du ciné

Le Menteur

Un auteur incontournable dans une oeuvre délectable à re-découvrir.

Dans cette adaptation du Menteur de Corneille, la mise en scène joue sur l’ardeur des mots. Le texte en rimes et en vers s’amuse du public par les alexandrins qui se font régulièrement l’écho de titres musicaux connus. On a même le plaisir d’entendre d’autres titres encore qui... Lire plus

Dans cette adaptation du Menteur de Corneille, la mise en scène joue sur l’ardeur des mots. Le texte en rimes et en vers s’amuse du public par les alexandrins qui se font régulièrement l’écho de titres musicaux connus. On a même le plaisir d’entendre d’autres titres encore qui s’insèrent parfaitement dans les échanges. Ainsi, un « Revoir Paris » de Charles Trenet ravit nos oreilles.

Fermer
logo Le quotidien du médecin

Le Menteur

Une comédie allègre et drôle, irrésistible

Marion Bierry retrouve l’auteur du « Cid » pour cette comédie allègre et drôle, irresistible. Elle en fait presque un musical, avec moments de chansons dans un esprit de variété, de Vienne à Charles Trenet. La langue scintillante de l’auteur est étourdissante. C’est... Lire plus

Marion Bierry retrouve l’auteur du « Cid » pour cette comédie allègre et drôle, irresistible. Elle en fait presque un musical, avec moments de chansons dans un esprit de variété, de Vienne à Charles Trenet. La langue scintillante de l’auteur est étourdissante. C’est une dynastie de théâtre qui s’épanouit ici, avec, dans le rôle-titre, idéal charmeur, vif, mobile, félin et exalté Dorante, Alexandre Bierry. Il est très bien entouré du délicat et nuancé Brice Hilairet et du fin Benjamin Boyer (avec parfois Thierry Lavat en alternance). Serge Noël donne au père son humanité et les jeunes femmes, Anne-Sophie Nallino et Mathilde Riey, sont de fines mouches.

Fermer
Réduire la liste
Afficher tous

À lire aussi

Calendrier et Tarifs - Théâtre de Poche-Montparnasse (Grande salle)

Plan d’accès Théâtre de Poche-Montparnasse (Grande salle)

Comment se rendre au Théâtre de Poche-Montparnasse (Grande salle)

  • Montparnasse Bienvenue
  • 58, 82, 89, 91, 92, 94, 95, 96
  • Gare Montparnasse
  • Tour Montparnasse, FNAC rue de Rennes

Les plus des Théâtres et Producteurs Associés

Théâtre de Poche-Montparnasse (Grande salle)

  • Le Bar du Poche

    Le Bar du Poche

    Restauration légère, sélection de vin à consommer avant ou... Lire plus

    Restauration légère, sélection de vin à consommer avant ou après le spectacle.

     

    Du mardi au vendredi : 18h00-23h30

    Samedi : 17h30-23h00

    Dimanche : 14h00-20h00

    Fermer

Services à votre disposition

  • Carte cadeau

    Carte cadeau

    Offrez le montant de votre choix à partir de 10€, votre cadeau est utilisable pour tous les spectacles pendant 1 an, à compter de la date d'achat. Informations au 01.45.44.50.21.

  • Abonnement

    Abonnement

    Chaque saison, la programmation du Poche-Montparnasse propose plus d’une quinzaine de pièces, cabarets, et évènements. Pour profiter de ces propositions à petits prix OPTEZ POUR LE PASS EN POCHE . D'une valeur de 40 euros, nominatif et valable un an à compter de la date d'achat, il vous donne accès au tarif exceptionnel de 20€ toute la saison sur TOUS les spectacles. De plus, bénéficiez d'un tarif avantageux pour votre accompagnant et sur présentation de votre PASS au guichet des théâtres partenaires profitez d'un tarif réduit !


    Disponible au guichet du théâtre, par téléphone au 01 45 44 50 12 et sur notre site internet

  • Parking

    Parking

    TARIF PRIVILÉGIÉ SUR LES Parkings à proximité.
    Bénéficiez d’un tarif avantageux en réservant via notre partenaire PARKING CITYPASS.

  • Accès handicapés

    Accès handicapés

    La salle du Poche est accessible pour une personne en fauteuil roulant, veuillez contacter directement la billetterie au 01 45 44 50 21 pour réserver !

  • Climatisation

    Climatisation

    Les salles du théâtres sont climatisées. Des éventails sont également à disposition au bar du Poche >> consigne 2 euros.