• Actualités

    5 questions à Isabelle Gélinas

    Isabelle Gélinas est une actrice Franco-Canadienne que l’on connaît notamment pour son rôle de mère de famille « cool » dans la série « Fais pas ci fais pas ça » (France 2). C’est également une comédienne de Théâtre qui le 2 juin 2014, lors de la 26e cérémonie des Molières, décroche sa première statuette pour son rôle dans la pièce « Le Père » de Florian Zeller.

    Nous la rencontrons aujourd’hui à l’occasion de son irrésistible interprétation du personnage d’Angèle dans la pièce de Feydeau « Le système Ribadier » actuellement au Théâtre de la Michodière. 

    1. Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir actrice ?

    Mon envie a été très précoce. Je m’ennuyais beaucoup étant enfant car ma sœur, âgée de 10 ans de plus que moi, est partie à ma naissance à l’école de l’Opéra de Paris pour devenir danseuse. Du coup j’étais seule avec mes parents et pour m’occuper je jouais, j’inventais des histoires et je me mettais en scène avec mes poupées.


    Un jour mes parents m’ont emmenée au théâtre voir un spectacle de la Comédie Française avec Robert Hirsch et Jacques Charon et j’ai compris que « comédien » était un vrai métier. J’ai su que c’était cela que je voulais faire.

     

    Plus tard, ma mère m’a présenté son cousin germain, Jean Davy, qui était aussi à la Comédie Française. Il m’a fait passer une audition dans son salon et sa conclusion a été qu’il fallait me laisser carte blanche, car j’étais faite pour ce métier. Cela m’a donné une grande confiance en moi et en l’avenir de mon projet.

     

    J’ai ensuite présenté la classe libre au cours Florent, puis le conservatoire. Je n’ai jamais envisagé de faire un autre métier. J’adore jouer, tout particulièrement au Théâtre.

    2. On vous retrouve à la fois sur le grand écran, le petit et sur scène, comment appréhendez-vous ces différences dans votre métier ?

    Je travaille de la même façon pour mes différents rôles que ce soit sur scène, pour la télévision ou le cinéma. Tout d’abord, je suis très attachée au texte, que j’apprends à la virgule près quand ce sont des textes de grands auteurs.

     

    Ensuite, je fais beaucoup de sport : de la marche, de la natation. La régularité du mouvement me libère la tête et ainsi pendant ma pratique sportive je répète mes textes et des idées d’interprétation me viennent. En ce moment je refais toute la pièce de Feydeau chaque matin à la piscine en faisant des longueurs.

     

    Enfin, j’aime prévisualiser toutes les scènes que je vais jouer afin d’être la plus préparée possible et de ne pas me dire le soir en revenant d’un tournage « j’aurais dû le jouer autrement ».

     

    3. Connaissiez-vous Patrick Chesnais et Nicolas Vaude avant de jouer ensemble dans Le système Ribadier ?

    Je connaissais Nicolas Vaude sans le connaître : nous nous croisions depuis longtemps mais sans jamais avoir joué ensemble.

    Avec Patrick Chesnais nous avions tourné ensemble dans un téléfilm de Philippe de Broca « Regarde-moi quand je te quitte » en 1993 et encore avant sur un film de Peter Kassovitz qui s’appelait « Drôles d’oiseaux ! » avec Bernard Giraudeau et Ticky Holgado. Nous sommes très contents de nous retrouver car nous nous étions beaucoup amusés et ça continue aujourd’hui sur le plateau du théâtre de la Michodière.

     

    Je retrouve aussi Ladislas Chollat, qui est un metteur en scène avec qui j’adore travailler. Nous avions travaillé ensemble notamment dans les pièces « Le Père », « Deux hommes tout nu », « Un petit jeu sans conséquence » et « Une heure de tranquillité ». Il me dit en plaisantant que je suis sa sociétaire !

     

    4. Comment avez-vous préparé le rôle d’Angèle dans Le système Ribadier ?

    D’abord en apprenant parfaitement le texte ! Ce n’est pas évident de mémoriser un texte de Feydeau, c’est vraiment de la dentelle et les répliques sont du tac au tac.

     

    Ce qui m'intéressait c'était de présenter un personnage de femme jalouse, déchaînée et presque maltraitante pour son mari dans la scène d'exposition, (elle a été tellement trompée lors de son premier mariage que c'est son second mari qui paye pour le premier), puis de proposer dans les scènes avec Thomereux, une femme totalement différente, beaucoup plus naïve et pouvant s'abandonner au romantisme de cet amoureux transi.

     

    Angèle est une femme qui me touche par ce mélange de candeur et de puissance… Et enfin à la fin de la pièce elle prend son destin en mains et retourne la situation.

     

    C'est un personnage très riche en variations et pour une comédienne c'est un régal.

     

    5. Quel est le moment que vous préférez jouer dans Le système Ribadier ?

    Je ne sais pas, il y a tellement de moments amusants ! C’est peut-être la fin de la pièce qui est la plus drôle à jouer pour moi. Je suis saoule (ce n’est pas écrit comme ça mais nous l’avons imaginé !) ; c’est un peu le retour sur scène de Sue Ellen de la célèbre série « Dallas ».

    J’aime bien aussi mes scènes avec Patrick Chesnais, mon amoureux transis. Angèle qui a si peu été aimée dans sa vie se retrouve face à un véritable dilemme, c’est très plaisant à jouer.

     

     Le système Ribadier est à voir jusqu’à la fin de l’année au Théâtre de la Michodière. Un grand merci à Isabelle Gélinas qui nous a accueillis avec beaucoup de gentillesse et nous a fait le plaisir de répondre à nos questions !

     

     

    Avis des spectateurs

    Votre prénom sera affiché à côté de votre commentaire

    Jamais affiché, jamais partagé !

    Cet espace est réservé aux commentaires concernant l’aspect artistique de ce spectacle. Si votre demande concerne la billetterie ou la disponibilité des places, merci de contacter directement le guichet du théâtre.

    Protégé par reCAPTCHA sous conditions et règlement de la vie privée Google.

    Dernières actualités