Festival OFF Avignon

TRIOMPHES PARIS & AVIGNON 2023

MOLIÈRE 2024 DU COMÉDIEN DANS UN SECOND RÔLE pour GUILLAUME BOUCHÈDE

 

Dans le Brooklyn d’après-guerre, Asher Lev veut devenir peintre à tout prix, contre la volonté de sa famille, de sa communauté et de ses traditions. 

Asher Lev dessine comme il respire.

L’histoire d’un jeune juif orthodoxe de Brooklyn, qui, aux portes du monde prodigieux de l’art, devra choisir : obéir aux exigences des siens et à son éducation religieuse, ou s’abandonner à son destin exceptionnel.

 

« En tant qu’artiste, tu n’es responsable de rien, ni de personne, si ce n’est de toi et de ta vérité. »

 

Une pièce sur les affres de la création et les déchirements intimes, culturels et spirituels.

 

Pour la première fois sur scène, l’adaptation française de la pièce à succès d’Aaron Posner tirée du roman de Chaïm Potok.

 

Distribution : Guillaume BOUCHÈDEStéphanie CAILLOLBenoît CHAUVIN

Mise en scène : Hannah-Jazz MERTENS

Musique : Anne-Sophie VERSNAEYEN

Adaptation : Hannah-Jazz MERTENS

Assistante à la mise en scène : Jade MOLINIER

Costumes : Bérengère ROLAND

Scénographie : Capucine GROU-RADENEZ

Lumières : Bastien GERARD

Durée

1h30

Première et dernière

Du 03/07/24 au 21/07/24

Infos et réservations

Guichet : 53, rue du Portail Magnanen 84000 Avignon
Tél. location : 04 90 82 21 07

À partir de

10 ans

La presse en parle - Je m'appelle Asher Lev

Le trio d’interprètes nous livre une réflexion magistrale sur le sens de la famille, la transmission, l’identité et le sacerdoce de l’art.

Il a marqué les esprits à Avignon, il triomphe à Paris.

L’universalité des thèmes abordés éclate dans chaque scène, chaque dialogue. La mise en scène, très fine et très aboutie, transcende admirablement le sujet pour en faire un moment de pur théâtre. D’abord captivant, puis bouleversant.

Logo le Canard Enchaîné
Dessin contrarié – Une réussite.

Nul manichéisme, ici. Chaque personnage est aux prises avec ses propres dilemmes et contradictions. Le fils, dont chaque coup de pinceau est une méditation profonde sur le monde qui l’entoure, est déchiré entre son désir de suivre sa voie et la peur de décevoir ses parents. Lesquels... Lire plus

Nul manichéisme, ici. Chaque personnage est aux prises avec ses propres dilemmes et contradictions. Le fils, dont chaque coup de pinceau est une méditation profonde sur le monde qui l’entoure, est déchiré entre son désir de suivre sa voie et la peur de décevoir ses parents. Lesquels débordent d’amour pour leur enfant, mais le dogme plombe bien sûr leur compréhension de sa passion. Inutile de vous faire un dessin, mais Hannah-Jazz Mertens en fait une belle pièce.

Fermer
logo Tatouvu.com
Tenu en haleine par un discours léger, tellement subtil

Le balancement entre le tremblement de terre qui secoue le cercle familial et la drôlerie qui, par moment, en résulte est l’une des grandes qualités de cette pièce  qui sait, en outre, si bien parler de la mission de l’Art et de la responsabilité de l’artiste. Tenu en haleine par un... Lire plus

Le balancement entre le tremblement de terre qui secoue le cercle familial et la drôlerie qui, par moment, en résulte est l’une des grandes qualités de cette pièce qui sait, en outre, si bien parler de la mission de l’Art et de la responsabilité de l’artiste. Tenu en haleine par un discours léger, tellement subtil, le spectateur se laisse embarquer dans cette histoire captivante d’un bout à l’autre. Dans l’irréprochable adaptation et mise en scène de Hannah-Jazz Mertens, les trois comédiens sont en osmose parfaite avec le texte et jouent avec une délicatesse peu commune.

Fermer
Source Source
Logo Au balcon
Un spectacle à ne pas manquer, une ode à la liberté de création, à l’identité multiple.

La mise en scène est fluide ; la scénographie et les lumières, très réussies, créent de véritables tableaux. Dans le rôle d’Asher, Martin Karmann est une révélation. Stéphanie Caillol est bouleversante. Guillaume Bouchède est fabuleux.

Source Source
Classique en Provence
Des acteurs qui servent très bien leur texte !

Asher Lev n’a pas de volonté de conflit avec son entourage. Les trois acteurs le transmettent bien. Ainsi, Stéphanie Caillol et Guillaume Bouchède jouent plusieurs personnages, dont : mère et galeriste pour elle ; père, oncle, maître, dignitaire juif pour lui. Ils passent de l’un à... Lire plus

Asher Lev n’a pas de volonté de conflit avec son entourage. Les trois acteurs le transmettent bien. Ainsi, Stéphanie Caillol et Guillaume Bouchède jouent plusieurs personnages, dont : mère et galeriste pour elle ; père, oncle, maître, dignitaire juif pour lui. Ils passent de l’un à l’autre, costumes et intonation, avec une grande dextérité. Les acteurs participent aussi à la modification du décor, simple mais efficace. Tout est très fluide, donc agréable à suivre. Martin Karmann est parfaitement juste dans le rôle d’Asher Lev. En effet, son jeu physique et ses variations de voix captent les spectateurs, tant dans les moments d’optimisme que ceux plus dramatiques. C’est donc sur ces valeurs que l’on peut recommander cette première fois sur scène pour le Off d’Avignon

Fermer
Logo-coup2theatre
♥♥♥♥

Asher est dès son plus jeune âge confronté à de bien grands déchirements : soit il obéit aux exigences des siens et à sa stricte éducation religieuse, soit il s’abandonne à sa passion pour la peinture et à son destin d’artiste peintre appelé à devenir célèbre. Le Théâtre des Béliers nous propose la première... Lire plus

Asher est dès son plus jeune âge confronté à de bien grands déchirements : soit il obéit aux exigences des siens et à sa stricte éducation religieuse, soit il s’abandonne à sa passion pour la peinture et à son destin d’artiste peintre appelé à devenir célèbre. Le Théâtre des Béliers nous propose la première adaptation française de la pièce à succès d’Aaron Posner tirée du roman initiatique de Chaïm Potok, véritable plaidoyer sur la création et la liberté d’expression dans un univers entravé par le poids du passé et de la tradition. La mise en scène d’Hannah-Jazz Mertens (elle signe aussi l’adaptation) est émérite, la scénographie de Capucine Grou-Radenez originale. Quant aux interprètes – Martin Karmann, Guillaume Bouchède et Stéphanie Caillol – ils sont tous remarquables. « Je m’appelle Asher Lev », à voir pour découvrir le petit monde des juifs hassidiques new-yorkais et les revers de la création artistique ; plus encore, pour partager un joli moment de théâtre.

Fermer
La superbe leçon de vie d’Asher Lev

Magistral, le roman de Chaïm Potok aborde le thème du génie artistique, des déchirements culturels, spirituels et intimes que cela entraîne bien souvent. Le travail de la jeune Hannah-Jazz Mertens est fantastique. Son adaptation retranscrit avec une belle justesse toute la sensibilité du roman. On ressent de l’empathie pour cette... Lire plus

Magistral, le roman de Chaïm Potok aborde le thème du génie artistique, des déchirements culturels, spirituels et intimes que cela entraîne bien souvent. Le travail de la jeune Hannah-Jazz Mertens est fantastique. Son adaptation retranscrit avec une belle justesse toute la sensibilité du roman. On ressent de l’empathie pour cette famille qui va se retrouver crucifiée au nom de la grandeur de l’art ! Sa mise en scène est des plus réussies. Il est beau, ce décor transformable, signé Capucine Grou-Radenez ! C’est fou comme Martin Karmann correspond au portrait qu’en avait dépeint Potok. Il est extraordinaire ! Dans une prestation très délicate et remarquable, Guillaume Bouchède, dont on a souvent loué le talent, offre à chacun de ces personnages de belles nuances. Tout comme l’extraordinaire Stéphanie Caillol, son incarnation de la mère nous a émus aux larmes. Marie-Céline Nivière

Fermer
Source Source
Réduire la liste
Afficher tous

Laissez un avis sur Je m'appelle Asher Lev

Affiché à côté de votre commentaire.

Jamais affiché, jamais partagé !

Protégé par reCAPTCHA sous conditions et règlement de la vie privée Google.

Je m'appelle Asher Lev au Théâtre des Béliers Parisiens du 12/01/2024 au 26/05/2024

Anonyme
Franck 5
Un texte puissant servi par une mise en scène subtile et des acteurs brillants.
Anonyme
valerie 5
spectacle magnifique à ne surtout pas rater

Je m'appelle Asher Lev au Théâtre des Béliers Avignon du 07/07/2022 au 30/07/2022

valerie
valerie - membre depuis 70  mois 5
Très beau texte
Belle mise en scène et une très bonne interprétation
Bravo!

Calendrier et tarifs - Je m'appelle Asher Lev

Tarifs

  • Promotion
  • Dernière minute
  • Plein tarif
  • Réduit Carte OFF 17.50 €
  • Plein 25 €

Frais de location web en supplément.

À partir de 17.50

Dernières actualités du Théâtre des Béliers Avignon

À l’affiche dans ce théâtre

Les autres pièces du même genre

Ceux qui ont consulté le spectacle Je m'appelle Asher Lev ont aussi consulté

Réserver