Paris
Spectacles à Paris

A HAUTE VOIX - CYCLE DE LECTURES ET DE PRISES DE PAROLE AUTOUR DU POUVOIR ET DE LA CITOYENNETE 

0

00 avis

Votre avis
Théâtre de l'Atelier - Paris

• Samedi 13 mai à 21h : LETTRES À STALINE Mikhaïl BOULGAKOV Adaptation de Gérald STHER Avec Denis LAVANT En mars 1930, Boulgakov écrit une longue lettre à Staline dans laquelle il fait le bilan des interdictions et censures qui le frappent. Il demande à pouvoir quitter l’URSS. Commence alors avec Staline une étonnante correspondance, faite de menaces, de suppliques, de brouillons non envoyés signés Tarzan et de signes énigmatiques d’un Sphinx tyrannique. • Mardi 16 mai à 21h : LA CHUTE Albert CAMUS Adaptation Catherine CAMUS et François CHAUMETTE Mise en scène et avec Ivan MORANE « Je me suis laissé emporter par mon propos : brosser un portrait, celui d'un petit prophète comme il y en a tant aujourd'hui. Ils n'annoncent rien du tout, et ne trouvent pas mieux à faire que d'accuser les autres en s'accusant eux-mêmes. » Albert CAMUS (Entretien dans Le Monde, 31 août 1956) • Mercredi 17 mai à 21h : LE TRIBUN “Pour un orateur politique, éclats de fanfares et haut-parleurs” de Mauricio KAGEL mis en scène par Vincent TORJMANN Avec Dominique PINON Le célèbre compositeur, chef d’orchestre et metteur en scène, parodie avec un humour décapant le discours des dictateurs populistes, universel et formaté, au rythme galvanisant des marches militaires. • Jeudi 18 mai à 21h : JE VEUX ESPÉRER ENCORE Jean JAURÈS Conception et mise en espace Léonard MATTON Avec Richard BOHRINGER • Vendredi 19 mai à 21h : MARIE-ANTOINETTE Correspondances privées D’Évelyne LEVER Mise en scène de Sally MICALEFF Avec Fabienne PÉRINEAU Ce texte, écrit à partir de la vraie correspondance de Marie-Antoinette, éclaire la personnalité de la dernière reine de France, nous introduit dans son intimité et nous révèle par quel cheminement cette princesse, d’abord sentimentale et frivole, dépourvue d’expérience, manipulée par sa famille autrichienne, se jettera, à l’aube de la révolution, dans l’action politique et tentera désespérément de sauver la monarchie française... Une manière unique de comprendre, dans toute sa complexité, le destin singulier de cette femme, avec en toile de fond une époque chaotique. TT « Fabienne Périneau relève avec bonheur le défi d'entrer dans l'intimité de cette femme devenue mythique, dans sa complexité et son charme. » TELERAMA « Fabienne Périneau est bouleversante. » L’EXPRESS « Réinvention d’une figure historique mal-aimée, ici embrassée et embrasée par le théâtre. » WEBTHEATRE « Incarnée avec passion et talent par Fabienne Périneau (sur une mise en scène de Sally Micallef), on se prend d’émotion pour cette femme au destin tragique qui a marqué à tout jamais l’Histoire de France… A ne pas manquer ! » BLOG TICKETAC ***«Marie-Antoinette, une femme lumineuse dont les événements font une figure tragique. Un rôle qui permet à Fabienne Périneau de donner la mesure de son talent chatoyant » FIGAROSCOPE • Samedi 20 mai à 21h : ELLES PRENNENT LA PAROLE Mise en voix d’Anouche SETBON Avec Nathalie CERDA, Julie DEPARDIEU, Andréa FERRÉOL et Juliette BIRY D’Olympe de Gouges à Simone Veil, de Louise Michel etGeorges Sand à Gisèle Halimi, de Simone de Beauvoir au « Manifeste des 343 », ELLES prennent la parole. • Mardi 23 et mercredi 24 mai à 21h : ZHUMAINS Conférence-spectacle «anti-fin du Monde» De et avec Catherine DOLTO et Emma La Clown Où il est question d’écologie, de pollution, déforestation, nucléaire, malbouffe, conditions d’élevage des animaux, consommation… Le rire au service d’une conférence-spectacle, jubilatoire, pédagogique, poétique, responsable et… vitale ! • Mercredi 31 Mai à 21h : LES REBELLES De et par Le Salon Des Dames « La femme est faite pour plier, pour se soumettre, et c’est dans cette force de résignation que gît sa grande, sa véritable force »Manuel pour jeunes filles - 1825 Les rebelles, ce sont toutes celles qui ont refusé de se taire. Qui ont parlé, créé, réinventé le rôle des femmes. De Simone de Beauvoir à Meryl Streep, de Louise Labbé à Madonna. Ce spectacle imaginé par Le Salon des dames, fait entendre la voix de toutes ces insoumises qui ont bougé les lignes.

Lire plus Fermer

Première

 : 

La presse parle de A HAUTE VOIX - CYCLE DE LECTURES ET DE PRISES DE PAROLE AUTOUR DU POUVOIR ET DE LA CITOYENNETE

Logo Reg'Arts
Cycle de lectures et de prises de parole autour du pouvoir et de la citoyenneté

  Cycle de lectures et de prises de parole autour du pouvoir et de la citoyenneté   Le sous-titre de cette manifestation a de quoi inspirer le sérieux. Il pourrait être l’intitulé d’un séminaire universitaire à destination d’un public de sociologues ou... Lire plus

 

Cycle de lectures et de prises de parole autour du pouvoir et de la citoyenneté

 

Le sous-titre de cette manifestation a de quoi inspirer le sérieux. Il pourrait être l’intitulé d’un séminaire universitaire à destination d’un public de sociologues ou d’analystes politiques. Et en effet, en parcourant la liste des hommes et des femmes dont les paroles et les textes seront la colonne vertébrale de ces lectures, on se rend compte que ce sont toutes et tous de sérieux personnages. Ecoutez donc  ce petit échantillon : Jean Jaurès, Albert Camus, Victor Hugo, Martin Luther King, Emile Zola, mais aussi Aimé Cézaire, Boulgakov, Olympe de Gouge et plus contemporain, Mitterrand, Chirac, Christiane Taubira…

Pourtant, on peut faire confiance à Didier Long et la quinzaine de metteurs en scène qui l’accompagnent dans ce projet pour que ces lectures soient totalement à l’opposé d’un pensum rébarbatif mais bien un acte théâtral, vivant, touchant, surprenant.

C’est à la suite du succès immédiat de la lecture de Joeystarr (« Eloquence à l’Assemblée » reprise ici pour trois soirs) que Didier Long a eu l’idée de ces représentations. L’actualité du monde, les élections en France et la place du théâtre dans ces bouleversements, ces politiques, ces pouvoirs sont vite devenus les thèmes centraux de ces lectures. Avec comme point commun du riche éventail proposé ici : l’éloquence !

C’est ainsi que l’on retrouve une cohérence dans cette programmation éclectique et au spectre très large. Chacun pourra sans problème y trouver un thème, un auteur, un interprète, un metteur en scène pour l’attirer. Morceaux d’histoire, bien souvent comme le débat Chirac/Mitterrand de 1988, rejoué ici par Jacques Weber et François Morel, le « J’accuse » et d’autres textes de Zola dit par Stéphane Guillon ou l’échange épistolaire entre Boulgakov et Staline assumé par Denis Lavant.

Mais aussi des textes romanesques comme Le Tribun de Mauricio Kagel dit par Dominique Pinon ou La Chute de Camus par Ivan Morane, et des extraits de discours, d’apostrophe ou d’articles qui ont sonné à leur époque comme un tonnerre, et dont certains ont peut-être réussi à faire changer un peu le monde vers quelque chose de meilleur. Tel est la vertu possible de l’éloquence lorsqu’elle est au service du bien, de la justice et de la vérité.

Les thèmes ? La justice, la tolérance, l’exil, le déracinement, l’écologie, et l’égalité, l’égalité des hommes et des femmes, l’égalité quelque soit la couleur de peau, l’origine, la religion.

Notons aussi certains événements particuliers qui auront une saveur particulière. Ainsi le mardi 9 mai, surlendemain du jour où la France se sera dotée d’un nouveau chef, sera organisé un débat entre journalistes de la presse internationale et politologues étrangers… le regard d’ailleurs sur nos institutions.  Egalement le 31 mai, lecture par le Salon Des Dames de Simone de Beauvoir à Meryl Streep, de Louise Labbé à Madonna…

Bref un vaste choix pour ne pas oublier que le théâtre est là pour interpeller le monde. Une de ses qualités premières est d’être avant tout parole de la cité et amplificateur des revendications. Et qui mieux qu’une distribution de grande actrices et de grands acteurs pour nous faire éprouver, sentir et ressentir la valeur du verbe et son pouvoir ?

Faites attention, la plupart des lectures n’aura lieu qu’une unique fois.

Bruno Fougniès

 

Le programme :

Le 25 avril à 21h : Le goût d’être ensemble d’après Murmures à la jeunesse et Nous habitons la terre de Christiane Taubira, mise en voix Emmanuel Noblet / Avec huit jeunes comédiens et comédiennes de la classe « égalité des chances » de la MC 93

Mercredi 26, Jeudi 27 et vendredi 28 avril à 21h Eloquence A L’assemblée de Pierre Grillet et Jérémie Lippmann, Mise en scène Jérémie Lippmann avec Joeystarr

Du mardi 2 au samedi 6 mai à 21h - Dimanche 7 mai à 16h : 1988 le débat Mitterand / Chirac avec Jacques Weber - François Morel et Magali Rosenzweig

Mardi 9 mai à 20h45 : La présidentielle vue de l’étranger, rencontre observateurs internationaux.

Mercredi 10 mai à 21h : Alors je n’aurai pas vécu en vain martin, Luther King / Georges Jackson de Pierre Tré-Hardy et mis en voix par sally Micaleff avec Lucien Jean-Baptiste et Cyril Guei

Jeudi 11 mai à 21h La vérité en marche Emile Zola adaptation Anne Rotenberg et Gérald Sther, mise en voix Didier Long avec Stéphane Guillon

Vendredi 12 mai à 21h : Ce que c’est que l’exil Victor Hugo adaptation libre de Françoise Hamel avec Jacques Weber

Samedi 13 mai à 21h : Lettres à Staline Mikhaîl Boulgakov adaptation de Gérald Sther avec Denis Lavant

Mardi 16 mai à 21h : La chute Albert Camus adaptation Catherine Camus Et François Chaumette mise en scène et avec Ivan Morane

Mercredi 17 mai à 21h : Le tribun “pour un orateur politique, éclats de fanfares et haut-parleurs” de Mauricio Kagel mis en scène par Charles Torjmann avec Dominique Pinon

Jeudi 18 mai à 21h : Je veux espérer encore Jean Jaurès conception et mise en espace Léonard Matton avec Richard Bohringer

Vendredi 19 mai à 21h : Marie-antoinette correspondances privées d’Evelyne Lever mise en scène de Sally Micaleff avec Fabienne Périneau

Samedi 20 mai à 21h Elles prennent la parole mise en voix d’Anouche Setbon avec Nathalie Cerda, Julie Depardieu, Andréa Ferréol et Juliette Biry

Mardi 23 et mercredi 24 mai à 21h : Zhumains, conférence-spectacle «anti-fin du monde» de et avec Catherine Dolto et Emma Le Clown

Mercredi 31 Mai à 21h : Les rebelles de et par Le Salon Des Dames

 

Mis en ligne le 21 avril 2017

 

Fermer
La presse en parle
Un cycle qui pourrait devenir récurrent, tant la parole a besoin d’être libérée…

Dites-le « A haute voix » ! De tout temps, théâtre et politique ont toujours fait bon ménage. Même si parfois certaines pièces ont eu l’heur de courroucer têtes couronnées ou présidents. C’est encore plus vrai de nos jours, surtout en la... Lire plus

Dites-le « A haute voix » !

De tout temps, théâtre et politique ont toujours fait bon ménage. Même si parfois certaines pièces ont eu l’heur de courroucer têtes couronnées ou présidents. C’est encore plus vrai de nos jours, surtout en la période électorale que nous sommes en train de vivre, où des voix ont besoin de se faire entendre sur scène, sur le critère de l’éloquence, pour que jaillisse la parole citoyenne, pour que l’individu puisse témoigner de sa place dans la société et questionner sa relation avec le pouvoir.

C’est ce que propose le cycle « A haute voix » au théâtre de l’Atelier qui aura lieu jusqu’au 31 mai. On y retrouve des textes écrits pour être dits et qui sont intervenus à un moment de l’Histoire où il fallait s’engager à contre-courant d’une parole majoritaire. Une parole politique (dans le sens de la vie de la cité), rendue nécessaire et qui a sa propre identité. Une parole courageuse, sans parti pris et qui fut parfois le ciment de la naissance d’une opinion.

 

On se souvient ainsi du « J’accuse » de Zola au moment de l’affaire Dreyfus, des discours de Jean Jaurès, des invectives de Martin Luther King ou plus près de nous, du débat télévisé transformé en joute verbale entre Jacques Chirac et François Mitterrand en 1988. La parole se libère pour devenir témoignage d’une époque. C’est Marie-Antoinette qui vit de l’intérieur la Révolution et passe de reine à trépas. C’est Victor Hugo qui raconte son exil. C’est Boulgakov qui tente de raisonner Staline pour être à nouveau joué.

Dans ce cycle théâtral, des seuls en scène sont ainsi proposés avec des têtes d’affiche (ici Denis Lavant, là Stéphane Guillon, là encore Joeystarr ou Dominique Pinon, sans oublier Jacques Weber et Richard Bohringer), ainsi que des mouvements collectifs, au nom de la femme ou les échos de notre présidentielle surprenante vue de l’étranger. Des échanges sont prévus à l’issue des représentations pour que la parole soit également du côté strapontins et non seulement celui de la scène. Un cycle qui pourrait devenir récurrent, tant la parole a besoin d’être libérée…

J’ai testé pour vous, vlog culture, blog culture, expositions, musées, paris , vlog cinema, vlog sorties, vlog restaurants, sorties à paris, restaurants paris, restaurants, bars, salons de thé, brunch, theatre, concerts, boîtes, lieux de nuit, nouvelle youtubeuse, blog chroniques, chroniques culture, chroniques cinéma, chroniques expositions, chroniques restaurants, youtubeuse culture, youtubeuse cinema, youtubeuse expos, youtubeuse paris, youtubeuse sorties, youtubeuse restaurants, restos, tests restos, spectacles, comédies musicales, danse, concerts, blog cinema, blog paris, blogueuse culture, blogueuse theatre, blogueuse ciné, culture, fille de paname, filledepaname, vlog paris, paname, blog paris, blog parisien, livraison paris, paris insolite, coulée verte, paname, panam, ou sortir à Paris

Fermer

Laissez un avis sur A HAUTE VOIX - CYCLE DE LECTURES ET DE PRISES DE PAROLE AUTOUR DU POUVOIR ET DE LA CITOYENNETE

Affiché à côté de votre commentaire.

Jamais affiché, jamais partagé !

Votre évaluation :

Protégé par reCAPTCHA sous conditions et règlement de la vie privée Google.

Ce spectacle n'est plus à l’affiche

Dernières actualités du Théâtre de l'Atelier

À l’affiche dans ce théâtre

Les autres pièces du même genre

Ceux qui ont consulté le spectacle A HAUTE VOIX - CYCLE DE LECTURES ET DE PRISES DE PAROLE AUTOUR DU POUVOIR ET DE LA CITOYENNETE ont aussi consulté