• Spectacles à Paris

    J'ai sauvé la France ! L'incroyable destin de Charles VII 

    Promo J'ai sauvé la France ! L'incroyable destin de Charles VII au Théâtre de la Contrescarpe
    5

    53 avis
    3 commentaire(s)

    Votre avis
    Théâtre de la Contrescarpe - Paris

    Contemporains Pièce historique

    De Alain PERON

    L'incroyable destin de Charles VII ! Découvrez la Guerre de Cent Ans comme vous ne l’avez jamais entendue, racontée par le Roi de France qui l’a remportée : Charles VII « Le Victorieux » et... Lire plus
    L'incroyable destin de Charles VII !

    Découvrez la Guerre de Cent Ans comme vous ne l’avez jamais entendue, racontée par le Roi de France qui l’a remportée : Charles VII « Le Victorieux » et grand oublié des manuels d’histoire.

     

    Héros ou monstre froid ? Il s’est battu toute sa vie pour s’imposer, reconquérir sa couronne (promise à son ennemi anglais) et son Royaume occupé et encerclé. Charles VII a sauvé la France, mais à quel prix ? Toutes celles et tous ceux qui l’ont aidé ont été sacrifiés : Jeanne d’Arc, la pucelle d’Orléans venue le guider jusqu’au sacre, Jacques Coeur, l’homme le plus riche de son temps, grand financier de la reconquête, Agnès Sorel, la plus belle femme du monde, qui lui fait découvrir l’amour.

     

    Charles VII a tout gagné et tout perdu. Les Français ne l’aiment pas. Roi shakespearien au « cœur vêtu de noir », il se bat contre un destin tragique et nous livre, au soir de sa vie, une réflexion sur la solitude du pouvoir qui n’a rien perdu de son actualité.

    Fermer

    Première

     : 

    Dernière

     : 

    Mise en scène :

    Rémi MAZUEL

    Création lumière :

    Damien DUFOUR

    Composition, arrangements et direction musicale :

    Mathieu RANNOU

    Direction artistique :

    Bérénice BOCCARA

    Infos et réservation :

    Guichet :

    Contrescarpe 5 rue Blainville 75005 Paris

    Tél. location

     : 01 42 01 81 88
    Salle ouverte
    Chères spectatrices, chers spectateurs,

    Votre sécurité et celle de notre personnel restent notre priorité !

    Le port du masque reste OBLIGATOIRE durant tout votre temps de présence, y compris pendant les représentations.

    Voici nos mesures sanitaires complémentaires :
    • Nous désinfectons les rampes et les poignées avant et après chaque représentation, en plus d’une désinfection quotidienne de la salle par une entreprise de ménage spécialisée.
    • Nous aérons et renouvelons l’air de la salle entre deux spectacles.
    • Nous mettons à votre disposition du gel hydroalcoolique à l’entrée et sur les paliers.
    • Nous organisons la circulation au sein du théâtre afin de limiter les contacts.

    Merci d’avance de nous aider à assurer votre confort et votre sécurité :
    • Réservez et réglez vos places à l’avance si possible sur notre site internet ou par téléphone en VAD.
    • Évitez le maniement d’espèces et privilégiez le paiement sans contact.
    • Arrivez tôt, pour que le spectacle démarre à l’heure.
    • LE PORT DU MASQUE EST OBLIGATOIRE durant tout votre temps de présence, y compris pendant les représentations.
    N’oubliez pas de venir avec votre masque !
    • Respectez les indications de notre personnel pour vous placer et quitter la salle.
    Jusqu'au 29/03/22 à partir de

    10

    La presse parle de J'ai sauvé la France ! L'incroyable destin de Charles VII

    Spectacle de qualité, rondement mené

    Charles VII aimait les livres et non les duels. Pour régner, il était dépourvu de grand zèle. Et, «incapable d’imaginer l’avenir», «Il cherchait des clefs du passé», sans coup férir. «Azincourt est la répétition de Crécy» ; Il... Lire plus

    Charles VII aimait les livres et non les duels.
    Pour régner, il était dépourvu de grand zèle.
    Et, «incapable d’imaginer l’avenir»,
    «Il cherchait des clefs du passé», sans coup férir.

    «Azincourt est la répétition de Crécy» ;
    Il fallait donc que la ruse fût réussie.
    «Vous partez Dauphin et vous revenez en Roi»,
    Telle est la malice d’une fuite de choix.

    «Elle me fixait avec une intensité»
    Très «proche de la démence» ressuscitée.
    «Elle passe du mutisme à l’exaltation»,
    «Jeanne est un défaut dans ma cuirasse» en action.

    «Une grande réussite se paie toujours»
    «De grandes inimitiés» au long du parcours.
    Spectacle de qualité, rondement mené
    À «La Contrescarpe» finement animée.

    Propos concis dans une intrigue resserrée
    Aux phrases percutantes élégamment tournées
    Quand les actions ne cessent de se retourner.
    De jolis rôles pour ces têtes couronnées
    Que la dague, tôt ou tard, va faire valser
    À l’incandescent brasier
    De crimes particuliers,
    Familiaux,
    Viscéraux,
    Déloyaux,
    Peu royaux.

    La gloire est éphémère,
    Même aux yeux d’une mère ;
    On se venge d’un père
    Qui perd tous ses repères.

    Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge

    Fermer
    Source
    It Art Bag
    Mise en scène dynamique ! Jeu des acteurs humoristique, touchant !

    Une mise en scène dynamique permet de comprendre parfaitement les doutes et les confessions du roi. Le jeu des acteurs, humoristique, touchant, donnent alors à la pièce un nouveau souffle sur l’histoire de ce roi méconnu, au Théâtre de la Contrescarpe.

    Source
    Logo Spectacles Sélection
    On se laisse emporter avec fougue au fil de sentiments et de comportements.

    1461. Charles VII, au seuil de sa mort, se raconte. Celui que l'on surnomma « le Victorieux » ou « le Bien Servi » pour avoir bouté les Anglais hors de France grâce à Jeanne d'Arc, n'était guère tenté par l'exercice du pouvoir, mais rêvait de lectures et de culture. Les... Lire plus

    1461. Charles VII, au seuil de sa mort, se raconte. Celui que l'on surnomma « le Victorieux » ou « le Bien Servi » pour avoir bouté les Anglais hors de France grâce à Jeanne d'Arc, n'était guère tenté par l'exercice du pouvoir, mais rêvait de lectures et de culture. Les aléas familiaux firent de lui un roi au très long règne, qui sut s'entourer de fidèles conseillers, quitte à les bannir ensuite, fut aimé de la plus belle dame du temps, et détesté par son propre fils, le futur Louis XI. Mais, à sa mort, il laisse un pays cohérent, sinon pacifié.

     

    À la fois spectateur dans l'ombre et narrateur de ce cheminement, le vieux roi évoque lucidement et sans fard ces figures qui l'ont aidé dans l'accomplissement de ce qui a seul compté pour lui, le salut et l'épanouissement de la France. L'ami loyal Tanguy du Chastel, la retorse Yolande d'Aragon sa belle-mère, Jacques Cœur l'habile financier, Agnès Sorel lumineuse et amoureuse. Et surtout le jeune Charles tel qu'il fut et devint. Ainsi se brosse la fresque de ce qui contribua à la construction du pouvoir royal, par un monarque souvent déprisé. Une toile d'araignée patiente et efficace, souvent au prix de la sérénité et de l'amour.


    Pour rendre tangible la mort qui rôde, tant dans les récits de bataille et de bûcher que dans les trahisons, les punitions et l'enfer entrevu, la mise en scène fait le choix du noir d'autant plus omniprésent que le décor est minimaliste. Seules échappées de lumière, l'immense cape blanche de Tanguy et surtout la robe flamboyante d'amour portée par Agnès la blonde.

     

    On se laisse emporter avec fougue au fil de sentiments et de comportements, joyeux ou tragiques, que les cinq comédiens servent avec un enthousiasme complice. Grâces leur soient rendues de rendre si vivante une tranche d'Histoire méconnue.

    Fermer
    Source
    Sorties à Paris logo
    Très beau texte qui rend ce récit captivant. Talentueuse distribution, belle soirée de qualité.

    La Guerre Guerre de 100 ans, racontée par le Roi de France qui l'a gagnée : Charles VII dit "le Victorieux", Monarque oublié de nos livres d'Histoire. Un très beau texte de Alain PERON, qui rend ce récit captivant. C'est ce que me dit Anne Gouinguenet, qui était dans la salle ce soir: "Une... Lire plus

    La Guerre Guerre de 100 ans, racontée par le Roi de France qui l'a gagnée : Charles VII dit "le Victorieux", Monarque oublié de nos livres d'Histoire.

    Un très beau texte de Alain PERON, qui rend ce récit captivant.

    C'est ce que me dit Anne Gouinguenet, qui était dans la salle ce soir:
    "Une très talentueuse distribution, une belle soirée de qualité, une affiche à recommander.
    Anne-Victoire AMSTRONG, qui est à la fois Agnès Sorel et Jeanne d'Arc, est séduisante et de toute élégance."

    Fermer
    Source
    Lhistoire
    Pièce aux accents étonnamment modernes et fort bien interprétée.

    La solitude de Charles VII Au soir de sa vie, le roi de France évoque son règne marqué par la guerre de Cent Ans. La pièce s’ouvre le 22 juillet 1461 au château de Mehun-sur-Yèvre, lorsque Charles VII s’apprête à avaler le « médicament »... Lire plus

    La solitude de Charles VII
    Au soir de sa vie, le roi de France évoque son règne marqué par la guerre de Cent Ans.
    La pièce s’ouvre le 22 juillet 1461 au château de Mehun-sur-Yèvre, lorsque Charles VII s’apprête à avaler le « médicament » envoyé par son fils, le futur Louis XI. A l’émissaire déchiré entre le père et le fils, le vieux souverain raconte les faits saillants de son long règne de 40 ans. Sa fuite à 15 ans à peine pour échapper à Jean sans Peur, la nuit du 29 mai 1418, grâce au prévôt Tanneguy du Chastel, et son installation à Bourges. L’« infamie » du traité de Troyes en 1420 par lequel son propre père, Charles VI dit le Fol, consacrant l'union perpétuelle des couronnes de France et d'Angleterre, le destitue au profit d'Henri V, l'éclatant vainqueur d'Azincourt. Les guerres intestines qui ravagent le pays. L’irruption de Jeanne d’Arc à Chinon, la victoire à Orléans et le sacre à Reims en 1429. Et peu à peu l’affermissement d’un pouvoir politique, militaire, économique. La fin de la guerre qui opposait Armagnacs et Bourguignons, celle de la guerre de Cent Ans sont largement à mettre à son crédit, comme la réorganisation de l’armée, l’affaiblissement des grands féodaux, ou encore la Pragmatique Sanction qui clarifie les rapports avec l’Église.
    Autour de Charles gravitent quelques personnalités clés : Yolande d’Aragon, mère de Marie d’Anjou épousée alors qu’ils n’avaient pas 10 ans, femme forte et redoutable tacticienne politique ; Tanneguy, fidèle entre les fidèles, qui se résigne à son éviction ; Jeanne, abandonnée aux Anglais et au bûcher en 1431 ; Jacques Cœur, grand argentier lui aussi sacrifié, condamné pour concussion et ruiné ; Agnès Sorel, la Dame de Beauté morte en couches au grand chagrin du roi. « Un roi n’a pas d’amis » répète Charles le Victorieux, « au cœur vêtu de noir », au soir de sa vie. Au-delà d’un destin quasi shakespearien clairement mis en perspective, c’est, en effet, la grande question de la solitude du pouvoir qui est posée dans cette pièce aux accents étonnamment modernes et fort bien interprétée.
    Huguette Meunier

    Fermer
    Source
    L'Évasion des Sens
    5 acteurs dynamiques et jouant admirablement !

    Au Théâtre de la Contrescarpe, "J’ai sauvé la France" est une bonne pièce pour les amateurs d’histoire et de secrets. Dimanche dernier, direction le 5 ème arrondissement où un petit théâtre en sous-sol et plein comme un œuf accueille les amateurs de spectacles. 5... Lire plus

    Au Théâtre de la Contrescarpe, "J’ai sauvé la France" est une bonne pièce pour les amateurs d’histoire et de secrets.

    Dimanche dernier, direction le 5 ème arrondissement où un petit théâtre en sous-sol et plein comme un œuf accueille les amateurs de spectacles.

    5 acteurs dynamiques et jouant admirablement pour orchestrer, raconter la vie, l’histoire du roi Charles VII.
    Ce roi-là a été, est mis à mal dans la mémoire et la conscience des Français. Alors la pièce met en scène ce monarque malgré lui ; il est mû par une volonté de reconstruire l’autorité royale alors que cette dernière a été anéantie par les échecs successifs de ses aïeux pendant la guerre de Cent Ans. Charles VII fut-il un tyran, un héros ? That is the question, aurait dit un auteur mémorable !
    Pour relater cette période historique, la sobriété de la mise en scène est plaisante et les dialogues bien rythmés en une écriture soignée.
    Vous aimez l’Histoire ; courez voir la pièce !

     

    Fermer
    Source
    Mise en scène, rythmée et dynamique, particulièrement réussie. Jeu talentueux !

    La pièce est inspirée de l’histoire de Charles VII, que l’on pourrait sous titrer « Riches années et sombres heures d’un Roi » nous découvrons la guerre de cent ans et ses aléas, quasi en live car racontés par le Roi lui-même. 
De Jeanne d’Arc, la pucelle... Lire plus

    La pièce est inspirée de l’histoire de Charles VII, que l’on pourrait sous titrer « Riches années et sombres heures d’un Roi » nous découvrons la guerre de cent ans et ses aléas, quasi en live car racontés par le Roi lui-même. 
De Jeanne d’Arc, la pucelle d’Orléans, à qui il doit son sacre de Roi de France, en passant par Jacques Cœur, l’homme le plus riche de son époque qui deviendra le grand Argentier de la Couronne, jusqu’à la toute jeune très belle Agnès Sorel qui portera le titre officiel, créé pour elle, de Favorite du Roi, on découvre ici un parcours peu connu de Charles VII.


    La mise en scène, rythmée et dynamique, est particulièrement réussie. Les acteurs, par leur jeu talentueux où peut percer l’humour, enchantent les spectateurs pendant les 75 minutes du spectacle. 
Encore un sympathique divertissement offert par le Théâtre de la Contrescarpe !

    Fermer
    Source
    Réduire la liste
    Afficher tous

    Laissez un avis sur J'ai sauvé la France ! L'incroyable destin de Charles VII

    Votre prénom sera affiché à côté de votre commentaire

    Jamais affiché, jamais partagé !

    Votre évaluation :

    Protégé par reCAPTCHA sous conditions et règlement de la vie privée Google.

    Les avis des spectateurs sur J'ai sauvé la France ! L'incroyable destin de Charles VII

    Anonyme
    Martine 5

    Super soirée pour une très belle révision de notre histoire.
    Très bonne interprétation, mise en scène très sobre qui sert bien cette pièce. On passe un très bon moment.

    0 0
    Anonyme
    Léane 5

    Fantastique, les acteurs sont très talentueux et la pièce très bien écrite. En 1h on voit la métamorphose de Charles VII en jeune homme naïf, pur intellectuel en roi rusé et froid, que l'amour d'Agnès Sorel et le dédain de Louis XI émeuvent pourtant profondément. Aussi la puissance de la chevaleresse Yollande d'Aragon, l'extase de Jeanne, sans parler du marchand Jacques Coeur ou de Tanguy meilleur ami du roi, qui sont interprétés à merveille.
    Allez voir la pièce tant qu'il est temps !

    0 0
    Anonyme
    Mathilde 5

    Excellent ! C'est une vraie réussite.
    Cette pièce retrace la vie du roi Charles VII en passant par Jeanne d'arc, Agnès Sorel et bien d'autres. On retrouve particulièrement bien l'humour très fin d'Alain Peron. La mise en scène est dynamique et bien pensée.
    C'est l'occasion de passer une bonne soirée dans un joli quartier de Paris (proche de la place de la contrescarpe) en profitant d'une pièce riche d'acteurs, d'HIstoire et de mise en scène.

    0 0

    Calendrier et tarifs - J'ai sauvé la France ! L'incroyable destin de Charles VII

    Tarifs
    • Promotion
    • Dernière minute
    • Plein tarif
    • Abonné 16 € abonnés du théâtre
    • Plein 32 €
    • Réduit 22 € à partir de deux places achetées
    • Etudiant 22 €
    • Jeune -26 ans 10 € tarif au guichet uniquement et dans la limite des places disponibles
    • Chômeur 22 €

    À l’affiche dans ce théâtre

    Les autres pièces du même genre

    Ceux qui ont consulté le spectacle J'ai sauvé la France ! L'incroyable destin de Charles VII ont aussi consulté