Paris
Spectacles à Paris

Nuits blanches 

0

00 avis

Votre avis
Théâtre de l'Œuvre - Paris

De Haruki MURAKAMI

Elle ne dort plus. Pas une seule seconde de sommeil en 17 jours. Depuis la visite de ce fantôme terrifiant, elle n’a pas fermé l’œil. Toutes les nuits à l’insu de son mari et de son fils, elle lit, elle réfléchit, elle sort dans la ville, elle crée, elle vit enfin. Sa vie passée lui apparaît banale, son mari veule, son fils sans intérêt. Il n’y a que la vie dans l’art qui vaut la peine d’être vécue. Et s’il faut en mourir tant pis : Ses nuits auront été plus belles que ses jours.
Lire plus Fermer

Première

 : 

Dernière

 : 

Distribution :

Nathalie RICHARD

Mise en scène :

Hervé FALLOUX

Adaptation :

Hervé FALLOUX

Lumière :

Philippe SAZERAT

Décor :

Jean Michel ADAM

Traduction :

Corinne ATLAN

La presse parle de Nuits blanches

Logo Libération
Libération

Dans ce no man's land propre à l'univers de Murakami, Nathalie Richard installe à merveille sa beauté fragile, son élégant frémissement funambulesque…Un petit moment de magie, opaque et transparent comme le jade.  

Logo Le Monde
Le Monde

Tout est sensible et délicat grâce à l'interprétation de Nathalie Richard. La comédienne fait sienne l'histoire d'une femme qui se croit heureuse et se rend compte un jour qu'elle est perdue…  On l'écoute et on la regarde, cette femme à qui Nathalie Richard  offre sa beauté... Lire plus

Tout est sensible et délicat grâce à l'interprétation de Nathalie Richard. La comédienne fait sienne l'histoire d'une femme qui se croit heureuse et se rend compte un jour qu'elle est perdue…  On l'écoute et on la regarde, cette femme à qui Nathalie Richard  offre sa beauté simple, ses interrogations secrètes et sa lucidité sensuelle.

Fermer
Logo Journal du Dimanche
Journal du Dimanche

Nathalie Richard, diction parfaitement claire, physique élégant, mouvements gracieux, intonations délicates. Elle est cette femme de trente ans, mère d'un petit garçon, un peu anesthésiée par... Lire plus

Nathalie Richard, diction parfaitement claire, physique élégant, mouvements gracieux, intonations délicates. Elle est cette femme de trente ans, mère d'un petit garçon, un peu anesthésiée par une vie confortable dont elle ne ressent pas " vraiment " le vide.

Jusqu'à ce qu'elle arrête de dormir et que sa vie change. Telle Alice, elle passe de l'autre côté du miroir, sa vie bascule hors du réel. La voici qui sort la nuit dans la ville, au risque de se perdre. L'actrice -héroïne, seule en scène, entraîne dans un univers onirique, confond le rêve éveillé de la vie réelle et le monde imaginaire. Elle rend l'histoire vivante, immédiate et prenante. Le spectateur, lui, ne sait s'il a rêvé. 

Fermer
Logo Politique magazine
Politique Magazine

  La mise en scène d’Hervé Falloux éclaire merveilleusement les propos de l’auteur qui, par le prisme de l’irréel, offre tous les champs possibles deréflexion. Nathalie Richard nous livre avec précision et grâce l’humaine cruauté de cette histoire. Ainsi... Lire plus

 

La mise en scène d’Hervé Falloux éclaire merveilleusement les propos de l’auteur qui, par le prisme de l’irréel, offre tous les champs possibles deréflexion.

Nathalie Richard nous livre avec précision et grâce l’humaine cruauté de cette histoire. Ainsi s’opère le charme de Murakami, aussi fascinant que désarçonnant. 

Fermer
Logo le Canard Enchaîné
Le Canard enchainé

Nathalie Richard nous emmène avec elle de l’autre côté. Elle le fait en douceur, en grâce avec sa légèreté, son air de n’y pas toucher, sa délicatesse.

Réduire la liste
Afficher tous

Laissez un avis sur Nuits blanches

Affiché à côté de votre commentaire.

Jamais affiché, jamais partagé !

Votre évaluation :

Protégé par reCAPTCHA sous conditions et règlement de la vie privée Google.

Ce spectacle n'est plus à l’affiche

Dernières actualités du Théâtre de l'Œuvre

À l’affiche dans ce théâtre

Les autres pièces du même genre

Ceux qui ont consulté le spectacle Nuits blanches ont aussi consulté