Paris
Spectacles à Paris

Philippe Fertray "En mode souci" 

5

51 avis

Votre avis
Théâtre de la Contrescarpe - Paris

De Philippe FERTRAY

Et si l’on prenait le parti d’en rire ? Un “non-essentiel”, en mode souci, vous raconte, avec humour, comment il a traversé la crise des derniers mois !

 

Combattre les maux par les mots, tel est le remède homéosympathique préconisé par Philippe Fertray.

La formule enrichie de « En mode souci », testée avec succès sur des humanoïdes, est composée d’un pot-pour-rire de ses meilleurs sketchs revisités et enrichis à la sauce aigre-douce.

Cette formule, aux effets antidépressifs immédiats, associe selon un savant dosage un personnage non essentialisé par une grippette chinoise, burnouté et youtubé en distantiel, un vendeur de masques invisibles, une coiffeuse lanceuse d’alerte, un galeriste postmoderne, des experts médiatiques, un geek transhumaniste, un psy-coach chauve… et même le Professeur Ragout, qui recommande la marche à pied pour partir en quête du monde d’après, tout en ayant pris le soin d’écrire une lettre circonstanciée à Xi Jinping…

 

Bref : contre la crise existentielle, rien de tel qu’un cocktail d’humour aussi déjanté qu’essentiel.

À consommer sans modération, à partir de 10 ans. Aucun effet indésirable recensé à ce jour.

Lire plus Fermer

Durée

 :  1h10

Première

 : 

Dernière

 : 

Collaboration artistique :

Sophy ADAM

Distribution :

Philippe FERTRAY

Mise en scène :

Philippe FERTRAY

Chorégraphies :

Evariste DESJOUBARDS

Création lumière :

François ANCELLET

La presse parle de Philippe Fertray "En mode souci"

Sorties à Paris logo
Un trublion qui revisite les maux avec des mots.

Philippe FERTRAY, c'est un trublion qui revisite les maux avec des mots.   Impossible de ne pas penser à Raymond Devos, Philippe vous fait rire avec un gag qui se prolonge en feu d'artifice, jusqu'au bouquet final.   Avec ses spectacles, j'ai compris ce que voulait dire "pliés de rire", c'est ce qui se passe dans la... Lire plus

Philippe FERTRAY, c'est un trublion qui revisite les maux avec des mots.
 
Impossible de ne pas penser à Raymond Devos, Philippe vous fait rire avec un gag qui se prolonge en feu d'artifice, jusqu'au bouquet final.
 
Avec ses spectacles, j'ai compris ce que voulait dire "pliés de rire", c'est ce qui se passe dans la salle au sens propre.
 
Une bonne idée de Show pour les fêtes de fin d'année.
 
"En Mode Souci", c'est une compilation de ses meilleurs sketchs.
 
Il en signe la Mise en Scène.

Fermer
Source Source
Très belle performance de Philippe Fertray ! Il sait nous tenir en haleine, et nous faire rire !

Courez au théâtre de la Contrescarpe ! Vous allez assister à un spectacle revigorant ! Des personnages vont se succéder pour illustrer les crises que nous avons traversées cet été : crise sanitaire bien sûr mais pas que, tout y passe, crise religieuse, crise économique, crise... Lire plus

Courez au théâtre de la Contrescarpe ! Vous allez assister à un spectacle revigorant !

Des personnages vont se succéder pour illustrer les crises que nous avons traversées cet été : crise sanitaire bien sûr mais pas que, tout y passe, crise religieuse, crise économique, crise identitaire et j’en passe…On doit ce spectacle à Philippe Fertray, auteur, metteur en scène et interprète qui, seul en scène, fait défiler une galerie de portraits invraisemblables et hauts en couleurs.
Bref, on passe plus d’une heure de franche rigolade, et ça fait du bien !
Léa Berroche rédactrice au magazine Arts culture évasions

 

Très belle performance de Philippe Fertray seul en scène durant 1h15.
 Il sait nous tenir en haleine, et nous faire rire, en dépeignant de façon burlesque toute sorte de situation issue de vécu quotidien, notamment pendant la crise sanitaire et face à toutes sortes de problèmes contemporains.
Philippe sait parfaitement associer le public à son jeu.
 Il se met à merveille dans la peau de plusieurs personnages.
Christian Dumoulin rédacteur au magazine Arts culture évasions.

Fermer
Source Source
Un spectacle où le rire est intelligent, à savourer d’urgence.

En mode Souci à La Contrescarpe : Philippe Fertray, clown poète, ludion, trublion revient avec ses mots inventés mettre notre époque face à ses travers et à ses contradictions. Un spectacle où le rire est intelligent, à savourer d’urgence. Sur la scène, un amas... Lire plus

En mode Souci à La Contrescarpe : Philippe Fertray, clown poète, ludion, trublion revient avec ses mots inventés mettre notre époque face à ses travers et à ses contradictions. Un spectacle où le rire est intelligent, à savourer d’urgence.

Sur la scène, un amas d’objets hétéroclites esquisse la silhouette d’un bonhomme. On y aperçoit une table, deux chaises, quatre vestes, un sac de courses, une paire de chaussures, une planche à repasser. Et des fleurs, emblématiques de Philippe Fertray. D’ailleurs le voilà, en short et tongs, qui déplie un matelas de plage, jouant de ce son particulier qu’émettent tous les pieds qui se décollent d’une surface plastique. Quelques mouvements. « Ben oui, je prends soin de moi ».

C’est parti pour 90 minutes de rire. Attention, pas du rire de tout, pas du rire graveleux, ni du rire jaune, ni du rire intellectuel non plus. Du rire intelligent autant que poétique, qui fait autant travailler nos neurones que nos zygomatiques. Comme Marc Favreau (Sol) en son temps, il invente des mots qui mettent son époque face à ses travers et ses contradictions. Des mots qui lui permettent d’être politiquement incorrect sans tomber dans la caricature facile.

Le spectacle s’ouvre sur une évocation magique de la grippette chinoise. On va croiser un coach, une coiffeuse, un intellectuel de l’art contemporain, un démonstrateur de masque invisible, écrire une lettre à Xin Ji Pin. La salle rit d’un bout à l’autre, d’un rire franc, d’un rire décalé des quelques instants qu’il faut à ses neurones pour rabouter le sens du mot qui vient de surgir. Si vous avez vu Pas de Souci ou En Mode Projet, ses précédents spectacles, vous apprécierez d’en retrouver comme de vieux amis les meilleurs moments revisités. Vous savourerez le texte plein d’émotion qui clôt le spectacle.

Philippe Fertray est un ludion, un trublion, le Fou de notre époque, il invente des mots pour mettre notre époque face à ses travers et à ses contradictions. C’est un homme éminemment sympathique et généreux. Deux ans de crise pendant lesquels il a regardé le monde en télévisuel lui ont inspiré de nombreux textes, j’attends déjà son prochain spectacle. Comme son T-shirt l’affirme, il donne tout… mais il ne lâche rien, pour la plus grande joie d’une salle enthousiaste et comblée.

J’étais accompagné de Baroudeur, plié en deux du début à la fin du spectacle. Son avis : « c’est un spectacle comique où un homme raconte des histoires sur le monde où on vit. J’ai trouvé ça super bien, adapté à tous les âges. Les gens dans la salle riaient tout le temps, mais pas tous aux mêmes choses. » Et de P’tit Bonhomme, qui a un coup de cœur pour le débat télévisé et l’artiste contemporain.

Laissez-vous aller, (re)prenez une dose de Fertraythérapie, ça ne fait que du bien.

Fermer
Source Source
Sorties à Paris logo
Des soirées comme ça, on en redemande !!!

Cela fait très jolie lurette que je n'avais pas entendu une salle rire, avec autant de bonheur.   Et foin du rire du bout des lèvres par convenance, là c'est guttural avec des ovations à chaque fois qu'il reprend son souffle.   Philippe Fertray est un obsédé textuel, il faut en convenir.... Lire plus

Cela fait très jolie lurette que je n'avais pas entendu une salle rire, avec autant de bonheur.
 
Et foin du rire du bout des lèvres par convenance, là c'est guttural avec des ovations à chaque fois qu'il reprend son souffle.
 
Philippe Fertray est un obsédé textuel, il faut en convenir.
 
Quel dommage que le Prix Raymond Devos ne soit plus, j'aurais monté une pétition pour lui.
 
Des soirées comme ça, on en redemande !!!


Auteur et Interprète, Philippe FERTRAY est aussi le Metteur en Scène de ce spectacle où l'on peut admirer une garde-robe de bel atour...
 
J'ai repoussé une pièce prévue de longue date, pour ne pas manquer la soirée de présentation de la Saison du Théâtre de La Contrescarpe, le 5 octobre prochain, dont il sera, une nouvelle fois, le Maître de Cérémonie.
 

Fermer
Source Source
L’antidote idéal en cette rentrée ! Un auto-portrait d’un con finement jouissif.

SOURIEZ, EN MODE SOUCI On ne va pas se mentir, la parenthèse estivale nous a changé les idées, mais en cette rentrée, on se sent tous un peu déprimé. On est tous “En mode souci”. Une dose de Philippe Fertray, et vous retrouverez le sourire.  On ne va pas se mentir, on va... Lire plus

SOURIEZ, EN MODE SOUCI

On ne va pas se mentir, la parenthèse estivale nous a changé les idées, mais en cette rentrée, on se sent tous un peu déprimé. On est tous “En mode souci”. Une dose de Philippe Fertray, et vous retrouverez le sourire. 

On ne va pas se mentir, on va s’en taper des one-man show sur le confinement. L’idée même de retourner au théâtre pour se reconfiner, et débuter une thérapie collective, nous fatigue déjà. On a envie d’avancer, de retrouver cette vie d’avant, sans pangolin et vaccin.

On ne va pas se mentir, sans dire un mot, Philippe Fertray nous fait craindre le pire en arrivant sur scène. Tout l’archétype du mec paumé, antivax, donneur de leçon nous saute au visage. C’est tellement grossier, qu’à la première réplique, le cliché vole en éclats. Tel un effet boomerang de nos propres angoisses personnelles, celui d’avoir été cet homme pendant le confinement. Le piège est refermé, on va enfin pouvoir se marrer.

Dr Fertray ou l’antidote en mode souci
Putain de Covid. On ne va pas se mentir, on avait envie de se retrouver. De “Shakespearer” ensemble pour se sentir à nouveau essentiel. Parler jusqu’à en perdre la raison et demander des comptes à Xi Jinping. Construire un monde d’après transhumaniste à l’écologie numérique. Parce que cette pandémie a tous fait de nous des experts.

On va arrêter de se mentir, c’est mal barré. Et Philippe Fertray s’en moque pour notre plus grand plaisir.

“En mode sans souci” est l’antidote idéal en cette rentrée, pour s’auto-vacciner contre la morosité ambiante. Une respiration délirante après des mois en apnée. Un monologue à plusieurs personnalités en réponse à ce silence pesant que nous avons tous traversé.

Un auto-portrait d’un con finement jouissif.

Fermer
Source Source
Réduire la liste
Afficher tous

Laissez un avis sur Philippe Fertray "En mode souci"

Affiché à côté de votre commentaire.

Jamais affiché, jamais partagé !

Votre évaluation :

Protégé par reCAPTCHA sous conditions et règlement de la vie privée Google.

Ce spectacle n'est plus à l’affiche

Dernières actualités du Théâtre de la Contrescarpe

À l’affiche dans ce théâtre

Les autres pièces du même genre

Ceux qui ont consulté le spectacle Philippe Fertray "En mode souci" ont aussi consulté