• Spectacles à Paris

    La Révolte 

    Théâtre de Poche-Montparnasse - Paris

    Classiques Drame

    De Auguste DE VILLIERS DE L'ISLE-ADAM

    Paris 1870, l’heureux banquier Félix converse sur les bilans et investissements du jour avec sa femme Élisabeth. On décidera d’expulser des locataires qui ne peuvent payer leur loyer et d’aller bientôt... Lire plus

    Paris 1870, l’heureux banquier Félix converse sur les bilans et investissements du jour avec sa femme Élisabeth. On décidera d’expulser des locataires qui ne peuvent payer leur loyer et d’aller bientôt au théâtre pour se distraire. On se fera des éloges sur la fortune triplée de Félix par les soins d’Élisabeth. Soudain, Élisabeth, le visage pâle et glacé, annonce à Félix qu’elle s’en va. Qu’elle le quitte pour toujours. Après avoir fait les comptes de sa vie, Élisabeth disparaît dans les ténèbres, laissant leur petite fille qui dort, face à la stupeur de Félix qui s’affaisse et s’évanouit…

    Fermer

    Première

     : 

    Dernière

     : 

    Mise en scène :

    Charles TORDJMAN

    La presse parle de La Révolte

    Logo Le Figaro
    Un sommet de l ’art théâtral aussi jubilatoire que terrible.

    Ce qui apporte un supplément bouleversant au spectacle, tient à [son] accomplissement artistique. Mise en scène rigoureuse, équipe artistique d'excellence. (…) On découvre la Révolte, l’harmonie du décor, des lumières, la beauté des costumes, la justesse introduite... Lire plus

    Ce qui apporte un supplément bouleversant au spectacle, tient à [son] accomplissement artistique. Mise en scène rigoureuse, équipe artistique d'excellence. (…) On découvre la Révolte, l’harmonie du décor, des lumières, la beauté des costumes, la justesse introduite dans les relations des protagonistes. En époux égoïste, dépassé, assommé, Olivier Cruveiller, sobre et précis, est idéal. Face à lui une fée, Julie Marie Parmentier, sa beauté irréelle, sa voix si tendre et ferme, sa diction, sa présence. Son sens musical du moindre soupir. Ce qu’il y a d’impassible dans ce visage lisse et qui dit si bien le mystère d’Elisabeth. Un sommet de l ’art théâtral aussi jubilatoire que terrible.

    Armelle Héliot

     

    Fermer
    Logo Figaroscope
    Un moment déchirant et magnifique.

    Dans un décor sobre de Vincent Tordjman, étoffé des lumières de Christian Pinaud, les deux interprètes, dirigés avec acuité par Charles Tordjman, sont bouleversants . On l'a dit, Olivier Cruveiller est parfait. Quant à Julie-Marie Parmentier, dans le costume de Cidalia Da Costa, elle est... Lire plus

    Dans un décor sobre de Vincent Tordjman, étoffé des lumières de Christian Pinaud, les deux interprètes, dirigés avec acuité par Charles Tordjman, sont bouleversants. On l'a dit, Olivier Cruveiller est parfait. Quant à Julie-Marie Parmentier, dans le costume de Cidalia Da Costa, elle est miraculeuse. Une interprète aussi délicate que profonde et audacieuse. Un moment déchirant et magnifique.

    Armelle Héliot

     

    Fermer
    Logo Toute la culture
    L’œuvre mise en scène par un inspiré Charles Tordjman a conservé tout son caractère subversif.

    L’œuvre mise en scène par un inspiré Charles Tordjman a conservé tout son caractère subversif. (…) Au-delà de ce destin de femme qui tente de briser un plafond de verre vient l’autre question contemporaine et violente de la liberté individuelle, la question de... Lire plus

    L’œuvre mise en scène par un inspiré Charles Tordjman a conservé tout son caractère subversif. (…) Au-delà de ce destin de femme qui tente de briser un plafond de verre vient l’autre question contemporaine et violente de la liberté individuelle, la question de ce qui compte ou pas au regard de l’envie de se réaliser soi-même. Entre ces deux troubles, celui encore en chantier de l’émancipation des femmes et celui du désir individuel le texte résonne dans l’actuel. La mise en scène épurée de Charles Tordjman, son esthétisme étayé par la toilette d’Elisabeth prodigue l’embrasement de ces troubles, car au fond tout commence par un rêve.

    David Rofé Sarfati

    Fermer
    Logo Publikart
    Un moment de théâtre tout en intensité

    La pièce d’Auguste de Villiers de l’Isle Adam adaptée par Charles Tordjman au Théâtre de Poche Montparnasse ressemble longtemps à un mano a mano entre le mari moins inébranlable qu’il n’y parait et la jeune femme moins docile qu’il ne semblait. La petite main... Lire plus

    La pièce d’Auguste de Villiers de l’Isle Adam adaptée par Charles Tordjman au Théâtre de Poche Montparnasse ressemble longtemps à un mano a mano entre le mari moins inébranlable qu’il n’y parait et la jeune femme moins docile qu’il ne semblait. La petite main Elizabeth interprétée avec force par Julie-Marie Parmentier s’affaire à retranscrire scrupuleusement la comptabilité complexe de son mari Félix incarné par Olivier Cruveiller. (…) La Révolte fait surgir nombre de questions dans l’esprit des spectateurs les plus vigilants pour un moment de théâtre tout en intensité. La pièce est à découvrir au Théâtre de Poche Montparnasse, il reste encore pléthore de dates!

    Stanislas Claude

    Fermer
    Logo Froggy's Delight
    Cette pièce est d'une modernité étonnante

    Qu'un auteur ait pu, il y a cent cinquante ans, porter avec autant de justesse la parole féminine et la synthétiser dans le cri de révolte d'une femme tient presque de l'improbable. Villiers de l'Isle-Adam l'a pourtant fait et l'on comprend pourquoi cette pièce est d'une modernité étonnante . La... Lire plus

    Qu'un auteur ait pu, il y a cent cinquante ans, porter avec autant de justesse la parole féminine et la synthétiser dans le cri de révolte d'une femme tient presque de l'improbable. Villiers de l'Isle-Adam l'a pourtant fait et l'on comprend pourquoi cette pièce est d'une modernité étonnante. La proposition qu'en tire Charles Tordjman est passionnante parce qu'elle ouvre une discussion toujours en cours.

    Philippe Person

    Fermer
    Théâtre au vent
    La subtile incandescence de cette Révolte

    La mise en scène de Charles TORDJMAN réussit à communiquer le trouble avec une scénographie épurée où seules les lueurs de quelques lampes vacillent dans l’obscurité. Elise est vêtue d’une robe blanche et Félix d’un costume sombre.  Olivier CRUVEILLER... Lire plus

    La mise en scène de Charles TORDJMAN réussit à communiquer le trouble avec une scénographie épurée où seules les lueurs de quelques lampes vacillent dans l’obscurité. Elise est vêtue d’une robe blanche et Félix d’un costume sombre.  Olivier CRUVEILLER incarne un mari dépassé, plus bête que méchant, il devient celui qui n’a rien à dire face à la virulence des propos d’Elise.  Julie-Marie PARMENTIER exprime pleinement ce qui illumine le visage d’Elise, sa flamme intérieure, passionnée, indomptable. Ce frôlement d’aile blessée contre les murs, nous fait signe qu’elle plie mais ne rompt pas.  La mise en scène de Charles TORJDMAN relève sensiblement la subtile incandescence de cette Révolte.

    Evelyne Trân

     

    Fermer
    picto De la cour au jardin
    Un moment de théâtre fort et poignant

    Julie-Marie Parmentier est Elisabeth. Elle est tour à tour glaçante (…) et déchirante. La comédienne parvient sans mal à nous convaincre du véritable calvaire qu'a enduré son personnage, elle nous fait partager l'horreur de cette aliénation quotidienne. (…) Le mari... Lire plus

    Julie-Marie Parmentier est Elisabeth. Elle est tour à tour glaçante (…) et déchirante. La comédienne parvient sans mal à nous convaincre du véritable calvaire qu'a enduré son personnage, elle nous fait partager l'horreur de cette aliénation quotidienne. (…) Le mari Félix est incarné par Olivier Cruveiller. (…) Il parvient sans peine à nous convaincre de la « monstruosité passive » de son personnage (…) C'est là l'enjeu du rôle que prend admirablement à son compte le comédien. (…) Le metteur en scène et ses deux comédiens nous proposent donc un moment de théâtre fort et poignant, mais également un moment de saine et indispensable réflexion. En matière d'égalité des sexes, et de respect mutuel, rien n'est jamais allé de soi et rien n'est jamais gagné. Il a fallu combattre, et il faut encore lutter : beaucoup reste encore à faire. C'est une très bonne idée que d'avoir décidé de monter cette pièce trop peu jouée.

    Yves Poey

    Fermer
    Sorties à Paris logo
    Deux excellents comédiens !

    Deux excellents comédiens (…) font revivre cette histoire d'un autre siècle. Julie-Marie PARMENTIER, restitue la diction d'origine et Olivier CRUVEILLER, incarne la béatitude prétentieuse du personnage, qui fait rire la salle. Robert Bonnardot

    Logo Au balcon

    Les acteurs sont bons. Le décor et la mise en scène sont sans artifice. Tout ce qu’il faut pour accompagner ce texte. Un bon moment, propice à la réflexion.  

    R42 Culture gourmande
    Les comédiens sont fascinants !

    Cette courte pièce tirée d’un ouvrage de Villiers de L’isle-Adam est mise en scène par Charles Tordjman avec une simplicité désarmante d’efficacité, pas besoin d’artifice. La pièce sobrement meublée, séparée par un filet presque transparent pour... Lire plus

    Cette courte pièce tirée d’un ouvrage de Villiers de L’isle-Adam est mise en scène par Charles Tordjman avec une simplicité désarmante d’efficacité, pas besoin d’artifice. La pièce sobrement meublée, séparée par un filet presque transparent pour mieux marquer l’infinie distance qui existe entre les mondes d’Elisabeth et Félix, et des lumières douces,  se suffisent pour nous plonger dans l’intimité de ce couple et du gouffre qui les sépare. Les comédiens sont fascinants.

    Fermer
    Réduire la liste
    Afficher tous

    Laissez un avis sur La Révolte

    Votre prénom sera affiché à côté de votre commentaire

    Jamais affiché, jamais partagé !

    Votre évaluation :

    Protégé par reCAPTCHA sous conditions et règlement de la vie privée Google.

    Ce spectacle n'est plus à l’affiche

    Partenaires

    À l’affiche dans ce théâtre

    Les autres pièces du même genre

    Ceux qui ont consulté le spectacle La Révolte ont aussi consulté