Paris
Spectacles à Paris

Mon Olympe 

5

51 avis

Votre avis
Théâtre de Belleville - Paris

De Gabrielle CHALMONT, Marie-Pierre NALBANDIAN

Cinq jeunes femmes, féministes et fières de l'être, se retrouvent enfermées le soir dans un parc public sans moyen de communication. Cette nuit blanche va très vite se transformer en un parcours initiatique mouvementé. 

 

Lire plus Fermer

Première

 : 

Dernière

 : 

Création lumière :

Guillaume FOURNIER

Création sonore :

Stéphane BÉLIJAR

La presse parle de Mon Olympe

"La pièce qui donne envie d'être féministe ! Intelligents et drôles, les dialogues sont entrecoupés de scènes de danse qui donnent envie d'aller clubber direct en sortant du théâtre."

Une bande de meufs badass Le pitch de la pièce est très simple: il s’agit grosso modo d’une discussion entre cinq copines à la fac, à laquelle on a envie de participer au bout de deux minutes. Car ces cinq filles, incarnées par des comédiennes vingtenaires vraiment amies dans la vie,... Lire plus

Une bande de meufs badass

Le pitch de la pièce est très simple: il s’agit grosso modo d’une discussion entre cinq copines à la fac, à laquelle on a envie de participer au bout de deux minutes. Car ces cinq filles, incarnées par des comédiennes vingtenaires vraiment amies dans la vie, ressemblent énormément à nos propres potes, qu’on ait 21 ans ou une petite dizaine d’années de plus. Que répondre à un mec qui nous siffle dans la rue? Comment on assume d’avoir avorté? Pourquoi quand on dit qu’on est féministe, on passe toujours pour une relou? Les personnages de Mon Olympe nous rappellent que, quel que soit notre âge et notre milieu, on se pose toutes à peu près les mêmes questions. “J’ai eu l’idée d’écrire cette pièce parce que j’en avais marre d’être étiquetée comme la féministe de service qui devait toujours réexpliquer en soirée ce que ce mot veut dire, sourit Gabrielle Chalmont, 23 ans et co-auteure avec Marie-Pierre Boutin de Mon Olympe. Je voulais d’abord écrire une sorte de manifeste, et puis je me suis dit, faisons-en une pièce!” Intelligents et drôles, les dialogues sont servis par une mise en scène sobre et sont parfois même entrecoupés de scènes de danse, qui donnent envie d’aller clubber direct en sortant du Théâtre de l’Opprimé.

Fermer
Source Source
Logo-Mademoizelle
« Mon Olympe », la pièce qui fait réfléchir sur les féminismes, de retour au Festival off d’Avignon 2018

Une pièce pour réfléchir sur le féminisme au plus près de la réalité contemporaine Les conversations sont au plus proche du réel, de celles que l’on pourrait partager autour d’une pinte ou d’une pizza, et pour cause : le texte est né de véritables... Lire plus

Une pièce pour réfléchir sur le féminisme au plus près de la réalité contemporaine

Les conversations sont au plus proche du réel, de celles que l’on pourrait partager autour d’une pinte ou d’une pizza, et pour cause : le texte est né de véritables débats entre les comédiennes.

Mon Olympe est là pour challenger la pensée, mettre en lumière les difficultés, parfois les sentiments d’impuissance dans des actes jugés trop confidentiels pour espérer leur donner une portée plus grande. Mais le spectacle ne manque pas d’optimisme, de solidarité, d’humour, d’enthousiasme aussi !

Que l’on soit très sensibilisée ou pas du tout, les réflexions sont très accessibles avec une volonté revendiquée d’être dans la vulgarisation, en montrant des scènes très quotidiennes et en faisant beaucoup, beaucoup rire.

Fermer
Télécharger l’article Télécharger l’article Source Source
L'après, ensemble : ces femmes qui vont faire 2018

"2018 ne se fera pas sans elles"

Télécharger l’article Télécharger l’article Source Source

Laissez un avis sur Mon Olympe

Affiché à côté de votre commentaire.

Jamais affiché, jamais partagé !

Votre évaluation :

Protégé par reCAPTCHA sous conditions et règlement de la vie privée Google.

Ce spectacle n'est plus à l’affiche

Dernières actualités du Théâtre de Belleville

À l’affiche dans ce théâtre

Les autres pièces du même genre

Ceux qui ont consulté le spectacle Mon Olympe ont aussi consulté