Paris

Le 5 janvier 1895, Émile Zola dîne, comme à l’accoutumée, chez son ami Alphonse Daudet. Le fils de ce dernier, Léon Daudet, pamphlétaire nationaliste et antisémite, rentre de l’École Militaire où il vient d’assister à la dégradation du capitaine Dreyfus, événement qu’il couvre pour Le Figaro.

Son article est prêt. Il en donne un résumé ignominieux. Zola s'indigne.

 

De cette confrontation, Émile Zola ressort transfiguré. Il décide alors de se lancer dans ce qui devient déjà « l’Affaire ».

C’est ce soir-là que tout a commencé...

Distribution : Pierre AZÉMABruno PAVIOT

Mise en scène : Didier CARON

Costumes : Mélisande DE SERRES

Création lumière : Denis SCHLEPP

Scénographe : Capucine GROU-RADENEZ

Plan d’accès Théâtre de la Contrescarpe

Comment se rendre au Théâtre de la Contrescarpe

  • Place Monge (Ligne 7), Cardinal Lemoine (Ligne 10)
  • Luxembourg (RER B)
  • Monge (47), Cardinal Lemoine (47, 89) et Panthéon (84)
  • Soufflot-Panthéon
  • 5110, 5012, 5016
  • Paris/Lacépède et Paris/Monge

La presse en parle - ZOLA l'infréquentable

Un Zola de haut vol !

Extraits : par Agnès Falco   Un Zola de haut vol devant une salle comble qui nous fait revivre l’affaire Dreyfus depuis sa genèse ! Un petit bijou que cette pièce où la finesse se retrouve partout, aussi bien dans le texte jubilatoire aux bons mots, que dans l’interprétation... Lire plus

Extraits :

par Agnès Falco

 
Un Zola de haut vol devant une salle comble qui nous fait revivre l’affaire Dreyfus depuis sa genèse !
Un petit bijou que cette pièce où la finesse se retrouve partout, aussi bien dans le texte jubilatoire aux bons mots, que dans l’interprétation intelligente, sensible et sincère de Pierre Azéma et de Bruno Paviot.
 
Le décor efficace propose le juste nécessaire des salons bourgeois, qui s’accorde à merveille avec le texte ciselé de Didier Caron.
Fermer
Source Source
Carré Or TV
Pièce écrite magistralement par Didier Caron…

EXTRAITS « Pierre Azéma campe le personnage d’Émile Zola avec un réalisme troublant. Face à lui, Léon Daudet interprété́ par l’excellent comédien Bruno Paviot, perfide à souhait… Cette pièce écrite magistralement par Didier Caron... Lire plus

EXTRAITS

« Pierre Azéma campe le personnage d’Émile Zola avec un réalisme troublant.

Face à lui, Léon Daudet interprété́ par l’excellent comédien Bruno Paviot, perfide à souhait…

Cette pièce écrite magistralement par Didier Caron met en scène 2 personnages haut en couleur et nous assistons pour notre plus grand plaisir à une véritable joute verbale.

Les comédiens font revivre avec une grande vérité́ l’Affaire Dreyfus et l’atmosphère de la France de la fin du 19ème siècle.» 

Fermer
Source Source
Arts in the city
La force de Zola l’infréquentable se révèle être sa prose…

EXTRAITS « Zola l’infréquentable est une pièce à texte réservé aux initiés, aux amoureux de cette affaire qui la connaissent déjà sur le bout des doigts. Aucune volonté pédagogique n’y transparaît, comme le souligne la mise en scène... Lire plus

EXTRAITS

« Zola l’infréquentable est une pièce à texte réservé aux initiés, aux amoureux de cette affaire qui la connaissent déjà sur le bout des doigts. Aucune volonté pédagogique n’y transparaît, comme le souligne la mise en scène d’une grande sobriété, seulement rehaussée par quelques transitions musicales entre les actes. Non, la force de Zola l’infréquentable se révèle être sa prose, particulièrement soignée, parfois d’une drôlerie aiguisée. Les férus d’Histoire en auront donc pour leur compte, écoutant les insultes littéraires fuser entre les deux auteurs à l’égo flamboyant. »

Fermer
Source Source
Un face à face historique ; subtilement et brillamment écrit et mis en scène…

EXTRAITS « Didier Caron arrive à doser subtilement entre l’émotion, la tension et l’humour pour captiver le public jusqu’à la fin. Le duo formé par Pierre Azema et Bruno Paviot fonctionne à merveille, on prend un réel plaisir à les voir s’affronter. Un... Lire plus

EXTRAITS

« Didier Caron arrive à doser subtilement entre l’émotion, la tension et l’humour pour captiver le public jusqu’à la fin.

Le duo formé par Pierre Azema et Bruno Paviot fonctionne à merveille, on prend un réel plaisir à les voir s’affronter.

Un face à face historique ; subtilement et brillamment écrit et mis en scène, rendu vivant par deux comédiens débordant de force et d’émotion humaine. » 

Fermer
Source Source
Logo Spectacles Sélection
Une excellente pièce à ne pas manquer.

EXTRAITS  "Pierre Azéma interprète un formidable Zola aux réparties toujours maîtrisées face aux attaques pleines de haine de Léon Daudet, excellent Bruno Paviot. Une excellente pièce à ne pas manquer."

Source Source
artistikrezo.com
Une pièce puissante et lumineuse, fort bien documentée…

«  De cette rencontre entre deux intellectuels influents, l’auteur Didier Caron écrit et met en scène une pièce puissante et lumineuse, fort bien documentée, sur la passe d’armes à laquelle vont se livrer les deux hommes, dans une langue française admirable et des arguments... Lire plus

«  De cette rencontre entre deux intellectuels influents, l’auteur Didier Caron écrit et met en scène une pièce puissante et lumineuse, fort bien documentée, sur la passe d’armes à laquelle vont se livrer les deux hommes, dans une langue française admirable et des arguments parfois trempés dans le fiel le plus odieux. 
Pierre Azéma, qui incarne Emile Zola, et Bruno Paviot qui campe Daudet, sont formidables de clarté et de sobriété.
Un spectacle d’une précision historique captivante, d’une actualité troublante, magistralement mené et qui se termine par une ode à l’humanité. » 
 

par Hélène Kuttner

Fermer
Source Source
Quel spectacle puissant et bouleversant

Extraits L’auteur maîtrise grandement le sens des mots et l’impact de ces derniers. Les comédiens effacent les zones de la fiction grâce à leur prestation hors norme et si convaincante. Quel spectacle puissant et bouleversant qui secoue chaque spectateur.

Source Source
Théâtre au vent
Un grand moment de théâtre…

Extraits par Evelyne Trân   "Le texte de Didier CARON se coule brillamment dans le style châtié et littéraire qu’arborent dans la pièce Zola et Daudet. Les deux hommes parlent comme ils écrivent. Impossible d’oublier qu’ils sont écrivains et qu’ils... Lire plus

Extraits
par Evelyne Trân
 
"Le texte de Didier CARON se coule brillamment dans le style châtié et littéraire qu’arborent dans la pièce Zola et Daudet.
Les deux hommes parlent comme ils écrivent. Impossible d’oublier qu’ils sont écrivains et qu’ils manient la langue avec virtuosité. Il s’agit d’un duel oratoire où chaque phrase doit faire mouche et blesser l’adversaire.
Les comédiens Pierre AZÉMA et Bruno PAVIOT jouent de façon magistrale. Ils ne s’expriment pas qu’en beaux parleurs, ils incarnent des hommes de chair qui lâchent en quelque sorte leurs tripes avec rage et passion.
 
Un grand moment de théâtre qui donne toute sa dimension à Zola l’infréquentable et agit comme une piqûre de rappel sur les dangers de la rhétorique lorsqu’elle s’appuie sur tous les ressorts de la haine la plus primaire."
Fermer
Source Source
Logo Culture Tops
Les deux comédiens se renvoient la balle sans temps mort, pour notre plus grande délectation !

EXTRAITS Les deux interprètes sont parfaits : d’un côté, Pierre Azéma en Zola qui se veut convaincant, persuadé de la justesse de ses propos, doté d’une élégance physique qui n’a d’égale que celle de ses paroles ; de l’autre, Bruno Paviot en... Lire plus

EXTRAITS

Les deux interprètes sont parfaits : d’un côté, Pierre Azéma en Zola qui se veut convaincant, persuadé de la justesse de ses propos, doté d’une élégance physique qui n’a d’égale que celle de ses paroles ; de l’autre, Bruno Paviot en Léon Daudet, miné toute sa vie durant par l’indifférence de son père à son égard, et qui prend sa revanche avec son venin qui fait mouche. Les deux comédiens se renvoient la balle sans temps mort, pour notre plus grande délectation !
Leurs discussions sont homériques et jubilatoires.
Inutile de polémiquer : tout est au cordeau...

Fermer
Source Source
Une grande pièce... Le jeu des comédiens y est exceptionnel, vibrant et sincère.

par Marie-Hélène Abrond   EXTRAITS Le Théâtre de la Contrescarpe fait salle comble. A l'affiche, deux comédiens talentueux et captivants : Pierre Azéma, dans le costume d'Emile Zola et Bruno Paviot dans celui de Léon Daudet pour cette pièce très réussie... Lire plus

par Marie-Hélène Abrond

 

EXTRAITS

Le Théâtre de la Contrescarpe fait salle comble. A l'affiche, deux comédiens talentueux et captivants : Pierre Azéma, dans le costume d'Emile Zola et Bruno Paviot dans celui de Léon Daudet pour cette pièce très réussie signée et mise en scène par Didier Caron.
"Zola l'infréquentable" est une grande pièce jouée dans une petite salle. Le jeu des comédiens y est exceptionnel, vibrant et sincère. Ne la manquez pas !

Fermer
Source Source
Logo Point de Vue
Une brillante passe d’armes...

Didier Caron a imaginé une brillante passe d’armes, absolument pas à fleurets mouchetés, entre le fils de l’auteur des Lettres de mon moulin et Émile Zola (excellent Pierre Azéma), l’un des plus fidèles amis de son père, bien que ne partageant pas ses idées politiques.... Lire plus

Didier Caron a imaginé une brillante passe d’armes, absolument pas à fleurets mouchetés, entre le fils de l’auteur des Lettres de mon moulin et Émile Zola (excellent Pierre Azéma), l’un des plus fidèles amis de son père, bien que ne partageant pas ses idées politiques. Sur scène, on assiste, estomaqué, à un duel de mots, plein d’esprit, souvent fielleux. La perfidie vindicative et presque jouissive du premier, portée à merveille par le jeu du comédien Bruno Paviot, aura poussé le second à s’impliquer dans la lutte pour la réhabilitation de Dreyfus.

Fermer
Éloquent, Percutant, Attrayant.

par Claudine Arrazat EXTRAITS Éloquent, Percutant, Attrayant. Didier Caron nous dresse un portrait plus contrasté, contant la force et les faiblesses de ce grand homme. Les dialogues entre ces deux hommes sont ciselés, puissants et éloquents empreints de finesse et d’ironie. La mise en scène... Lire plus

par Claudine Arrazat

EXTRAITS

Éloquent, Percutant, Attrayant.
Didier Caron nous dresse un portrait plus contrasté, contant la force et les faiblesses de ce grand homme.
Les dialogues entre ces deux hommes sont ciselés, puissants et éloquents empreints de finesse et d’ironie.
La mise en scène de Didier Caron est orchestrée avec adresse, les scénettes s’enchainent avec aisance.
La scénographe de Capucine Grou-Radenez sobre, crée  une ambiante feutrée et intimiste.
Les lumières modulées de Denis Schlepp intensifient les émotions.
Pierre Azéma incarne avec brio Émile Zola, défendant  ses convictions avec puissance et vigueur mais aussi plein de tendresse, de repentis vis-à-vis de son épouse Alexandrine et de regrets, d’amour envers ses enfants et leur mère Jeanne.
Bruno Paviot interprète avec grand talent Léon Daudet, méprisant, arrogant, sûr de lui et cynique.

Fermer
Source Source
Allez voir cette pièce sans attendre, vous ne serez pas déçus.

par Philippe Chavernac   EXTRAITS Les deux hommes ne se feront aucune concession et on prend un réel plaisir à les écouter. Les deux acteurs sur scène (Pierre Azéma et Bruno Paviot) jouent parfaitement les deux hommes et on les écoute sans voir le temps passer. C'est un moment de... Lire plus

par Philippe Chavernac

 

EXTRAITS

Les deux hommes ne se feront aucune concession et on prend un réel plaisir à les écouter.

Les deux acteurs sur scène (Pierre Azéma et Bruno Paviot) jouent parfaitement les deux hommes et on les écoute sans voir le temps passer. C'est un moment de l'Histoire de France. Allez voir cette pièce sans attendre en famille (avec des jeunes) et/ou avec des amis, vous ne serez pas déçus.

Fermer
Source Source
Logo Actualite Juive
Un texte fort intense d'une magnifique langue tout en finesse, portée par le jeu de comédiens éblouissants...

Le courage d'Émile Zola Par Michèle Lévy Taieb EXTRAITS Au Théâtre de la Contrescarpe, Didier Caron, auteur à succès et metteur en scène, présente Zola l'infréquentable, une facette peu connue du grand écrivain dreyfusard, dans un duel oratoire fascinant... Lire plus

Le courage d'Émile Zola

Par Michèle Lévy Taieb

EXTRAITS
Au Théâtre de la Contrescarpe, Didier Caron, auteur à succès et metteur en scène, présente Zola l'infréquentable, une facette peu connue du grand écrivain dreyfusard, dans un duel oratoire fascinant et sans concession avec Léon Daudet, triste figure de l'extrême droite.
D'emblée, nous sommes fascinés par la belle langue utilisée pour cette confrontation passionnante de deux hommes, deux univers, deux conceptions de la France et de la politique, mus par une antipathie et un mépris réciproque.
Un texte fort intense d'une magnifique langue tout en finesse, portée par le jeu de comédiens éblouissants : Pierre Azéma incarnant un Zola bouillonnant et Bruno Paviot, un Daudet sournois et détestable.
À voir !

Fermer
Pièce tirée au cordeau, mise en scène rythmée, talent des deux comédiens

par Olivier Olgan EXTRAITS La pièce tirée au cordeau tient sa force d’un verbe haut et ciselé et d’une mise en scène rythmée jusqu’à l’article « J’accuse ». Le talent des deux comédiens Pierre Azéma et Bruno Paviot en incarnant... Lire plus

par Olivier Olgan

EXTRAITS

La pièce tirée au cordeau tient sa force d’un verbe haut et ciselé et d’une mise en scène rythmée jusqu’à l’article « J’accuse ». Le talent des deux comédiens Pierre Azéma et Bruno Paviot en incarnant brillamment les deux protagonistes rend très actuelle cette joute vitale entre le courage humaniste et l’antisémitisme viscéral, au Théâtre de la Contrescarpe jusqu’au 13 janvier 23.
Ce révélateur s’opère grâce à des dialogues remarquablement écrits et portés à incandescence par les deux acteurs Pierre Azéma (Zola) et Bruno Paviot (Daudet) ; ils tendent le récit comme un corde, où se joue l’honneur d’un homme au nom de tous les autres !   La qualité des échanges plutôt musclés leur donne aussi une dimension très actuelle où l’hydre du racisme n’est jamais très loin.

Fermer
Source Source
picto De la cour au jardin
C’est un grand moment de théâtre.

par Yves Poey   Extraits Ainsi débute la passionnante pièce de Didier Caron, qui va nous faire assister à une magistrale joute verbale entre deux hommes que tout, ou presque oppose. Grâce à une écriture affûtée, ciselée, aux formules qui font mouche à tous les... Lire plus

par Yves Poey

 

Extraits

Ainsi débute la passionnante pièce de Didier Caron, qui va nous faire assister à une magistrale joute verbale entre deux hommes que tout, ou presque oppose.
Grâce à une écriture affûtée, ciselée, aux formules qui font mouche à tous les coups, Didier Caron va nous raconter les tenants et les aboutissants de l’affaire Dreyfus par le prisme de l’antagonisme et des différences de point de vue fondamentales entre ces deux hommes.
La très habile dramaturgie nous permettra de revivre cette scandaleuse affaire qui déchira la France durant de nombreuses années, en nous faisant assister à plusieurs rencontres des deux hommes.
Incarnant ces deux figures littéraires, les magistraux Pierre Azéma et Bruno Paviot vont nous donner une grande leçon de jeu et d’interprétation.
Messieurs Azéma et Paviot s’emparent en effet du texte pour nous livrer une magnifique partition comprenant de très grands moments.

Vous l’aurez compris, ce magnifique spectacle est de ceux qui marquent les esprits dans la durée et qui s’ancrent durablement dans la mémoire.
Ne manquez pas la rencontre de ces deux personnages au théâtre de la Contrescarpe. C’est un grand moment de théâtre.

Fermer
Source Source
Une pièce historique et néanmoins très contemporaine, excellente à bien des titres.

Par Mélina Hoffmann EXTRAITS Une pièce historique et néanmoins très contemporaine, excellente à bien des titres.   Un duel qui fait mouche Pierre Azéma & Bruno Paviot forment un duo d’une efficacité absolument redoutable. Ils incarnent ces deux personnages... Lire plus

Par Mélina Hoffmann

EXTRAITS

Une pièce historique et néanmoins très contemporaine, excellente à bien des titres.

 

Un duel qui fait mouche
Pierre Azéma & Bruno Paviot forment un duo d’une efficacité absolument redoutable. Ils incarnent ces deux personnages antagonistes et solides dans leurs convictions respectives dans un style très différent. Ainsi, le premier joue un Zola dont le tempérament un peu placide tranche avec le côté très provocateur, cynique et mondain de Léon Daudet.
Si bien que leurs échanges – ponctués de quelques apartés qui nous permettent de nous immiscer jusque dans leurs pensées – ne manquent pas de rythme, de fougue et d’intensité. Une pointe d’humour s’y glisse même. Et l’on ne décroche pas un seul instant, tour à tour captivé, fasciné, choqué par la peinture qui s’esquisse de cette France profondément divisée de la fin du 19ème siècle.

On reste suspendu au texte plein de finesse, d’habileté et d’intelligence de Didier Caron…

Fermer
Source Source
La grande parade
Deux comédiens de talent... Une pièce utile...

Par Christian Kazandjian   Extraits La pièce revêt une actualité salutaire. Duel à fleurets mouchetés La confrontation, entre deux pensées (humanisme, intolérance), est admirablement rendue par deux comédiens de talent. Pierre Azéma, tour à tour, malicieux... Lire plus

Par Christian Kazandjian

 

Extraits

La pièce revêt une actualité salutaire.

Duel à fleurets mouchetés

La confrontation, entre deux pensées (humanisme, intolérance), est admirablement rendue par deux comédiens de talent. Pierre Azéma, tour à tour, malicieux ou porté par de saines colères, offre un Zola tout de nuances, d’humanité. Quant à Bruno Paviot, comment ne pas saluer sa performance, dans le rôle du « Gros Léon », précieux, affecté, chattemite, envieux, mais également fils attentionné et fragile.

Une pièce utile où se mêlent humour, rires et réflexion profonde sur l’essence même de l’être humain.

 

Fermer
Source Source
Des mots pour vous dire
Un face-à-face détonant...

EXTRAITS "Durant 1h15, dans un face-à-face détonant, Émile Zola sous les traits de Pierre Azéma, et Bruno Paviot de Léon Daudet, vont se confronter dès la première minute dans une joute verbale incisive et littéraire de haute volée. C’est avec force qu’ils... Lire plus

EXTRAITS

"Durant 1h15, dans un face-à-face détonant, Émile Zola sous les traits de Pierre Azéma, et Bruno Paviot de Léon Daudet, vont se confronter dès la première minute dans une joute verbale incisive et littéraire de haute volée.

C’est avec force qu’ils incarnent, chacun sous leur chapeau haut de forme de la fin du XIXe siècle, ces deux personnages qui se donneront avec beaucoup d’humour et de gravité leur perception des évènements.

Zola l’Infréquentable, écrit et mis en scène par Didier Caron, remet en scène une des plus grandes affaires de tous les temps, sous un angle inédit mais véridique."

Fermer
Source Source
Logo Au balcon
Deux comédiens magnifiques nous offrent une joute verbale passionnante.

EXTRAITS Grâce à une écriture intelligente, rythmée et efficace, Didier Caron - qui nous avait déjà régalé avec "Fausse note" - nous dévoile une facette de Zola que nous connaissons peu et nous invite dans son intimité. Celle d'un homme en proie au doute, d'un homme rempli... Lire plus

EXTRAITS

Grâce à une écriture intelligente, rythmée et efficace, Didier Caron - qui nous avait déjà régalé avec "Fausse note" - nous dévoile une facette de Zola que nous connaissons peu et nous invite dans son intimité.
Celle d'un homme en proie au doute, d'un homme rempli d'humanité, mais aussi de faiblesses.
Ce qui rend son combat pour Dreyfus et pour la liberté d'autant plus courageux.

Pour raconter cet épisode de la vie du grand auteur, deux comédiens magnifiques nous offrent une joute verbale passionnante.

C'est Pierre Azéma qui endosse le costume de Zola, et avec lui un fragment de l'histoire.
L'enjeu est de taille et le pari largement réussi.
Le comédien incarne totalement chacune des émotions de l'écrivain, et manie la colère aussi bien que l'ironie ou le désespoir.

Face à lui, Bruno Paviot campe un antisémite terriblement juste, et nous fait entendre toute la brutalité et l'aveuglement des hommes.

Fermer
Source Source
La plume de Didier Caron est décidément bien agile, aiguisée, précise.

EXTRAITS Un décor minimaliste et intimiste qui laisse toute ampleur aux acteurs et aux textes ; un éclairage inspiré, pertinent et impertinent de l’Affaire, avec un grand A mais pas seulement ! Ce tandem restitue avec subtilité l’ambivalence de ces deux personnages… Nous n’avons pas... Lire plus

EXTRAITS

Un décor minimaliste et intimiste qui laisse toute ampleur aux acteurs et aux textes ; un éclairage inspiré, pertinent et impertinent de l’Affaire, avec un grand A mais pas seulement !
Ce tandem restitue avec subtilité l’ambivalence de ces deux personnages…
Nous n’avons pas manqué de nous délecter de leur joute oratoire, de savourer le fiel, lâché ici et là, des répliques.
La plume de Didier Caron est décidément bien agile, aiguisée, précise.
Pierre Azéma nous propose un Zola incroyablement crédible et incarné…
Quant à Bruno Paviot : bravo, nous vous découvrons et avons même trouvé votre personnage attendrissant ( bien que « détestable »… évidemment !!)

Fermer
Source Source
Lhistoire
La pièce suit avec justesse l’évolution des deux protagonistes...

EXTRAITS Le face-à-face sans concession entre Émile Zola et Léon Daudet autour de l’Affaire Dreyfus mis en scène à la Contrescarpe.   La pièce suit avec justesse l’évolution des deux protagonistes, incarnés avec force par Pierre Azéma (Zola) et Bruno Paviot... Lire plus

EXTRAITS

Le face-à-face sans concession entre Émile Zola et Léon Daudet autour de l’Affaire Dreyfus mis en scène à la Contrescarpe.

 

La pièce suit avec justesse l’évolution des deux protagonistes, incarnés avec force par Pierre Azéma (Zola) et Bruno Paviot (Daudet).

La pièce (présentée cet été au festival d’Avignon) s’achève à la mort d’Émile Zola. Mais à nos yeux, dans ce face-à-face littéraire et politique, c’est bien plutôt Léon Daudet qui apparaît comme l’infréquentable.

Fermer
Source Source
A voir à lire
Un regard inédit sur L’affaire Dreyfus...

EXTRAITS ⭐ ⭐ ⭐ ⭐ ⭐ Entre perfidie et philanthropie, Didier Caron nous plonge dans un duel verbal où la haine de la différence s’oppose à la défense de la justice et de la vérité. S’appuyant sur des dialogues aussi rebondissants qu’un jeu de ping-pong, il parsème son texte... Lire plus

EXTRAITS

⭐ ⭐ ⭐ ⭐ ⭐
Entre perfidie et philanthropie, Didier Caron nous plonge dans un duel verbal où la haine de la différence s’oppose à la défense de la justice et de la vérité. S’appuyant sur des dialogues aussi rebondissants qu’un jeu de ping-pong, il parsème son texte d’humour et de piques bien senties pour offrir au spectateur subjugué un regard inédit sur L’affaire Dreyfus. Une mise en scène simple mais efficace met en lumière toute la force des échanges. Les deux comédiens habitent incontestablement leurs personnages. Bruno Paviot trouve le ton juste et les gestes précis pour répandre toute la fourberie de Léon Daudet, tandis que Pierre Azéma campe avec vigueur et sensibilité un Émile Zola brillant dont les failles et les zones d’ombre confirment toute l’ambivalence d’un homme pétri de valeurs humaines dans une époque qui ne l’était pas.

Fermer
Source Source
Logo Théâtre Passion
Mise en scène puissante... merveilleux comédiens... vous pouvez courir fréquenter M. Zola

EXTRAITS Didier Caron a signé une page d’Histoire importante et nécessaire, sa mise en scène est puissante, et quels merveilleux comédiens que Pierre Azema et Bruno Paviot. Ils sont parfaitement ancrés dans leurs personnages et leurs joutes verbales sont un délice ! En fait vous pouvez...

Source Source
Logo Figaro Magazine
Le dramaturge Didier Caron a brillamment mis en scène cette violente confrontation...

EXTRAITS ZOLA ET DAUDET : QUEL DUEL ! Au Théâtre de la Contrescarpe, une toute autre ambiance. Un duel en redingote. Le dramaturge Didier Caron a brillamment mis en scène cette violente confrontation qui changera la vie du second (Emile Zola), indigné par les sordides propos antisémites du premier.... Lire plus

EXTRAITS

ZOLA ET DAUDET : QUEL DUEL !
Au Théâtre de la Contrescarpe, une toute autre ambiance. Un duel en redingote.

Le dramaturge Didier Caron a brillamment mis en scène cette violente confrontation qui changera la vie du second (Emile Zola), indigné par les sordides propos antisémites du premier.
Les deux acteurs sont efficaces sous leur chapeau claque : Bruno Paviot cherche un peu d’humanité dans Daudet l’énervé duelliste antisémite ; Pierre Azéma de la force dans le corps épuisé et le cœur bien placé de Zola.
Applaudissements nourris dans la salle.

Fermer
Télécharger l’article Télécharger l’article
Logo Valeurs Actuelles
Vraiment intéressante... Pierre Azéma et Bruno Paviot, tout simplement excellents.

par Jean-Luc JEENER EXTRAITS Elle est vraiment intéressante, la pièce de Didier Caron. Connaissant le sujet, on y allait en ayant très peur d’une pièce à charge : pour le dire vite, quelque chose comme « le merveilleux Zola et l’ordure Daudet ». Caron est heureusement... Lire plus

par Jean-Luc JEENER

EXTRAITS
Elle est vraiment intéressante, la pièce de Didier Caron. Connaissant le sujet, on y allait en ayant très peur d’une pièce à charge : pour le dire vite, quelque chose comme « le merveilleux Zola et l’ordure Daudet ». Caron est heureusement beaucoup plus subtil et la peinture qu’il fait de Léon Daudet n’est pas aussi caricaturale q’on pouvait le craindre. Mieux, c’est cette confrontation entre deux formes d’intelligence qui est la plus intéressante.
Cela étant dit, le spectacle est déjà comme cela très plaisant. Le mérite en revient aussi aux deux comédiens, Pierre Azéma et Bruno Paviot, qui sont tout simplement excellents.

Fermer
Une pièce incontournable !

EXTRAITS Didier Caron, fidèle à son habituel talent, signe une parfaite mise en scène. La pièce est portée par deux excellents comédiens : Pierre Azéma (Émile Zola) et Bruno Paviot (Léon Daudet) Ils parviennent à tenir le public en haleine pendant la durée de cette... Lire plus

EXTRAITS

Didier Caron, fidèle à son habituel talent, signe une parfaite mise en scène.
La pièce est portée par deux excellents comédiens : Pierre Azéma (Émile Zola) et Bruno Paviot (Léon Daudet)
Ils parviennent à tenir le public en haleine pendant la durée de cette joute verbale qui dévoile les sentiments profonds des deux hommes.
On se prend au jeu et on retient presque son souffle pour les écouter. Chacun défendant avec brio son point de vue. Et même si on a quand même forcément tendance à choisir un camp, on apprécie l’échange comme on le ferait en regardant deux experts jouer une partie d’échecs ou un match de tennis. Car Léon Daudet défend l’indéfendable et multiplie les arguments avec une telle conviction qu’il laisse parfois son interlocuteur ébahi – et nous avec – devant un tel cynisme …
L’échange n’en est que plus fascinant !
Et cette semi pénombre dans laquelle évoluent les deux comédiens devant un mur de livres m’est apparue comme parfaitement adéquate, symbolisant ce faux libéralisme où se dissimule un antisémitisme tapi dans l’ombre mais qui ne demande qu’à se faire entendre.
Mon avis : Une pièce incontournable !

Fermer
Source Source
Théâtre & Co
On est happé par la teneur mordante... Brillamment écrite, brillamment interprétée...

EXTRAITS On est happé par la teneur mordante de Zola l’infréquentable écrite dans une langue élégante du XIXe siècle. Tout est pensé au moindre détail pour le plus grand plaisir du spectateur. Brillamment écrite, brillamment interprétée, Zola... Lire plus

EXTRAITS

On est happé par la teneur mordante de Zola l’infréquentable écrite dans une langue élégante du XIXe siècle.

Tout est pensé au moindre détail pour le plus grand plaisir du spectateur.

Brillamment écrite, brillamment interprétée, Zola l’infréquentable de Didier Caron est certes une création magnétisante pour tous les amoureux de la littérature, mais elle séduit également ceux qui découvre l’auteur de Nana et du Germinal en leur donnant sans aucun doute l’envie de lire et de creuser davantage ce patrimoine littéraire. Dans l’un ou l’autre des cas, Zola l’infréquentable est un grand moment de théâtre.

Fermer
Source Source
à découvrir en famille avec des adolescents...

EXTRAITS C'est ainsi que nous prenons connaissance des rapports qu'entretenaient l'écrivain Zola et le journaliste Léon Daudet. Les échanges formulés dans un langage soutenu, sont virulents : les joutes verbales incisives s'enchaînent, pour le plus grand plaisir de leurs auteurs. Le jeu des deux... Lire plus

EXTRAITS

C'est ainsi que nous prenons connaissance des rapports qu'entretenaient l'écrivain Zola et le journaliste Léon Daudet. Les échanges formulés dans un langage soutenu, sont virulents : les joutes verbales incisives s'enchaînent, pour le plus grand plaisir de leurs auteurs.

Le jeu des deux comédiens est intéressant, car ils sont capables s'exprimer avec intensité des émotions multiples.

Du fait de l'attrait historique et du jeu des comédiens, Zola l'infréquentable est une pièce qu'on aura plaisir à découvrir en famille avec des adolescents. Cela sera une excellente occasion de développer le sujet, en abordant notamment le thème de l'intolérance, la peur de l'autre, les discriminations... Autant de sujets qui sont malheureusement toujours d'actualité de nos jours.

Fermer
Source Source
Deux comédiens épatants dans un dialogue savoureux

par Sarah Franck   EXTRAITS Deux comédiens épatants dans un dialogue savoureux Pierre Azéma montre un Zola à la fois fort et faible, campé sur ses convictions en même temps qu’écartelé dans sa vie d’homme. Son duo avec Bruno Paviot en Léon Daudet, coq... Lire plus

par Sarah Franck

 

EXTRAITS

Deux comédiens épatants dans un dialogue savoureux
Pierre Azéma montre un Zola à la fois fort et faible, campé sur ses convictions en même temps qu’écartelé dans sa vie d’homme. Son duo avec Bruno Paviot en Léon Daudet, coq méprisant dans la basse-cour de sa caste, est sarcastique à souhait et les sous-entendus qu’ils se lancent à la figure, quand ce ne sont pas des attaques directes, sont délectables. Sous l’apparente légèreté et l’humour dont font preuve les deux personnages pointe, avec beaucoup de brio et une indéniable finesse d’esprit, la perfidie et l’attaque directe. Ils sont morgue contre morgue, ergots contre ergots et on voit défiler à travers leurs dialogues tout ce que l’Histoire a retenu d’hommes politiques et de littérateurs dans des attitudes pas toujours reluisantes, loin s’en faut.

 

Fermer
Source Source
Huis-clos puissant et historique, jeu éloquent, excellent spectacle...

EXTRAITS Huis-clos puissant et historique dans lequel le célèbre romancier naturaliste nous est révélé dans toute sa dimension sociale et humaine. Zola l’infréquentable a comme toile de fond l'Affaire Dreyfus, qui bouleversa politiquement la France de la fin du XIXe siècle. Subtilement,... Lire plus

EXTRAITS

Huis-clos puissant et historique dans lequel le célèbre romancier naturaliste nous est révélé dans toute sa dimension sociale et humaine. Zola l’infréquentable a comme toile de fond l'Affaire Dreyfus, qui bouleversa politiquement la France de la fin du XIXe siècle. Subtilement, dans une intéressante progression narrative, nous assistons à une confrontation de plus en plus violente entre un Zola vieillissant, dans ces années-là au firmament de sa gloire littéraire, et Léon Daudet, auteur médiocre et journaliste antidreyfusard. 

Dans le rôle de Zola, Pierre Azéma adopte un jeu tout en finesse. Il nous montre un personnage complexe...

Dans le rôle de Léon Daudet, Bruno Paviot incarne avec beaucoup de talent un personnage entêté, ambitieux et fade,...

A travers le jeu éloquent des deux comédiens la mise en scène de Didier Caron fait ressortir la jeunesse d'esprit de Zola face au caractère buté de Daudet et à ses préjugés antijudaïques.

Au final, l'on recommandera cet excellent spectacle, qui au-delà de l'affaire Dreyfus, nous brosse le portait d'un écrivain exceptionnel, écartelé entre sa vie privée et son idéal de justice sociale.

Fermer
Source Source
Magnifique pièce. L’écriture est superbe. Puissance des échanges...

EXTRAITS   Cette magnifique pièce de Didier Caron met en scène une joute oratoire entre ces deux hommes qui se détestent. L’écriture est superbe, servie par une scénographie subtile qui met en valeur la puissance des échanges. Le talentueux Pierre Azéma campe un Emile Zola... Lire plus

EXTRAITS

 

Cette magnifique pièce de Didier Caron met en scène une joute oratoire entre ces deux hommes qui se détestent. L’écriture est superbe, servie par une scénographie subtile qui met en valeur la puissance des échanges.

Le talentueux Pierre Azéma campe un Emile Zola révolté, montrant ses failles et ses faiblesses, le non moins talentueux Bruno Paviot lui donne la réplique en interprétant un Léon Daudet dominateur et impudent.

 

 

Fermer
Source Source
Logo Froggy's Delight
Une partition à l'écriture peaufinée et aux dialogues percutants

EXTRAITS Didier Caron a conçu une partition à l'écriture peaufinée et aux dialogues percutants... La sagace mise en scène sobre de Didier Caron repose sur le métier et le talent émérites des interprètes justement distribués.Pierre Azéma incarne parfaitement le... Lire plus

EXTRAITS

Didier Caron a conçu une partition à l'écriture peaufinée et aux dialogues percutants...
La sagace mise en scène sobre de Didier Caron repose sur le métier et le talent émérites des interprètes justement distribués.Pierre Azéma incarne parfaitement le bouillonnant latin Zola défendant avec force emportements les principes humanistes face à Bruno Paviot magistral dans le rôle de Léon Daudet qui n'intervient pas comme simple faire-valoir car, de fait, la pièce dresse deux profils en miroir.
Donc à découvrir.

Fermer
Source Source
Logo-coup2theatre
Talentueuse interprétation de Pierre Azéma et Bruno Paviot

♥♥♥ Le 5 janvier 1895, Émile Zola dîne, comme à l’accoutumée, chez son ami Alphonse Daudet. Le fils de ce dernier, Léon Daudet, pamphlétaire et journaliste nationaliste, rentre de l’École Militaire où il vient d’assister à la dégradation du capitaine Dreyfus, événement qu’il couvre pour... Lire plus

♥♥♥ Le 5 janvier 1895, Émile Zola dîne, comme à l’accoutumée, chez son ami Alphonse Daudet. Le fils de ce dernier, Léon Daudet, pamphlétaire et journaliste nationaliste, rentre de l’École Militaire où il vient d’assister à la dégradation du capitaine Dreyfus, événement qu’il couvre pour le journal Le Figaro. Son article du lendemain est prêt. Il en donne un résumé injurieux, en des termes ignominieux. Zola s’indigne et proteste contre la violence des propos : il ne peut tolérer qu’en France on puisse accuser un homme sans autre forme de procès que celui de sa religion. De cette confrontation, Émile Zola ressort transfiguré. Il décide de se lancer dans ce qui devient déjà "l’Affaire Dreyfus" . Zola l’infréquentable (écrit et mis en scène par Didier Caron) raconte la confrontation véridique et peu connue entre le romancier et Léon Daudet, polémiste antisémite, qui mènera à la parution dans l’Aurore du célèbre « J’accuse ». La talentueuse interprétation de Pierre Azéma et Bruno Paviot nous plonge dans le vif de cette fin du XIXe siècle si agitée politiquement. La mise en scène par sa sobriété donne plus de force aux débats idéologiques comme au déroulé des évènements. Le tout est d’un grand intérêt historique et sociologique.

Le regard d’Isabelle

Fermer
Source Source
Classique en Provence
Un Zola magistral, une leçon pour aujourd’hui encore. À voir absolument

Un Zola magistral, une leçon pour aujourd’hui encore. A voir absolument Zola l’infréquentable est une pièce écrite et mise en scène par Didier Caron. Le sujet essentiel : l’affaire Dreyfus, vue à travers le regard opposé d’Émile Zola, dont on connaît l’engagement pour Dreyfus, ce qui lui vaudra de... Lire plus

Un Zola magistral, une leçon pour aujourd’hui encore. A voir absolument

Zola l’infréquentable est une pièce écrite et mise en scène par Didier Caron. Le sujet essentiel : l’affaire Dreyfus, vue à travers le regard opposé d’Émile Zola, dont on connaît l’engagement pour Dreyfus, ce qui lui vaudra de devoir fuir la France, et de Léon Daudet, pamphlétaire et antisémite notoire, donc antidreyfusard. Nous assisterons tout du long à une confrontation permanente entre ces deux hommes, un véritable duel qui ira de la dégradation de Dreyfus à la mort de Zola.

Pierre Azéma incarne magistralement un Zola touchant dans son humanité. On le redécouvre dans la complexité de son amour, partagé entre deux femmes : Alexandrine son épouse et Jeanne sa maîtresse. Il nous émeut quand il évoque les multiples refus de l’Académie française pour l’accueillir en son sein, cette injustice profonde. Mais surtout, il nous galvanise et nous touche par son combat courageux pour faire triompher la vérité, au risque de tout perdre lui-même. Bruno Paviot interprète quant à lui, avec beaucoup de talent, un Léon Daudet cynique, sûr de lui jusqu’à l’arrogance, qui affirme avec force et sans complexe un antisémitisme qui fait mal à entendre, qui fait peur aussi car on connaît trop les conséquences de cette haine. Cette mise en scène nous permet, grâce aussi au décor (fauteuils et bureau d’époque), de nous plonger dans cette grande affaire de la fin du XIXème siècle, une affaire que l’on aimerait être d’un autre temps et d’une autre époque mais qui a des résonances hélas si actuelles. Un Zola magistral qui s’est battu pour faire triompher la vérité, un Zola dont on aimerait tous avoir le courage. Une pièce remarquable à voir absolument.

Sandrine

Fermer
Source Source
Réduire la liste
Afficher tous

Laissez un avis sur ZOLA l'infréquentable

Affiché à côté de votre commentaire.

Jamais affiché, jamais partagé !

Votre évaluation :

Protégé par reCAPTCHA sous conditions et règlement de la vie privée Google.

Les avis des spectateurs sur ZOLA l'infréquentable

Anonyme
Fabienne 5
Intéressant sur le plan historique et excellent jeu d’acteurs! A ne pas manquer!
Anonyme
Agathe 5
Très belles interprétations, bon moment
Anonyme
Perrot 5
Allez y sans hésitation. Du magnifique théâtre et quel jeu d’acteurs. Un regal
Anonyme
Qin 5
Quel duel, les deux acteurs sont excellents! Le dialogue est d'une qualité extraordinaire,j'adore!

Ce spectacle n'est plus à l’affiche

Dernières actualités du Théâtre de la Contrescarpe

À l’affiche dans ce théâtre

Les autres pièces du même genre

Ceux qui ont consulté le spectacle ZOLA l'infréquentable ont aussi consulté