• Les théâtres à Paris

    Théâtre Comédie Bastille 

    Salle ouverte

    5, rue Nicolas Appert
    75011 Paris

    T : 01.48.07.52.07

    Vendredi et lundi de 10h à 19h - Samedi et dimanche de 13h à 19h
    Fermeture exceptionnelle les mardis, mercredis et jeudis

    Direction : Christophe SEGURA

     

    Le théâtre qui fait sa révolution !

     

    Lorsque en 1985, Andréas Voutzinas entouré d'une cinquantaine d'amis, transforment un ancien atelier de menuiserie en salle de théâtre et le rebaptisent le "théâtre des cinquante" pour en faire un lieu d'entraînement de recherche et de répétition pour les jeunes acteurs, ils donnent à cette salle une empreinte unique qui fera sa marque de fabrique.

     

    Dès le début des années 90 le théâtre connaît un véritable succès animé par des professionnels passionnés avec pour volonté de ne pas être uniquement un lieu d’exploitation mais de laisser aux producteurs le choix de chacun de leurs spectacles afin d’accompagner et de défendre le projet.

     

    En 1997, Andréas Voutzinas laisse sa  place à Guy et Roger Louret, producteurs du  spectacle des « Années Twist » ainsi que des Baladins en Agenais et de GRL Production, qui recherchent un lieu de répétition et de représentation pour leurs spectacles dans la capitale.

     

    En 2001 Yves Lemonnier et Didier Constant reprennent le théâtre en le renommant la "Comédie Bastille". Le théâtre sera alors fermé durant plus de deux ans afin d'effectuer d’importants travaux de rénovation et de remise aux normes.

     

    Rouvert en octobre 2003, la Comédie Bastille s'impose comme un haut lieu de divertissement dans le but de favoriser l'éclosion de jeunes talents d’auteurs, de metteur en scène et de comédien, dont vous pouvez retrouver les pièces à l'affiche ou en archive sur notre site. Sachez enfin que vous pouvez aussi réserver votre place en ligne sur les billetteries des théâtres, accessibles depuis le site des Théâtres Parisiens Associés.

     

    Christophe Segura est le nouveau directeur du théâtre depuis le 1er juillet 2015.

    La presse parle du Théâtre Comédie Bastille

    LaProvence

    Et pendant ce temps, Simone veille !

    Ce spectacle, loin des discours moralisateurs, est une pièce à l’humour vif et omniprésent, à la mise en scène déjantée et colorée.

       

    Logo Le Parisien

    Le Ticket Gagnant

    "Coups bas et comédie gagnante."

    Télécharger l’article
    Logo Figaroscope

    Le Ticket Gagnant

    " Une pièce sympathique, (...) une mise en scène efficace [et] une distribution qui donne le vrai plaisir du spectacle."

    Le Ticket Gagnant

    " Les situations s'enchainent à un rythme effréné."

    Télérama sortir Paris

    Le malade imaginaire en La majeur

    Télérama TT - Farfelue ? Brillante ? Sans aucun doute un peu des deux à la fois...

    Télécharger l’article
    Télérama sortir Paris

    Le malade imaginaire en La majeur

    L'esprit de Molière avec du Swing !

    Le compositeur et metteur en scène Raphaël Callandreau transforme la satire la plus connue de Molière, entremêlant prose et chansons qui swinguent, et c’est une réussite. La dernière œuvre de Molière a beau être l’une de ses satires les plus connues, on oublie... Lire plus

    Le compositeur et metteur en scène Raphaël Callandreau transforme la satire la plus connue de Molière, entremêlant prose et chansons qui swinguent, et c’est une réussite.

    La dernière œuvre de Molière a beau être l’une de ses satires les plus connues, on oublie souvent qu’elle était, à sa création, une comédie-ballet agrémentée d’intermèdes musicaux. Qu’en aurait-il fait aujourd’hui ? Le compositeur et metteur en scène Raphaël Callandreau a eu l’idée de s’emparer du Malade imaginaire pour le transformer en comédie musicale, entremêlant à sa prose originelle des chansons qui swinguent, adaptées dans le respect du vocabulaire et des tournures de l’époque à la lumière de nos problématiques contemporaines.

    Un “Malade” dépoussiéré, populaire et éternel

    Fermer
    Télécharger l’article
    Logo le Canard Enchaîné

    Le malade imaginaire en La majeur

    Un spectacle à prescrire sans-contre indication.

    4 comédiens et chanteurs se partagent la dizaine de rôles avec un entrain communicatif(...) L'Hypocondrie d'Argan résonne de façon aussi comique qu'actuelle, notamment dans la désopilante chanson "Le Poumon".

    Télécharger l’article
    logo Regardencoulisse

    Le malade imaginaire en La majeur

    De vrais comédiens qui nous font entendre avec justesse, finesse et véracité les mots de Molière.

    " Les musiques sont amusantes et nous font entendre différemment ce classique du répertoire. À la manière d'une comédie musicale, les compositions originales arrivent sans prévenir et nous étonnent par leur capacité à être au plus proche du texte de théâtre. "

    Logo Musical avenue

    Le malade imaginaire en La majeur

    Un spectacle bien rythmé pendant lequel on ne s’ennuie jamais.

    Logo Webthéâtre

    Pense par toi-même

    "...une vraie pièce qui bouscule les lieux communs avec une intelligence bienfaisante."

    Extorsion de réponses philosophiques On sait que la vie des profs n’est pas simple. Celle de l’enseignant imaginé par Gérard Darier pour Pense par toi-même se complique d’une bien désagréable intrusion. Chez lui, un soir, le prof de philo reçoit la visite d’un jeune... Lire plus

    Extorsion de réponses philosophiques

    On sait que la vie des profs n’est pas simple. Celle de l’enseignant imaginé par Gérard Darier pour Pense par toi-même se complique d’une bien désagréable intrusion. Chez lui, un soir, le prof de philo reçoit la visite d’un jeune homme qui, s’étant emparé d’un des sujets du bac, vient ave l’intention d’extorquer un corrigé. Quelles réponses faut-il donner à la question posée : "L’idée de beauté peut-elle mener notre existence ?" L’inconnu veut transmettre les bonnes réponses à un élève qui fait partie de sa famille. Le prof essaie de refuser mais son visiteur est menaçant, et pas très cultivé. Il ne comprend pas tout ce qu’on lui dit. La dicussion est malaisée, elle cafouille. Le ton monte, et le niveau de l’entretien aussi. Ne va-t-on pas parler de Socrate et de Kant ?
    Gérard Darier signe là une comédie pédagogique. Il veut qu’une fenêtre s’ouvre dans la tête du spectateur, comme cela se produit chez son deuxième personnage. Il joue lui-même le professeur, avec habileté et sincérité, faisant passer beaucoup d’humanité dans une attitude combative où la peur n’est pas absente. Karim Leery adopte le parler et le culot d’une certaine banlieue avec une drôlerie irrésistible. Tous deux sont égaux dans la tchatche et le combat rapproché ! Ce pourrait n’être qu’un sketch, mais c’est une vraie pièce qui bouscule les lieux communs avec une intelligence bienfaisante.

    Gilles Costaz

    Fermer
    Télécharger l’article Source
    Réduire la liste
    Afficher tous

    À lire aussi

    Calendrier et Tarifs - Théâtre Comédie Bastille

    Plan d’accès Théâtre Comédie Bastille

    Comment se rendre au Théâtre Comédie Bastille

    Les plus des Théâtres et Producteurs Associés

    Services à votre disposition