• Les théâtres à Paris

    Théâtre Comédie Bastille 

    Salle ouverte

    5, rue Nicolas Appert
    75011 Paris

    T : 01.48.07.52.07

    Vendredi et lundi de 10h à 19h - Samedi et dimanche de 13h à 19h
    Fermeture exceptionnelle les mardis, mercredis et jeudis

    Direction : Christophe SEGURA

     

    Le théâtre qui fait sa révolution !

     

    Lorsque en 1985, Andréas Voutzinas entouré d'une cinquantaine d'amis, transforment un ancien atelier de menuiserie en salle de théâtre et le rebaptisent le "théâtre des cinquante" pour en faire un lieu d'entraînement de recherche et de répétition pour les jeunes acteurs, ils donnent à cette salle une empreinte unique qui fera sa marque de fabrique.

     

    Dès le début des années 90 le théâtre connaît un véritable succès animé par des professionnels passionnés avec pour volonté de ne pas être uniquement un lieu d’exploitation mais de laisser aux producteurs le choix de chacun de leurs spectacles afin d’accompagner et de défendre le projet.

     

    En 1997, Andréas Voutzinas laisse sa  place à Guy et Roger Louret, producteurs du  spectacle des « Années Twist » ainsi que des Baladins en Agenais et de GRL Production, qui recherchent un lieu de répétition et de représentation pour leurs spectacles dans la capitale.

     

    En 2001 Yves Lemonnier et Didier Constant reprennent le théâtre en le renommant la "Comédie Bastille". Le théâtre sera alors fermé durant plus de deux ans afin d'effectuer d’importants travaux de rénovation et de remise aux normes.

     

    Rouvert en octobre 2003, la Comédie Bastille s'impose comme un haut lieu de divertissement dans le but de favoriser l'éclosion de jeunes talents d’auteurs, de metteur en scène et de comédien, dont vous pouvez retrouver les pièces à l'affiche ou en archive sur notre site. Sachez enfin que vous pouvez aussi réserver votre place en ligne sur les billetteries des théâtres, accessibles depuis le site des Théâtres Parisiens Associés.

     

    Christophe Segura est le nouveau directeur du théâtre depuis le 1er juillet 2015.

    La presse parle du Théâtre Comédie Bastille

    LaProvence

    Et pendant ce temps, Simone veille !

    Ce spectacle, loin des discours moralisateurs, est une pièce à l’humour vif et omniprésent, à la mise en scène déjantée et colorée.

       

    Logo Le Parisien

    Le Ticket Gagnant

    "Coups bas et comédie gagnante."

    Télécharger l’article
    Logo Figaroscope

    Le Ticket Gagnant

    " Une pièce sympathique, (...) une mise en scène efficace [et] une distribution qui donne le vrai plaisir du spectacle."

    Le Ticket Gagnant

    " Les situations s'enchainent à un rythme effréné."

    Télérama sortir Paris

    Le malade imaginaire en La majeur

    Télérama TT - Farfelue ? Brillante ? Sans aucun doute un peu des deux à la fois...

    Télécharger l’article
    Télérama sortir Paris

    Le malade imaginaire en La majeur

    L'esprit de Molière avec du Swing !

    Le compositeur et metteur en scène Raphaël Callandreau transforme la satire la plus connue de Molière, entremêlant prose et chansons qui swinguent, et c’est une réussite. La dernière œuvre de Molière a beau être l’une de ses satires les plus connues, on oublie... Lire plus

    Le compositeur et metteur en scène Raphaël Callandreau transforme la satire la plus connue de Molière, entremêlant prose et chansons qui swinguent, et c’est une réussite.

    La dernière œuvre de Molière a beau être l’une de ses satires les plus connues, on oublie souvent qu’elle était, à sa création, une comédie-ballet agrémentée d’intermèdes musicaux. Qu’en aurait-il fait aujourd’hui ? Le compositeur et metteur en scène Raphaël Callandreau a eu l’idée de s’emparer du Malade imaginaire pour le transformer en comédie musicale, entremêlant à sa prose originelle des chansons qui swinguent, adaptées dans le respect du vocabulaire et des tournures de l’époque à la lumière de nos problématiques contemporaines.

    Un “Malade” dépoussiéré, populaire et éternel

    Fermer
    Télécharger l’article
    Logo le Canard Enchaîné

    Le malade imaginaire en La majeur

    Un spectacle à prescrire sans-contre indication.

    4 comédiens et chanteurs se partagent la dizaine de rôles avec un entrain communicatif(...) L'Hypocondrie d'Argan résonne de façon aussi comique qu'actuelle, notamment dans la désopilante chanson "Le Poumon".

    Télécharger l’article
    logo Regardencoulisse

    Le malade imaginaire en La majeur

    De vrais comédiens qui nous font entendre avec justesse, finesse et véracité les mots de Molière.

    " Les musiques sont amusantes et nous font entendre différemment ce classique du répertoire. À la manière d'une comédie musicale, les compositions originales arrivent sans prévenir et nous étonnent par leur capacité à être au plus proche du texte de théâtre. "

    Logo Musical avenue

    Le malade imaginaire en La majeur

    Un spectacle bien rythmé pendant lequel on ne s’ennuie jamais.

    La presse en parle

    Et Dieu créa le swing !

    On navigue entre rire, parfois aux éclats, et réelle émotion.

    Elles rendent hommage aux groupes vocaux féminins qui ont marqué l'histoire à la fois de la musique et du féminisme, de 1930 à nos jours; elles chantent les femmes, l'amour et la liberté en un superbe hymne à la vie.

    LaProvence

    Et Dieu créa le swing !

    Spécialisé dans l'harmonie vocale et l'humour musical

    Le groupe s'amuse à mélanger les genres, à revisiter des standards et des tubes, à mêler des périodes pour des rencontres musicales et artistiques insolites.

    Sud ouest

    Et Dieu créa le swing !

    Un trio de musiciennes hors pair et de chanteuses délurées.

    Une véritable folie musicale par les Swing Cockt'elles, pour servir le swing dans une mise en scène d'Alain Sachs

    La presse en parle

    Et Dieu créa le swing !

    Un cocktail déjanté.

    Les chants émergent de la narration, potache, ludique, drôle dont les étapes sont marquées par l'évolution des costumes. Le répertoire abordé retrace toute une histoire de la chanson (...) passe d'un air à l'autre, virevolte entre les époques (...)

    Logo Toute la culture

    Amour amère

    Nous ne spolierons rien sauf de dire que Jean-Pierre Bouvier laissera sur nos âmes et pour longtemps son pas pudique et sûr.

    La pièce Amour amère n’est pas en reste et si elle invente un mythe, ce mythe est magnifiquement construit sur scène par un Jean-Pierre Bouvier qui nous agrippe avec humour tandis qu’il ose marcher sur nos âmes jusqu’à nous étouffer.   

    LaProvence

    Amour amère

    Jean-Pierre Bouvier, qui signe aussi la mise en scène, est parfait dans le rôle, il s’ouvre à nous d’une voix grave et douce, s’emballe un peu parfois, nous emballe.

    Amour amère

    Cette très belle et magnifique performance est presque cinématographique.

    Amour amère

    C’est le twist, qui remet tout en place, la pièce entre dans le mythe, je ne vous en dirai rien.

    Amour amère est une pièce mythique qui emmène le spectateur dans les méandres de l’amour quand l’amour est inconditionnel, qui le conduit à s’interroger sur des questions éternelles, qui lui laisse la conclusion, et à travers elle, le soin de se juger autant qu’il juge le... Lire plus

    Amour amère est une pièce mythique qui emmène le spectateur dans les méandres de l’amour quand l’amour est inconditionnel, qui le conduit à s’interroger sur des questions éternelles, qui lui laisse la conclusion, et à travers elle, le soin de se juger autant qu’il juge le personnage. Jean-Pierre Bouvier est monstrueusement bon dans l’interprétation de ce personnage.

    Fermer
    Source

    Amour amère

    Jean-Pierre Bouvier, bouleversant d’humanité chez Labute

    Jean-Pierre Bouvier  est absolument bouleversant dans ce rôle d’homme brisé qui vient de perdre son repère. Le comédien peut, tel un peintre, jouer sur les nuances de sa palette des émotions : les larmes, la colère, l’abandon, la tristesse, la joie, le rire, la tendresse,... Lire plus

    Jean-Pierre Bouvier est absolument bouleversant dans ce rôle d’homme brisé qui vient de perdre son repère. Le comédien peut, tel un peintre, jouer sur les nuances de sa palette des émotions : les larmes, la colère, l’abandon, la tristesse, la joie, le rire, la tendresse, l’affection, l’adoration… Bouvier, toujours sur le fil du rasoir, ne bascule jamais dans l’excès. La sobriété de son interprétation, empreinte d’une grande sincérité, fait mouche et nous touche juste ! 

    Neil Labute est un grand auteur anglo-saxon qui sait traiter de son époque. Dans ce texte surprenant, dont on se gardera bien de vous dévoiler le cœur même du sujet, il aborde de manière étonnante ce qui construit et solidifie la relation amoureuse entre un homme et une femme. L’adaptation française de Dominique Piat est fort réussite. 

    Fermer
    Source
    Logo Théâtres.com

    Amour amère

    n moment de choix où le théâtre entre en communion avec les fondements les plus intimes de l’homme

    Edouard Carr ronge son frein lors de la veillée funèbre de sa femme. A l’écart de tous, il communie avec sa femme défunte devant son cercueil. Fumeur invétéré, il arpente la salle en soliloquant. Ses propos anticonformistes, parfois incongrus, sont empreints d’une grande... Lire plus

    Edouard Carr ronge son frein lors de la veillée funèbre de sa femme. A l’écart de tous, il communie avec sa femme défunte devant son cercueil. Fumeur invétéré, il arpente la salle en soliloquant. Ses propos anticonformistes, parfois incongrus, sont empreints d’une grande lucidité provoquant le rire. Sa vie avec elle défile sous ses yeux. Partageant sa peine et son histoire avec le public, il entreprend un dialogue virtuel qui lui permet de se reconnecter à cette vie passée. Au fil des minutes, Edouard nous décrit son amour pour sa femme, un amour fou qu’il élève au rang de monument. Gagné de haute lutte, cet amour est gravé dans le marbre. Ce n’était pas seulement son destin, mais une question de survie. Elle représentait tant. Les cigarettes n’en finissent pas de se consumer, mais qu’importe ! De toute façon, il est condamné ! Peu importe les jugements, il voulait cette vie et en rêvait.

    Fermer
    Source
    logo Spectatif

    Amour amère

    C’est beau et infiniment touchant.

    Un spectacle inoubliable tant il est marquant. L’intensité et les rebondissements de son histoire, ses mots percutants et ses images charriées, touchent et font mouche.   Mais surtout, surtout, nous avons là un spectacle qui relève de la performance. L’éblouissante prestation de... Lire plus

    Un spectacle inoubliable tant il est marquant. L’intensité et les rebondissements de son histoire, ses mots percutants et ses images charriées, touchent et font mouche.

     

    Mais surtout, surtout, nous avons là un spectacle qui relève de la performance. L’éblouissante prestation de Jean-Pierre Bouvier nous cueille littéralement dès son entrée et nous retiendra suspendus jusqu’à la fin. Jean-Pierre Bouvier est un comédien hors pair, nous le savions, et le plaisir de le retrouver à nouveau ici est immense. Ce qu’il fait de son talent est précieux et généreux. Sa présence, sa voix, ses mouvements, tout son jeu est impressionnant.

     

    Le texte puissant du dramaturge contemporain Neil Labute, dans une version française de Dominique Piat, est emblématique de ses textes construits sous la forme d’intrigues morales dépeignant la société américaine avec la brutalité de la dénonciation.

     

    Dans cette pièce, le récit prend les atours d’une histoire d’amour à l’amertume insolite. Un récit conté sur les chemins impudiques et sincères du dévoilement d’un homme qui fait face à sa douleur. La douleur de son deuil qu’il tente de conjurer en revisitant sa vie à deux. Un amour fort que ses secrets grandissent. Un amour unique et exceptionnel. Un amour amère.

     

    « Aux funérailles de son épouse, Edward Carr évoque leur amour peu banal dont le récit s’achève sur un coup de théâtre qui donnera un sens à sa vie et interrogera la nôtre. »

     

    Edward Carr raconte l'histoire d’un amour extraordinaire, fou, démesuré, plein, sans limite aucune. L’amour d’Edward et Marie-Jo. Edward se raconte aussi, sobre et intense à la fois, avec la violence du définitif, avec la joie du parcours effectué sans regret ni remords. Ses propos trouvent leur cible en nous, insidieusement, indéniablement et viennent souvent nous percuter de plein fouet.

     

    La mise en scène dépouillée allant à l'essentiel et l’interprétation du comédien servent le texte avec précision et fluidité. Aucun effet ajouté ni aucun appui ne viennent perturber le déroulement discursif. Seule la lumière de Joffrey Kess et Patricia Garcia accompagne le jeu savamment et efficacement.

     

    Jean-Pierre Bouvier se fait tendre ou bouillonnant, tout en truculence et élégance mêlées. Il y a comme une évidence manifeste dans la passion, le désir et la douleur du personnage qu’il sait nous montrer avec chaleur et un total engagement. Il est Edward. Chaque situation est vraie, chaque moment est habité. Une incroyable magie agit et nous transporte. Pas une once d’émotion ne nous échappe, elle nous gagne peu à peu jusqu’à nous submerger.

     

    Un spectacle captivant mis en vie de la plus belle façon par Jean-Pierre Bouvier. Un comédien rare. C’est beau et infiniment touchant. Un spectacle à ne surtout pas manquer !

     

    Spectacle vu le 20 juin 2021

    Frédéric Perez

    Fermer
    Source
    Logo-Mordue-de-Théâtre

    Amour amère

    Une langue du corps et de l’émotion.

    Il a une voix comme une caresse. C’est la première chose à laquelle je pense lorsqu’il prend la parole. C’est une caresse douce mais franche, le contact de sa voix avec notre peau est assumé, il ne tremble pas. Lorsqu’il s’emporte, la caresse est toujours là, mais le contact est comme... Lire plus

    Il a une voix comme une caresse. C’est la première chose à laquelle je pense lorsqu’il prend la parole. C’est une caresse douce mais franche, le contact de sa voix avec notre peau est assumé, il ne tremble pas. Lorsqu’il s’emporte, la caresse est toujours là, mais le contact est comme plus serré, comme s’il nous transmettait son émotion en produisant des ondes qui cherchent à pénétrer plus ou moins loin dans notre corps. Il a quelque chose de captivant. Même quand il nous parle de sa passion pour les voitures, il ne nous perd pas, comme s’il avait ce texte dans la peau – il y a quelque chose de viscéral dans sa manière de raconter.

    Fermer
    Source
    La presse en parle

    Amour amère

    J’ai éprouvé un des chocs artistiques les plus forts de mon parcours d’artiste.

    Après avoir conquis la presse et les spectateurs lors du dernier Festival Off d'Avignon, le seul en scène "Amour Amère" portée par Jean-Pierre Bouvier, s'installe au Théâtre La Bruyère dès le 30 septembre et à la Comédie Bastille à partir du 10 janvier 2022. À... Lire plus

    Après avoir conquis la presse et les spectateurs lors du dernier Festival Off d'Avignon, le seul en scène "Amour Amère" portée par Jean-Pierre Bouvier, s'installe au Théâtre La Bruyère dès le 30 septembre et à la Comédie Bastille à partir du 10 janvier 2022. À quelques jours de la première, il nous livre des détails sur cette histoire d'amour aux allures de tragédie grecque, adaptée d'un texte de l'auteur anglo-saxon Neil Labute.

    Fermer
    Source
    Réduire la liste
    Afficher tous

    À lire aussi

    Calendrier et Tarifs - Théâtre Comédie Bastille

    Plan d’accès Théâtre Comédie Bastille

    Comment se rendre au Théâtre Comédie Bastille

    Les plus des Théâtres et Producteurs Associés

    Services à votre disposition