Paris
Les théâtres à Paris

Théâtre Comédie Bastille 

5, rue Nicolas Appert
75011 Paris

T : 01.48.07.52.07

Lundi au vendredi de 10h à 19h - Samedi de 13h30 à 21h et dimanche de 13h30 à 17h30

Direction : Christophe SEGURA

 

Le théâtre qui fait sa révolution !

 

Lorsque en 1985, Andréas Voutzinas entouré d'une cinquantaine d'amis, transforment un ancien atelier de menuiserie en salle de théâtre et le rebaptisent le "théâtre des cinquante" pour en faire un lieu d'entraînement de recherche et de répétition pour les jeunes acteurs, ils donnent à cette salle une empreinte unique qui fera sa marque de fabrique.

 

Dès le début des années 90 le théâtre connaît un véritable succès animé par des professionnels passionnés avec pour volonté de ne pas être uniquement un lieu d’exploitation mais de laisser aux producteurs le choix de chacun de leurs spectacles afin d’accompagner et de défendre le projet.

 

En 1997, Andréas Voutzinas laisse sa  place à Guy et Roger Louret, producteurs du  spectacle des « Années Twist » ainsi que des Baladins en Agenais et de GRL Production, qui recherchent un lieu de répétition et de représentation pour leurs spectacles dans la capitale.

 

En 2001 Yves Lemonnier et Didier Constant reprennent le théâtre en le renommant la "Comédie Bastille". Le théâtre sera alors fermé durant plus de deux ans afin d'effectuer d’importants travaux de rénovation et de remise aux normes.

 

Rouvert en octobre 2003, la Comédie Bastille s'impose comme un haut lieu de divertissement dans le but de favoriser l'éclosion de jeunes talents d’auteurs, de metteur en scène et de comédien, dont vous pouvez retrouver les pièces à l'affiche ou en archive sur notre site. Sachez enfin que vous pouvez aussi réserver votre place en ligne sur les billetteries des théâtres, accessibles depuis le site des Théâtres Parisiens Associés.

 

Christophe Segura est le nouveau directeur du théâtre depuis le 1er juillet 2015.

A l'affiche au Théâtre Comédie Bastille

La presse parle du Théâtre Comédie Bastille

LaProvence

Et pendant ce temps, Simone veille !

Ce spectacle, loin des discours moralisateurs, est une pièce à l’humour vif et omniprésent, à la mise en scène déjantée et colorée.

   

La presse en parle

Et Dieu créa le swing !

On navigue entre rire, parfois aux éclats, et réelle émotion.

Elles rendent hommage aux groupes vocaux féminins qui ont marqué l'histoire à la fois de la musique et du féminisme, de 1930 à nos jours; elles chantent les femmes, l'amour et la liberté en un superbe hymne à la vie.

LaProvence

Et Dieu créa le swing !

Spécialisé dans l'harmonie vocale et l'humour musical

Le groupe s'amuse à mélanger les genres, à revisiter des standards et des tubes, à mêler des périodes pour des rencontres musicales et artistiques insolites.

Sud ouest

Et Dieu créa le swing !

Un trio de musiciennes hors pair et de chanteuses délurées.

Une véritable folie musicale par les Swing Cockt'elles, pour servir le swing dans une mise en scène d'Alain Sachs

La presse en parle

Et Dieu créa le swing !

Un cocktail déjanté.

Les chants émergent de la narration, potache, ludique, drôle dont les étapes sont marquées par l'évolution des costumes. Le répertoire abordé retrace toute une histoire de la chanson (...) passe d'un air à l'autre, virevolte entre les époques (...)

Télérama sortir Paris

Le malade imaginaire en La majeur

Télérama TT - Farfelue ? Brillante ? Sans aucun doute un peu des deux à la fois...

Télécharger l’article Télécharger l’article
Télérama sortir Paris

Le malade imaginaire en La majeur

L'esprit de Molière avec du Swing !

Le compositeur et metteur en scène Raphaël Callandreau transforme la satire la plus connue de Molière, entremêlant prose et chansons qui swinguent, et c’est une réussite. La dernière œuvre de Molière a beau être l’une de ses satires les plus connues, on oublie... Lire plus

Le compositeur et metteur en scène Raphaël Callandreau transforme la satire la plus connue de Molière, entremêlant prose et chansons qui swinguent, et c’est une réussite.

La dernière œuvre de Molière a beau être l’une de ses satires les plus connues, on oublie souvent qu’elle était, à sa création, une comédie-ballet agrémentée d’intermèdes musicaux. Qu’en aurait-il fait aujourd’hui ? Le compositeur et metteur en scène Raphaël Callandreau a eu l’idée de s’emparer du Malade imaginaire pour le transformer en comédie musicale, entremêlant à sa prose originelle des chansons qui swinguent, adaptées dans le respect du vocabulaire et des tournures de l’époque à la lumière de nos problématiques contemporaines.

Un “Malade” dépoussiéré, populaire et éternel

Fermer
Télécharger l’article Télécharger l’article
Logo le Canard Enchaîné

Le malade imaginaire en La majeur

Un spectacle à prescrire sans-contre indication.

4 comédiens et chanteurs se partagent la dizaine de rôles avec un entrain communicatif(...) L'Hypocondrie d'Argan résonne de façon aussi comique qu'actuelle, notamment dans la désopilante chanson "Le Poumon".

Télécharger l’article Télécharger l’article
logo Regardencoulisse

Le malade imaginaire en La majeur

De vrais comédiens qui nous font entendre avec justesse, finesse et véracité les mots de Molière.

" Les musiques sont amusantes et nous font entendre différemment ce classique du répertoire. À la manière d'une comédie musicale, les compositions originales arrivent sans prévenir et nous étonnent par leur capacité à être au plus proche du texte de théâtre. "

Logo Musical avenue

Le malade imaginaire en La majeur

Un spectacle bien rythmé pendant lequel on ne s’ennuie jamais.

Logo Le Figaro.fr

Le malade imaginaire en La majeur

Un spectacle musical tout public, qui fera rire les enfants et se questionner les adultes !

Nous connaissons bien aujourd'hui la trame du malade imaginaire de Molière : hypocondriaque, Argan est persuadé d'être l'homme le plus mal en point du monde. Il décide alors de marier sa fille Angélique à un médecin, afin de satisfaire ses moindres désirs médicamenteux.... Lire plus

Nous connaissons bien aujourd'hui la trame du malade imaginaire de Molière : hypocondriaque, Argan est persuadé d'être l'homme le plus mal en point du monde. Il décide alors de marier sa fille Angélique à un médecin, afin de satisfaire ses moindres désirs médicamenteux. Seulement voilà, Angélique est amoureuse d'un autre…

La célèbre comédie de Jean-Baptiste Poquelin, dont la première représentation est datée en 1673, reprend sous la plume, la mise en scène et la baguette de Raphaël Callandreau ses allures loufoques d'origines. Une joyeuse troupe de quatre comédiens, dont l'alchimie certaine embaume la pièce d'une énergie folle, défile sur le plateau. Elle tourbillonne, danse et surtout chante les répliques réarrangées d'une comédie qui n'a pas pris une ride. Au passage, les comédiens lancent quelques piques aux hypocrites d'hier, d'aujourd'hui et de demain. Cécile Dumoutier qui incarne tour à tour l'espiègle servante Toinette et la fourbe marâtre Béline, tout en grimaces éloquentes, impressionne. Un spectacle musical tout public, qui fera rire les enfants et se questionner les adultes !

Fermer
Télécharger l’article Télécharger l’article
Logo Théâtral magazine

Pigments

A partir d’une histoire très contemporaine, l'auteur de la pièce, redonne des lettres de noblesse à l’amour

PIGMENTS : notre besoin de piment Pigments c’est une histoire d’amour comme beaucoup d’autres : une jeune femme, peintre, et un jeune homme, neurologue, s’aiment depuis plus de trois ans. Entre eux, le courant passe si bien qu’ils se projettent ensemble pour toujours. Le public non... Lire plus

PIGMENTS : notre besoin de piment

Pigments c’est une histoire d’amour comme
beaucoup d’autres : une jeune femme,
peintre, et un jeune homme, neurologue,
s’aiment depuis plus de trois ans. Entre eux,
le courant passe si bien qu’ils se projettent
ensemble pour toujours. Le public non plus
n’imagine pas les choses autrement. Mais que
voit-on vraiment dans un tableau ? semble
interroger la pièce. En dépit de ce paysage
idyllique, elle le trahit, et le tableau de leur
histoire s’efface. Pourtant, pas tout à fait pour
lui. La pièce montre comment à partir de
quelques pigments, on peut tenter de
reconstituer une toile entière.
A partir d’une histoire très contemporaine,
Nicolas Taffin, auteur de la pièce et également
interprète, redonne des lettres de noblesse à
l’amour, peut-être un peu abîmé par notre époque. On s’identifie avec plaisir à ces deux
personnages sensibles auxquels il arrive un événement extraordinaire. Ce qui montre qu’on a
besoin non seulement de pigments mais aussi de piment dans nos vies. Voilà une très jolie comédie
romantique.

 

Hélène Chevrier

 

Pigments, texte de Nicolas Taffin, mise en scène Elodie Wallace, avec Mathilde Moulinat et Nicolas Taffin
Comédie Bastille, 5 rue Nicolas-Appert 75011 Paris, 01 48 07 52 07

Fermer
Télécharger l’article Télécharger l’article
Logo Paris Match

La Grande Musique

L'empreinte des chocs traverse-t-elle les générations ?

Comment les traumatismes se transmettent-ils dans une famille ? Comment la mémoire inconsciente s'inscrit-elle dans les corps ? Viol, mauvais traitement, extermination... Ce passé caché, ces non-dits, ces demi-vérités viendraient-il affecter notre vécu, deux, trois générations plus tard ?

Télécharger l’article Télécharger l’article Source Source
Logo l'Officel

La Grande Musique

Passer quoiqu'il en coûte

La Comédie Bastille reprend la fresque historique écrite par Stéphane Guérin et mise en scène par Salomé Villiers. Entre blessures intimes et traumatismes historiques, une intéressante parabole sur le pouvoir du verbe. Le passé, parfois, ne passe pas. Quand il n’est pas... Lire plus

La Comédie Bastille reprend la fresque historique écrite par Stéphane Guérin et mise en scène par Salomé Villiers. Entre blessures intimes et traumatismes historiques, une intéressante parabole sur le pouvoir du verbe.

Le passé, parfois, ne passe pas. Quand il n’est pas raconté, analysé et compris, il hante obstinément les corps et les comportements de ceux qui n’ont pas mis des mots sur les maux. Si les névroses individuelles rejouent la scène inaugurale du malaise, celles qui affectent le collectif font aussi hoqueter les sociétés, qui peinent à digérer les malheurs subis. Le texte habile de Stéphane Guérin se garde d’asséner des leçons de morale et d’histoire, mais suggère à l’oublieux aujourd’hui qu’il a intérêt à faire récit de son passé pour éviter l’hystérie de conversion.

Fermer
Télécharger l’article Télécharger l’article Source Source
Logo Le Parisien

La Grande Musique

Captivante : le texte est d'une grande beauté

Télécharger l’article Télécharger l’article

La Grande Musique

Une pièce palimpseste sur la transmission de la mémoire

Télécharger l’article Télécharger l’article
Réduire la liste
Afficher tous

À lire aussi

Calendrier et Tarifs - Théâtre Comédie Bastille

Plan d’accès Théâtre Comédie Bastille

Théâtre Comédie Bastille - COMMENT S’Y RENDRE

  • Richard Lenoir, Chemin Vert
  • 20, 29, 69
  • Opéra Bastille
  • Station n° 11103 21 RUE PELEE - Station n° 11033 FACE 23 BD RICHARD LENOIR
  • 63 Boulevard Richard Lenoir, 75011 Paris Station sans borne d'abonnement

Les plus des Théâtres et Producteurs Associés

Services à votre disposition